Saussan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saussan
Saussan
Église de la Nativité-de-Saint-Jean-Baptiste.
Blason de Saussan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Pignan
Intercommunalité Montpellier Méditerranée Métropole
Maire
Mandat
Joël Véra
2014-2020
Code postal 34570
Code commune 34295
Démographie
Gentilé Saussannais
Population
municipale
1 538 hab. (2016 en augmentation de 4,41 % par rapport à 2011)
Densité 427 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 34′ 20″ nord, 3° 46′ 30″ est
Altitude Min. 13 m
Max. 53 m
Superficie 3,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Saussan

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Saussan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saussan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saussan
Liens
Site web saussan-herault.fr

Saussan est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Saussannais(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Carte

La commune de Saussan se situe à l’est du département de l’Hérault. Sur une colline, Saussan surplombe les communes voisines de Pignan et Fabrègues. Le village se trouve à environ 15 km de la mer Méditerranée. Perché autour de son ancien castellas, avec un point culminant à 53 mètres. Saussan est un petit village qui fait partie d’un tissu de centre de peuplement dense, entouré par une série de communes entre ses deux si proches voisines, Pignan et Fabrègues à deux kilomètres et une série de six autres villages situés entre 6 et 9 km. Saint-Jean-de-Védas a 6,2 km, Cournonterral a 6,5 km, Murviel-lès-Montpellier a 6,8 km, Saint-George-d’Orques a 7,3 km, Juvignac a 8,8 km, Cournonsec a 9 km.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Saussan est traversé par deux affluents de la Mosson : les ruisseaux de Brue et de Vertoublanc qui sont habités par de nombreuses espèces telles que des poules d’eaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saussan
Pignan Lavérune
Saussan Saint-Jean-de-Védas
Fabrègues

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Carte postale de l'avenue de la gare (fin XIXe - début XXe siècle)

Tout a commencé le 4e jour des ides de juin, en 150 après J.C.[réf. nécessaire] Deux grands domaines voisinent et les deux patrons Gallo-romains qui ont bon contact de proximité sur les territoires actuels de Saussan et Pignan se rencontrent[réf. nécessaire]. Pinius a fait l’honneur à Celsius de l’inviter pour la soirée. Ils passent de bon moments de causette et de beuverie, allongés sur leur lit de repas, en comparant leurs domaines, leurs productions et leur personnel. Ces deux personnages vont être à la base de la naissance de deux communautés si proches l’un de l’autre : Pignan et Saussan. Il faudra attendre le XIe siècle pour qu’elles apparaissent comme telles dans les textes qui sont conservés[réf. nécessaire]. Ce village tire son nom soit du latin Celsius qui est le nom d’un propriétaire romain qui aurait donné Celsano puis Salsano, soit du terme Salix, le Saule. Le village viendrait donc d’une villa romaine, c’est-à-dire un grand domaine agricole proche de la voie domitienne, la Villa Celsiana. L'occupation romaine du territoire actuel de Saussan est avérée en au moins cinq points de la communes. Les vestiges romain le plus marquant sont la partie de voie domitienne qui traverse la commune d’est en ouest mais d'autres vestiges ont révélé une présence romaine. Aux combes ont été découverts des fragments de colonnes cannelées et de chapiteaux en Pierre de Lens, ainsi qu’un Autel en calcaire coquillier, qui semble indiquer un lieu de Culte et/ou un Bâtiment public. A l’est du village, à la Condamine, se situe dans une friche un petit édifice voûté réputé d’époque Gallo-romaine dit la « font romana » qui se trouve non loin du « chemin des romains ». A proximité de Valautres, au sommet d'un léger relief, a été repéré un établissement rural antique, couvrant près de 4 000 m2. A l’extrémité de la Mosson, a été retrouvé l’emplacement d’une villa gallo-romaine et un dépotoir. Le mobilier a livré des fragments de lampes à huile, des briques de foyer, des ferrures diverses, des morceaux de sigillées, des amphores, des coquillages et des ossements… Ainsi qu’une statuette de Vénus en terre blanche et un couteau en ivoire sculpté.

De ce village sont issues deux lignées d'une même famille Bonnier de la Mosson, Bonnier d'Alco (au départ frères). De nombreux enfants se sont distingués dans de charges prestigieuses pour l'époque, comme receveur des tailles, notaire royal, consuls de Montpellier, conseillers du Roi, chirurgiens, apothicaires et remarquables hommes d'affaires. Cela dans une période XVe et XVIe siècles où la population du village était peu nombreuse. En 1793, on y dénombrait 226 habitants.

Aujourd’hui, Saussan est un village qui a grossi avec notamment de nouvelles habitations sur les axes du village, comme le « nouveau lotissement ». La commune possède également une école maternelle et primaire Joseph Delteil.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saussan Blason De sinople à Saint Jean-Baptiste d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Joël Véra SE Cadre
mars 2008 mars 2014 Michel Landier SE  
mars 2001 mars 2008 Jean Paul Lacombe DVG  
mars 1989 mars 2001 Michel Landier SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 1 538 habitants[Note 1], en augmentation de 4,41 % par rapport à 2011 (Hérault : +6,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
226248238277298281300303336
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
341358360411403321415412440
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
411383402434437426382352312
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3364255268081 1661 4451 4721 4821 463
2016 - - - - - - - -
1 538--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Saussan fut longtemps une commune exclusivement agricole .Tous ses revenus provenaient de ses terres.En 1823, la contenance productive s’élève à 93 % de la superficie totale.Les terres labourables couvraient 50% de la superficie.Quand a la vigne elle occupait une place importante ,131 hectares soit 43% de la superficie.Il restait donc que 7% de territoire non cultivé occupait par des près ou des bois.La vigne va énormément se développer jusqu’à couvrir 221 hectares en 1852.Mais en 1878, les vignes vont être ruiné par le phylloxéra.Les vignes vont être vite replantées pour atteindre 310 hectares en 1939.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saussan est un de nos beaux villages remarquable par ses vestiges romains, son vaste et précieux bois, sa tour du vieux château, son église ancienne, ses places et ses belles maisons du XIXe siècle[réf. nécessaire].Comme dans les communes voisines ,voir la Villette à Pignan ,le château constitue le regroupement de l’habitat qui s’est fait autour de lui .Il figure souvent dans les actes du Moyen âge particulièrement lorsque Bernard de MÈZE cède au roi d’Aragon ses droits sur ce château en 1218.Il ne subsiste actuellement de ce monument que la base d’une tour du XIIe siècle ,surélevée par la suite ,repérable par son appareil dit de Montpellier caractéristique de cette époque.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Albagnac, « Un dépotoir gallo-romain des premiers siècles aprés J. C. à Saussan (Hérault) », Bulletin de la Société d'études scientifiques de Sète et de sa région,‎ , p. 48-61
  • Louis Secondy, Xavier Azema, Jeanne Segondy et al., Entre Coulazou et Mosson : 10 villages, 10 visages, Nîmes, C. Lacour, , 419 p.
  • Maxence Tringale, Topographie funéraire et translations de cimetières de la fin du Moyen-Âge à nos jours : essai d'archéologie des périodes très documentées, l'exemple du canton de Pignan (34), communes de Cournonsec, Cournonterral, Fabrègues, Murviel-lès-Montpellier, Pignan, Saint Georges d'Orques et Saussan, Montpellier, Université Montpellier III - Paul Valéry, , 70 p.

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]