Clapiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Clapier.
Clapiers
Le vieux centre de Clapiers vu depuis Jacou.
Le vieux centre de Clapiers vu depuis Jacou.
Blason de Clapiers
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Montpellier - Castelnau-le-Lez
Intercommunalité Montpellier Méditerranée Métropole
Maire
Mandat
Éric Penso
2014-2020
Code postal 34830
Code commune 34077
Démographie
Gentilé Clapiérois
Population
municipale
5 426 hab. (2015 en augmentation de 4,35 % par rapport à 2010)
Densité 706 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 30″ nord, 3° 53′ 21″ est
Altitude 25 m
Min. 25 m
Max. 126 m
Superficie 7,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Clapiers

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Clapiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Clapiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Clapiers

Clapiers (en occitan languedocien Clapiés) est une commune française située dans le département de l'Hérault et la région Occitanie en périphérie de Montpellier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Clapiers est limitrophe de Montpellier. C'est le fleuve le Lez qui fait la frontière naturelle entre les deux communes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Clapiers
Montferrier-sur-Lez Prades-le-Lez
(par un quadripoint),
Assas
Montferrier-sur-Lez Clapiers Jacou
Montpellier Castelnau-le-Lez

Faune et Flore[modifier | modifier le code]

La forêt de Clapiers est composée d'une surface de 178 hectares, dont 122 représente la forêt communale et le restant est composé de garrigue. La forêt communale est soumise au régime forestier de l'ONF (Office National des Forêts). Elle est constituée, selon les indications de la ville de Clapiers[1], de :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Canal du Bas-Rhône Languedoc irrigue les champs et alimente le Lez en été.

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom au fait qu'un village nommé Clapiés (racine « clapàs » en occitan languedocien, « pierrier » en français) a été bâti sur une colline rocailleuse.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'habitats sont des villas agricoles gallo-romaines.

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Il y eut un village fortifié au Moyen Âge. Le seigneur de Montpellier Guilhem VII qui venait de recevoir de son frère Guilhem d'Aumelas et de Tortosa, entrant dans l'ordre des Templiers, la seigneurie De Castries, fit du remembrement. Il acheta en mars 1158 à Aimeric Barbeiran les dépendances du domaine de Castries qui incluaient la propriété et paroisse Sainte Marie de Clapiers. Cela comportait, les terres, les eaux, les rives, les maisons, les fortifications, les hommes les femmes, le gibier…[réf. nécessaire]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, elle a été entraînée par la progression démographique de Montpellier[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 mars 1977 Louis Pelissier    
mars 1977 mars 1983 Jacques Vidal    
mars 1983 mars 2014 Pierre Maurel PS Conseiller général
Vice-président du conseil général
mars 2014 en cours Éric Penso PS Principal de collège.
Les données manquantes sont à compléter.

Politique de développement durable[modifier | modifier le code]

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2009[3].

Divers[modifier | modifier le code]

Un conseil municipal des jeunes (C.M.J.) composé d'enfants (C.M.1-6e) est élu tous les 2 ans.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 5 426 habitants[Note 1], en augmentation de 4,35 % par rapport à 2010 (Hérault : +7,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
168 174 212 188 243 266 284 279 277
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
288 258 318 310 245 216 220 251 304
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
307 301 302 275 286 325 325 317 309
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
326 374 867 1 900 3 478 4 631 4 939 5 265 5 426
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le revenu net déclaré moyen par foyer en 2011 s'élève à 38 114 (source : Insee).

Répartition socioprofessionnelle[modifier | modifier le code]

Profession Nombre de personnes exerçant ce métier % de la population totale
Ensemble 4272 100
Agriculteurs 0 0
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 132 3,1
Cadres et professions intellectuelles 776 18,2
Professions intermédiaires 696 16,3
Employés 596 14
Ouvriers 260 6,1
Retraités 1036 24,3
Autres personnes sans activité professionnelle 776 18,2

Source : Insee, 2011

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La petite ville de Clapiers a une église qui porte le nom de Saint-Antoine datant du XIIe siècle ;
  • La mairie au centre ville (l'ancien village) occupe les bâtiments de l'ancienne école élémentaire ;
  • Le centre-ville a une partie ancienne autour de l'église et de la mairie ;
  • La ville de Clapiers est entourée de vignes pour lesquelles il reste quelques exploitations viticoles en activités ;
  • Sur l'esplanade de la ville se trouve une ancienne éolienne ;
  • La commune dispose d'un parcours sportif et d'agrément dans la forêt qui l'entoure, de terrains de tennis (récemment réhabilités), d'un centre de jeux aquatique, d'un camping, d'un skatepark, d'une médiathèque (Albert-Camus) inaugurée en 2010 et plusieurs stades de football, dont un qui a la meilleure pelouse de la région, ce qui attira le Paraguay en 1998 et les Tonga en 2007 ;
  • Dans le parc communal Claude Leenhardt se trouve une mare ;
  • Un jeu de piste, une balade culturelle (appelée "le chemin des Peintres") et un sentier botanique sont à la disposition des Clapiérois ;
  • Un espace Tourisme-Europe-Avenir-Emploi est ouvert de temps en temps.

Festivités et événements[modifier | modifier le code]

Chaque années ont lieu :

  • Le Festival de la tomate qui se déroule le premier dimanche de septembre dans le Parc Claude Leenhardt[8] (43° 39′ 16,06″ N, 3° 53′ 22,26″ E) ;
  • Le festival la Rue Râle (arts de la rue) ;
  • Les marchés aux puces ;
  • La fête du marché ;
  • Le marché de Noël ;
  • Le carnaval ;
  • Clap'Famille.

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • L'espace Tourisme-Europe-Avenir-Emploi qui se situe à l'OSTAU (ancienne M.J.C.) fournit une documentation d'activités locales ;
  • Un camping-parc aquatique 4 étoiles accueille le public tout le long de l'été.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Clapiers est jumelée avec :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Clapiers Blason D'azur au clocher d'or ouvert et ajouré du champ posé sur une terrasse aussi d'or, et accosté de deux pins de sinople fûtés au naturel, surmontés, celui de dextre, d'une croix cléchée et pommetée d'or remplie de gueules et, celui de senestre, d'un tau d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Transport[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Clapiers étant dans Montpellier Méditerranée Métropole, la TAM (Transports de l'agglomération de Montpellier) s'occupe des transports en commun. Les lignes de bus 22 et 36 (transport à la demande) desservent Clapiers. Un tramway (ligne 5) est envisagé (en attendant la ligne 2 passe à Jacou).

Transport routier[modifier | modifier le code]

La route départemental 65 longe Clapiers par le sud. Elle part de l'ouest de Montpellier pour aller jusqu'à Vendargues. La route départemental 21 longe Clapiers par l'est. Elle part de Carnon pour aller jusqu'à la limite entre l'Hérault et le Gard, dans les bois de Combe-Chaude.

Système éducatif[modifier | modifier le code]

La commune de Clapiers possède une crèche, une école maternelle, deux écoles élémentaires et un collège qui accueillent les enfants de Clapiers, d'Assas, de Guzargues et Saint-Croix de Quintillargues. Le lycée de secteur de la commune est le lycée Frédéric Bazille-Agropolis, de Montpellier.

Sports[modifier | modifier le code]

Un tennis, un skatepark, un terrain de sport et un gymnase sont à la disposition des associations.

Spécialité culinaire[modifier | modifier le code]

Les Pétoules de Clapiers, exclusivement vendues au village, sont une sorte de petite meringue aux fruits[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Clapiers, véritable poumon vert », publié sur le site de la Mairie de Clapiers (consulté le 20 avril 2018)
  2. Répertoire numérique détaillé des archives communales de Clapiers, (lire en ligne), p. 6.
  3. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Clapiers, consultée le 26 octobre 2017
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Festival de la tomate », publié sur le site Destination sud de France (consulté 20 avril 2018)
  9. « Une spécialité clapiéroise concurrence les grisettes de Montpellier », publié le 23 décembre 2012 sur le site du Midi-Libre (consulté le 20 avril 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]