Plougonver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Plougonver
Plougonver
L'ancien presbytère, aujourd'hui mairie de Plougonver
Blason de Plougonver
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Callac
Intercommunalité Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération
Maire
Mandat
Christian Prigent
2014-2020
Code postal 22810
Code commune 22216
Démographie
Gentilé Plougonvernois, Plougonvernoise
Population
municipale
733 hab. (2016 en augmentation de 1,52 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 07″ nord, 3° 22′ 38″ ouest
Altitude Min. 142 m
Max. 320 m
Superficie 35,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plougonver

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plougonver

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plougonver

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plougonver
Liens
Site web Site de la Commune de Plougonver

Plougonver [plugɔ̃vɛʁ] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, plus précisément dans le Trégor.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Mi-parti : au premier vairé d'or et de gueules, au second de gueules à la croix alésée d'or.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes ecclesia de Ploegom vers 1330, Ploegonv à la fin du XIVe siècle, Ploegonmeur en 1427, Ploegommer en 1455, Ploegomeur en 1585, Plouegonveur au XVIe siècle[1].

Plougonver vient du breton plou (paroisse) et Saint-Konveur ou Conmor ou Envel[1], « paroisse de Conveur »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Les fusillés de Garzonval[modifier | modifier le code]

Sept jeunes résistants victimes d'une rafle allemande à Saint-Nicolas-du-Pélem (Jean-Louis Corbel, 20 ans, dit "Coco", de Maël-Carhaix ; François Louis Le Berre, 25 ans, de Penvenan ; François Marie Le Berre, 33 ans, de Plouguernével ; Pierre Maillard, 24 ans, de Plounévez-Quintin ; Marcel Sanguy, 35 ans, de Rostrenen ; Pierre Secardin, 27 ans, de Callac ; Albert Torquéau, 24 ans, de Rostrenen)[3] furent exécutés le au village de Garzonval en Plougonver[4]. Les exécutions de Garzonval furent racontées par une chanson sur feuille volante, Maleurio ar Vro, écrite par François Le Gall en 1945[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1940   Jean Baptiste Coantiec    
mars 2001 2008 Jean Piolot    
mars 2008 En cours Christian Prigent DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

La chute lors du recensement de 1861 provient de la création de la commune de la Chapelle-Neuve, anciennement rattachée à la commune de Plougonver.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 733 habitants[Note 1], en augmentation de 1,52 % par rapport à 2011 (Côtes-d'Armor : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 3622 4203 3413 0503 3263 3153 5914 0084 637
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 0102 8573 2693 0942 6692 6512 6362 5342 668
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 6382 5412 6482 4332 3552 3152 2182 0871 691
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 5481 3741 155998868768706722733
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

En 2008, est publié aux éditions An Alarc'h, un ouvrage intitulé Erwan Kerou, barzh Plougonveur / Yves Quérou, le barde de Plougonver - Il s'agit d'un recueil de textes d'Yves Quérou, réunis par son petit-fils Pascal Leprêtre.

À l'occasion de la publication de ce recueil, l'émission Red An Amzer diffusée sur France3 Ouest a consacré, le 22 mars 2009, un reportage au Plougonverois Yves Quérou. Cette émission peut être visionnée sur le site de l'émission [1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :