German Arce Ross

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
German Arce Ross
Description de cette image, également commentée ci-après
Le psychanalyste German Arce Ross en 2005.
Naissance (60 ans)
Lima (Pérou)
Nationalité franco-péruvien
Activité principale
Formation
Doctorat en Psychologie, doctorat en Psychanalyse

German Arce Ross, né le 27 octobre 1957 à Miraflores, dans la ville de Lima (Pérou), est un psychanalyste franco-péruvien d’orientation lacanienne.

Exerçant à Paris depuis 1989, German Arce Ross est connu pour ses travaux sur les états maniaco-dépressifs, les troubles bipolaires, les deuils pathologiques, les événements inter-subjectifs et les structures de l’amour.

Biographie[modifier | modifier le code]

German Arce Ross est né de mère britannique et de père péruvien.[réf. souhaitée]

Enseignement, recherche et pratique cliniques[modifier | modifier le code]

Psychologie clinique et psychopathologie[modifier | modifier le code]

Après avoir effectué ses études de psychologie à l’Institut de Psychologie de l’université de Sao Paulo, au Brésil, German Arce Ross s’installe en France en 1983 pour rédiger une thèse de doctorat en psychanalyse et une thèse de doctorat en psychologie. Il refait également ses études de psychologie clinique et psychopathologie (DESS) à l’université en France[1].

Enseignement et recherche universitaires[modifier | modifier le code]

Sa première thèse (soutenue en 1989), sur les structures pathologiques de l’amour dans les psychoses, a été dirigée par Gérard Wajeman[2]. La deuxième thèse (soutenue en 1999), sur la mélancolie, d'abord sous la direction d’Alain Badiou puis de François Sauvagnat, a pour thème les facteurs de déclenchement de la psychose maniaco-dépressive[3].

De 1986 à 2011, il enseigne au Collège International de Philosophie, au Département de psychanalyse de l’université de Paris VIII[4].

Psychanalyse et psychiatrie[modifier | modifier le code]

À son arrivée à Paris, German Arce Ross participe aux travaux de l’École de la cause freudienne et assiste au séminaire hebdomadaire de DEA de Jacques-Alain Miller. À Milan, il participe séminaires de l’ancien Centro Studi di Psicoanalisi.

En 1997, il devient membre de l’École de la cause freudienne[5] et de l’Association mondiale de psychanalyse[6].

German Arce Ross fait des stages de formation dans plusieurs services psychiatriques tels que l’Hôpital Psychiatrique de Prémontré (Aisne)[7], le service de psychiatrie de l’hôpital Saint-Antoine (Paris) et le Service XV de l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud (Villejuif).

En 2001, il devient membre de l'association « l'Évolution psychiatrique »[8].

Concepts[modifier | modifier le code]

Facteurs blancs[modifier | modifier le code]

En 2001, il formalise ce concept pour rendre compte de la conjoncture propice au déclenchement de la psychose maniaco-dépressive, partant de l'idée de l'existence 'un deuil vide, non imprimé d'affect, pour parvenir à situer des événements de perte et des situations de rupture [9]. Selon lui, es facteurs blancs sont considérés comme se produisant lors de situations qui devraient avoir forcément des valeurs affectives de nuisance où la douleur n'advient pas[10]. Cette thématique est alors rapprochée des hallucinations négatives[11]. Les facteurs blancs son,t selon lui, à distinguer des deuils pathologiques ou traumatiques, car ils représentent des événements vides d'affect[12],[13].

Selon la psychologue Marie Chabot, du Centre hospitalier universitaire de Québec, les travaux de German Arce Ross montrent que la manie représente la base et la perspective non seulement des troubles bipolaires mais également des cycles purement mélancoliques[14]. La forclusion maniaque est ainsi conçue par comme un retour chez le sujet d'un rejet ou d'une perturbation du sens mortel chez le père[10].

Puisque les facteurs blancs, aussi bien que la forclusion maniaque qu'ils mobilisent, comportent une thématique mortelle, le délire déclenché posséderait forcément la même valeur. D'où l'appellation « délire de mort » pour signifier le délire qui opère lors de cycles de la polarité mélancolique.

Le délire de mort est composé selon lui :

  • d'anxiétés altruistes, produites par le rejet de l'angoisse de mort ;
  • d'un triple complexe délirant incluant délire de culpabilité (auto-reproches, auto-accusations, nostalgies délirantes), délire de ruine ou de préjudice (financier de préférence) et délire d'indignité (concernant l'existence) ;
  • d'un délire des négations (hypocondrie délirante, négations d'organes à la Cotard) évoluant vers le délire d'énormité et d'immortalité ;
  • des pensées systématisées sur la mort et le suicide[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « German Arce Ross », sur psychanalyse-en-ligne.org (consulté le 28 février 2012)
  2. German Arce Ross, L’Amour post-freudien et les structures pathologiques de l’amour dans la clinique différentielle des psychoses, Université de Paris VIII, Département de Psychanalyse, , 1000 p. (lire en ligne)
    Thèse de doctorat de troisième cycle en Psychanalyse, sous la direction de Gérard Wajeman
  3. German Arce Ross, Structure et déclenchement du Délire de mort dans la Psychose maniaco-dépressive, Université Rennes II, , 499 p. (lire en ligne)
    Thèse de doctorat en Psychologie sous la direction du professeur François Sauvagnat
  4. Who's Who, Biographie of German Arce Ross in Who's Who in Science and Engineering (7th Edition), New Jersey, Marquis Who's Who Publication, , p. 44
  5. École de la Cause freudienne, Annuaire et textes statutaires 2012, Paris, Belle page, (lire en ligne), p. 11
  6. Association mondiale de psychanalyse, « Annuaire », sur wapol.org (consulté le 25 février 2012)
  7. German Arce Ross, « Considérations autour de l'érotomanie. Clinique psychanalytique des psychoses. De près montré. », Revue de psychanalyse. Journées d'études cliniques de l'Hôpital de Prémontré, Borromée,‎ , p. 13-24 (lire en ligne)
  8. L'Évolution psychiatrique, « Membres de l'Association l'Évolution psychiatrique », L'Évolution psychiatrique, Paris, Elsevier, vol. 67,1,‎ janvier-mars 2002, p. 266-277
  9. German Arce Ross 2001, p. 474-487
  10. a et b German Arce Ross mai 2003, p. 403-414
  11. German Arce Ross 2003, p. 89-109
  12. German Arce Ross 2001, p. 227-236
  13. German Arce Ross, « Du Deuil anticipé au désir incarné », La Foi expectante (Die Gläubige Erwartung), Tours, Actes des Journées de la Société Psychanalytique de Tours éditeur,‎ , p. 57-72
  14. Marie Chabot, « La Maladie bipolaire au Rorschach et au TAT : diversité ou homogénéité ? », Psychologie clinique et projective, Québec, Eres, vol. 9,‎ , p. 255-283 (lire en ligne)
  15. German Arce Ross 2009, p. 292-307

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livre[modifier | modifier le code]

  • German Arce Ross, Manie, mélancolie et facteurs blancs, Paris, Beauchesne,
    Préface du professeur Georges Lantéri-Laura
  • German Arce Ross, La Fuite des événements : Les Angoisses altruistes dans les suicides maniaco-dépressifs, Huit Intérieur Publications, 2016

Articles et chapitres d’ouvrage[modifier | modifier le code]

  • « El Amor posfreudiano », El Comercio, Lima, Suplemento cultural,‎
  • « Les Aveux implicites de Simone Weber », Le Figaro, Paris,‎
  • « La Mélancolie dans la nosographie freudienne », La Cause freudienne, Paris, ECF, vol. 35,‎ , p. 76-81 (lire en ligne)
  • « La Scansion logique de la passe », L’Inconscient ignore-t-il le temps ?, Rennes, PUR,‎ , p. 51-57
  • « La Huida en la obra de Mario Vargas Llosa », Revista Latinoamericana de Psicopatologia Fundamental, Sao Paulo, ECF, vol. II, n° 3,‎ , p. 109-123 (lire en ligne)
  • « Facteurs de cristallisation de la bipolarité anorexie-boulimie », Cliniques méditerranéennes, Ramonville Saint-Agne, Eres, vol. 62,‎ , p. 87-100 (lire en ligne)
  • German Arce Ross, « Facteurs blancs et déclenchement du délire dans la Psychose maniaco-dépressive », L'Évolution psychiatrique, Paris, Elsevier, vol. 66,3,‎ , p. 474-487 (lire en ligne)
  • German Arce Ross, « La Melanconia estetica », Stili della sublimazione. Usi psicoanalitici dell'arte (sous la direction de Maurizio Mazzoti), Milano, Franco Angeli,‎ , p. 22-32
  • « Le Suicide maniaque de Victor Tausk », Cliniques méditerranéennes, Ramonville Saint-Agne, Eres, vol. 66,‎ , p. 155-174 (lire en ligne)
  • German Arce Ross, « L'Homicide altruiste de Louis Athusser », Cliniques méditerranéennes, Ramonville Saint-Agne, Eres, vol. 67,‎ , p. 222-238 (lire en ligne)
  • German Arce Ross, « Facteurs blancs, précurseurs négatifs de l'hallucination », Cahiers de Psychologie Clinique, Bruxelles, Eres, vol. 20,‎ , p. 89-109 (lire en ligne)
  • German Arce Ross, « Déclenchement des psychoses : les facteurs blancs, une valeur de nuisance vide », L'Information psychiatrique, Paris, John Libbey Eurotext, vol. 79, n° 5,‎ , p. 403-414 (lire en ligne)
  • « Syndrome de Cotard et fuite des idées », L'Évolution psychiatrique, Paris, Elsevier, vol. 70, n° 1,‎ , p. 161-176 (lire en ligne)
  • « Destins de l'odeur », Cliniques méditerranéennes, Ramonville Saint-Agne, Eres, vol. 75,‎ , p. 259-275 (lire en ligne)
  • « Mélancolie et processus de création », L’Art et le soin. Cliniques actuelles - Peinture, sculpture, théâtre, chant, littérature (sous la direction de Patricia Attigui), Bruxelles, De Boeck,‎ , p. 41-54

Lien externe[modifier | modifier le code]