Ligne A du métro de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne A.
image illustrant Toulouse image illustrant les transports en commun
Cet article est une ébauche concernant Toulouse et les transports en commun.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Toulouse "M" symbol.svg
Ligne A
Toulouse line A symbol.svg

Basso-Cambo – Balma-Gramont
Viaduc sur la rocade Est de Toulouse.
Viaduc sur la rocade Est de Toulouse.
Carte

Réseau Métro de Toulouse
Ouverture
Dernière extension
Terminus Mirail Basso-Cambo, Balma Gramont
Exploitant Tisséo-SMTC
Conduite (système) Automatique
Matériel utilisé VAL 206
VAL 208
VAL 208 NG
Dépôt d’attache Basso Cambo
Points d’arrêt 18
Longueur 12,5 km
Temps de parcours 22 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 735 m
Communes desservies 2 (Toulouse, Balma)
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
60 000 000 (2013)[1]
1re / 2
Lignes connexes Ligne B du métro de Toulouse Ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse Ligne D du réseau de transports en commun de Toulouse Ligne T1 du tramway de Toulouse Ligne T2 du tramway de Toulouse

La ligne A du métro de Toulouse est la première ligne de métro de l'agglomération toulousaine. Inaugurée en 1993, elle reliait initialement les stations Mirail – Basso-Cambo (sud-ouest de la ville) et Jolimont (nord-est) avant d'être prolongée vers le nord-est en 2003, jusqu'à Balma – Gramont. À l’instar de la ligne B, inaugurée en 2007, la ligne A repose sur la technologie de métro automatique VAL. Elle est la plus fréquentée des deux lignes de l’agglomération, et fait l’objet d’une certification NF Service depuis 2010[2]. Arrivée à saturation, la ligne A fera l’objet de travaux au cours des étés 2017 à 2019 visant à doubler la capacité de ses rames.

Histoire[modifier | modifier le code]

Alors que la décision de principe de la construction d'un nouveau transport en commun en site propre (TCSP) avait été prise en 1980 par le syndicat mixte des transports en commun (SMTC), le choix du tramway était attendu, vu que Marcel Cavaillé, secrétaire d'État aux transports ayant lancé un concours pour la mise en place des tramways en France, était maire-adjoint de Toulouse.

Lorsque la discussion sur le choix du mode a été lancé, un vif débat s'est établi[3] : la majorité municipale était favorable à un VAL et l'opposition à un tramway. Les élus sont allés en personne voir le Stadtbahn (tramway) de Hanovre puis le VAL de Lille. Peut-être est-ce la campagne de « sensibilisation » de Matra qui a été efficace, ou l'annonce quelques jours avant d'une subvention de 500 millions de francs de l'État, mais, le 9 juillet 1985, le SMTC décida, d'une courte avance lors d'un vote à égalité (le président Guy Hersant ayant une voix prépondérante), de choisir le système VAL.

La déclaration d'utilité publique (DUP) fut signée le 27 octobre 1988 et les travaux de construction commencèrent en 1989, après qu'un peu plus de trois années aient été nécessaires à la réalisation de l'avant-projet sommaire, de la concertation et de l'enquête publique.

La ligne fut mise en service cinq ans plus tard, le 26 juin 1993, simultanément à une profonde restructuration du réseau de bus. Le jour de son ouverture, le métro tomba en panne, victime de son succès : il y avait trop de voyageurs par rapport à sa capacité maximale. La ligne engendra une forte avancée pour la mobilité au sein de l'agglomération toulousaine qui avait vu disparaitre son réseau de tramway à la fin des années 1950.

En 1997, l'extension de la ligne A (ainsi que la réalisation de la ligne B) fut décidée par l'ajout de trois nouvelles stations. Les travaux commencèrent en 2001 et l'inauguration eut lieu fin 2003.

À l'occasion du festival Occitània en septembre 2009, Tisséo a donc décidé d'annoncer également les stations en occitan, qui finalement restera au-delà du festival. C'est donc la même voix féminine qui annonce les stations dans les deux langues.

Le vendredi 7 décembre 2012, le record de fréquentation a été battu avec 236 461 validations[4]. Il est de nouveau battu le vendredi 6 décembre 2013 avec 245 837 validations[5].

Une enquête publique pour le doublement de la capacité de la ligne A par passage des rames et des stations à 52 mètres (4 voitures) se déroule du 17 octobre au 26 novembre 2016[6].

Parcours[modifier | modifier le code]

Stations de la ligne A.

Elle part de Mirail – Basso-Cambo (station aérienne) vers le quartier de la Reynerie, Arènes, Jean-Jaurès, Marengo – SNCF, jusqu'au terminus Balma-Gramont.

Tracé[modifier | modifier le code]

Longue de 12,5 km, la ligne A traverse Toulouse du Sud-ouest au Nord-est en dix-huit stations (quinze stations à l'origine, trois de plus depuis le prolongement de 2003). Elle est en correspondance avec les lignes B (à la station Jean-Jaurès), C (à la station Arènes) et D (à la station Marengo – SNCF) ainsi qu'avec de nombreuses lignes de bus. Les lignes T1 et T2 du tramway sont connectées respectivement depuis 2010 et 2015 à la station Arènes.

La ligne A dessert :

  • le quartier du Mirail et son université, grâce aux stations Mirail – Basso-Cambo, Bellefontaine, Reynerie, Mirail – Université et Bagatelle ;
  • les quartiers du sud-ouest de la ville, aux stations Mermoz et Fontaine-Lestang ;
  • le quartier Saint-Cyprien avec les stations Arènes, Patte-d'Oie et Saint-Cyprien – République ;
  • l'hypercentre avec les stations Esquirol, Capitole, Jean-Jaurès et Marengo – SNCF ;
  • les quartiers du nord-est de la ville et les zones d'activité de Balma grâce aux stations Jolimont, Roseraie, Argoulets et Balma – Gramont.

Stations et correspondances[modifier | modifier le code]

      Stations Commune Lat/Long Correspondances Tisséo Réseau Arc-En-Ciel / TER
  O   Mirail
Basso-Cambo
Toulouse 43° 34′ 12″ N, 1° 23′ 32″ E Liste des lignes de bus de Toulouse111212S1418214748495053575887117

Parc relais de 690 places

  o   Bellefontaine Toulouse 43° 33′ 58″ N, 1° 23′ 54″ E Liste des lignes de bus de Toulouse14​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Reynerie Toulouse 43° 34′ 15″ N, 1° 24′ 07″ E
  o   Mirail
Université
Toulouse 43° 34′ 29″ N, 1° 24′ 07″ E Liste des lignes de bus de Toulouse14​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Bagatelle Toulouse 43° 34′ 48″ N, 1° 24′ 44″ E Liste des lignes de bus de Toulouse13​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Mermoz Toulouse 43° 35′ 00″ N, 1° 24′ 55″ E
  o   Fontaine-Lestang Toulouse 43° 35′ 15″ N, 1° 25′ 06″ E Liste des lignes de bus de Toulouse13​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Arènes Toulouse 43° 35′ 35″ N, 1° 25′ 06″ E Train urbain (TER cadencé) de l'agglomération toulousaine Ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse
Tramway de Toulouse Ligne T1 du tramway de Toulouse Ligne T2 du tramway de Toulouse
Liste des lignes de bus Linéo de ToulouseL2​​​​​​​​​​​​​​​
Liste des lignes de bus de Toulouse1434466567Stadium​​​​​​​​​​

Parc relais de 550 places

  o   Patte-d'Oie Toulouse 43° 35′ 47″ N, 1° 25′ 23″ E Liste des lignes de bus de Toulouse144566​​​​​​​​​​​​​
  o   Saint-Cyprien
République
Toulouse 43° 35′ 53″ N, 1° 25′ 54″ E Liste des lignes de bus de Toulouse1314314566Noctambus​​​​​​​​​​
  o   Esquirol Toulouse 43° 36′ 01″ N, 1° 26′ 40″ E Liste des lignes de bus de Toulouse1010S1212S143838S4444SNoctambus​​​​​​
  o   Capitole Toulouse 43° 36′ 17″ N, 1° 26′ 44″ E
  o   Jean-Jaurès Toulouse 43° 36′ 21″ N, 1° 26′ 56″ E Métro de Toulouse Ligne B du métro de Toulouse

Liste des lignes de bus Linéo de ToulouseL1​​​​​​​​​​​​​​​ Liste des lignes de bus de Toulouse142222S23293838SAéroportCimetièresNoctambusVille​​​​​

  o   Marengo
SNCF
Toulouse 43° 36′ 39″ N, 1° 27′ 18″ E Train urbain (TER cadencé) de l'agglomération toulousaine Ligne D du réseau de transports en commun de Toulouse
Liste des lignes de bus de Toulouse142222SAéroportNoctambus​​​​​​​​​​​
  • Réseau Arc-en-ciel
  • Liste des lignes de bus de Toulouse​​​​​​​​​​​​​​​TER Midi-Pyrénées : lignes 915, 920, 924, 925, 940, 941, 942, 945, 946, 947 et 948
  • (TER) 1, 2, 3, 4, 8, 14, 15, 16, 17, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 39 et 40
  • Trains grandes lignes
  o   Jolimont Toulouse 43° 36′ 55″ N, 1° 27′ 49″ E Liste des lignes de bus de Toulouse37​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Roseraie Toulouse 43° 37′ 12″ N, 1° 28′ 10″ E Liste des lignes de bus de Toulouse1936​​​​​​​​​​​​​​
  o   Argoulets Toulouse 43° 37′ 28″ N, 1° 28′ 37″ E Liste des lignes de bus de Toulouse3339437576​​​​​​​​​​​

Parc relais de 1 050 places

  O   Balma
Gramont
Balma 43° 37′ 47″ N, 1° 28′ 59″ E Liste des lignes de bus de Toulouse2035517274778384​​​​​​​​TAD de l'agglomération toulousaine106

Parc relais de 1 577 places


 Fréquentation[modifier | modifier le code]

Station 2011 2012 2013[7]
Balma – Gramont 4 093 659 4 339 281 4 635 422
Argoulets 1 344 015 1 396 428 1 565 677
Roseraie 1 899 515 1 969 134 2 058 225
Jolimont 2 191 489 2 257 676 2 374 908
Marengo – SNCF 4 879 872 5 033 727 5 062 133
Jean-Jaurès 11 038 713 11 559 622 11 617 976
Capitole 4 803 658 4 621 676 4 860 173
Esquirol 4 410 328 4 328 424 4 516 469
Saint-Cyprien 3 247 731 3 456 869 3 604 302
Patte-d'Oie 2 093 946 2 185 999 2 241 691
Arènes 5 188 044 5 410 298 5 566 655
Fontaine-Lestang 637 198 698 981 751 887
Mermoz 782 017 820 391 807 366
Bagatelle 1 581 237 1 613 925 1 698 979
Mirail – Université 2 037 489 2 136 565 2 199 733
Reynerie 1 196 771 1 135 656 1 099 102
Bellefontaine 1 173 839 1 205 857 1 200 587
Basso-Cambo 2 759 059 2 827 403 2 922 556
TOTAL 51 269 014 56 997 912 58 783 841

Tarifs[modifier | modifier le code]

Sur cette ligne comme sur toutes les autres lignes de métro, bus ou tram de l'agglomération, il existe des billets magnétiques : aller simple, aller-retour, 10 déplacements, illimités journée, illimités 2 journées, Tribu (2 à 12 personnes, avec 12 déplacements sur le billet) et le ticket soirée. Il existe aussi la Carte Pastel, une carte sans contact, avec laquelle des tarifs spécifiques sont appliqués, par exemple pour les étudiants ou les personnes âgées, avec une réduction, ce qui n'est pas possible sur un ticket magnétique. La Carte Pastel est une carte multi-services puisqu'elle est valable dans plusieurs réseaux : TER, Arc-en-ciel et TarnBus. Bien évidemment, les tarifs sont différents.

Parkings relais[modifier | modifier le code]

Cinq parkings relais accessibles aux voyageurs ayant un ticket de métro sont disposés à proximité des stations accueillant des terminus d’autobus :

  • Balma-Gramont, dont le parking dispose de 1 360 places ;
  • Argoulets, dont le parking dispose de 900 places ;
  • Jolimont, dont le parking dispose de 350 places ;
  • Arènes, dont le parking dispose de 600 places ;
  • Basso-Cambo, dont le parking dispose de 540 places.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SNO Tisseo, « SNO Tisseo Bilan de l'année 2012 », sur [1], SNO Tisseo,‎ (consulté le 29 mars 2013)
  2. http://www.tisseo.fr/tiss%C3%A9o-lentreprise/page-standard-2
  3. Maxime Lafage, « Étude exploratoire d'opportunité et de faisabilité d'une troisième ligne de métro pour Toulouse », sur [2],‎ (consulté le 19 décembre 2012)
  4. La Dépêche du Midi, 21 décembre 2012, La ligne A, saturée, sera-t-elle doublée ? [lire en ligne]
  5. Philippe Emery, « 20 ans du métro : «Cette nuit-là a été la plus courte» », sur [3], La Dépêche du Midi,‎ (consulté le 25 juin 2013)
  6. Enquête Publique "Doublement de la capacité de la ligne A"17 octobre - 26 novembre 2016 - SMTC Tisseo
  7. http://www.toulouse-metropole.fr/collectivite/en-chiffres

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :