Ligne A du métro de Toulouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne A.
Toulouse "M" symbol.svg
Ligne A
Toulouse line A symbol.svg

Basso-Cambo – Balma-Gramont
Viaduc sur la rocade Est de Toulouse.
Viaduc sur la rocade Est de Toulouse.
Carte

Réseau Métro de Toulouse
Ouverture
Dernière extension
Terminus Mirail Basso-Cambo, Balma Gramont
Exploitant Tisséo-Collectivités
Conduite (système) Automatique
Matériel utilisé VAL 206
VAL 208
VAL 208 NG

VAL 208 NG2

Dépôt d’attache Basso Cambo
Points d’arrêt 18
Longueur 12,5 km
Temps de parcours 22 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 735 m
Communes desservies 2 (Toulouse, Balma)
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
60 000 000 (2013)[1]
1re / 2
Lignes connexes Ligne B du métro de Toulouse Ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse Ligne D du réseau de transports en commun de Toulouse Ligne T1 du tramway de Toulouse Ligne T2 du tramway de Toulouse

La ligne A du métro de Toulouse est une des deux lignes du métro toulousain. Elle traverse la métropole toulousaine, du nord-est au sud-ouest, et relie la station Balma-Gramont au nord-est, sur la commune de Balma, à la station Basso Cambo, au sud-ouest de Toulouse.

Inaugurée en 1993, elle reliait initialement les stations Basso-Cambo (sud-ouest de la ville) et Jolimont (nord-est) avant d'être prolongée vers le nord-est en 2003, jusqu'à Balma – Gramont.

La ligne est longue de 12,5 km, ce qui en fait la plus petite des deux lignes du métro toulousain. La ligne dessert le centre commercial Auchan Gramont, les quartiers du nord-est toulousain, la gare Matabiau, le Capitole, Saint-Cyprien, ainsi que le quartier du Mirail au sud.

À l’instar de la ligne B, inaugurée en 2007, la ligne A repose sur la technologie de métro automatique VAL. Elle est la plus fréquentée des deux lignes de l’agglomération, et fait l’objet d’une certification NF Service depuis 2010[2].

Arrivée à saturation aux heures de pointe, la ligne A fait l’objet de travaux au cours des étés 2017 à 2019 visant à doubler la capacité de ses rames.

Plan de la ligne

Histoire[modifier | modifier le code]

Alors que la décision de principe de la construction d'un nouveau transport en commun en site propre (TCSP) avait été prise en 1980 par le syndicat mixte des transports en commun (SMTC), le choix du tramway était attendu, vu que Marcel Cavaillé, secrétaire d'État aux transports ayant lancé un concours pour la mise en place des tramways en France, était maire-adjoint de Toulouse.

Lorsque la discussion sur le choix du mode a été lancé, un vif débat s'est établi[3] : la majorité municipale était favorable à un VAL et l'opposition à un tramway. Les élus sont allés en personne voir le Stadtbahn (tramway) de Hanovre puis le VAL de Lille. Peut-être est-ce la campagne de « sensibilisation » de Matra qui a été efficace, ou l'annonce quelques jours avant d'une subvention de 500 millions de francs de l'État, mais, le 9 juillet 1985, le SMTC décida, d'une courte avance lors d'un vote à égalité (le président Guy Hersant ayant une voix prépondérante), de choisir le système VAL.

La déclaration d'utilité publique (DUP) fut signée le 27 octobre 1988 et les travaux de construction commencèrent en 1989, après qu'un peu plus de trois années aient été nécessaires à la réalisation de l'avant-projet sommaire, de la concertation et de l'enquête publique.

La ligne fut mise en service cinq ans plus tard, le 26 juin 1993, simultanément à une profonde restructuration du réseau de bus. Le jour de son ouverture, le métro tomba en panne, victime de son succès : il y avait trop de voyageurs par rapport à sa capacité maximale. La ligne engendra une forte avancée pour la mobilité au sein de l'agglomération toulousaine qui avait vu disparaitre son réseau de tramway à la fin des années 1950.

En 1997, l'extension de la ligne A (ainsi que la réalisation de la ligne B) fut décidée par l'ajout de trois nouvelles stations. Les travaux commencèrent en 2001 et l'inauguration eut lieu fin 2003.

À l'occasion du festival Occitània en septembre 2009, Tisséo a donc décidé d'annoncer également les stations en occitan, qui finalement restera au-delà du festival. C'est donc la même voix féminine qui annonce les stations dans les deux langues.

Le vendredi 7 décembre 2012, le record de fréquentation a été battu avec 236 461 validations[4]. Il est de nouveau battu le vendredi 6 décembre 2013 avec 245 837 validations[5].

Tracé et stations[modifier | modifier le code]

Rame du métro toulousain

La longueur totale de la ligne est de 12 km[6]. La majorité de la ligne est souterraine. Cependant, la station Mirail-Basso-Cambo est aérienne et la station Jolimont est semi-aérienne, ainsi que certaines portions du tracé. La ligne A dessert au total 18 stations.

Au nord, la ligne débute au niveau du centre commercial Auchan Gramont, dans la commune de Balma. C'est d'ailleurs la seule station de la ligne se trouvant en dehors de Toulouse. La station se trouve sur la route d'Agde, et possède un parc relais. Ensuite, la ligne rentre dans la commune de Toulouse. Elle passe alors sur un viaduc, passant au-dessus de l'Hers-Mort et de l'autoroute A61, une partie du périphérique toulousain. La ligne arrive ensuite au niveau de la station Argoulets, desservant le quartier du même nom, au nord de la ville. Là-encore, il existe un parc relais. La prochaine station est celle de la Roseraie, desservant une nouvelle fois le quartier du même nom. La station est située sur la place de la Roseraie.

La ligne continue ensuite son chemin vers le sud, en passant sur un nouveau viaduc, avant d'arriver sur la seule station semi-aérienne de la ligne : la station Jolimont, terminus de la ligne A jusqu'en 2003, avant le prolongement de la ligne. Cette station possède un parc relais. Pour continuer, le métro arrive au niveau de la station Marengo-SNCF, en correspondance avec la gare de Toulouse-Matabiau. Cette station dessert le quartier Marengo. La ligne continue son chemin en passant sous le canal du Midi, au niveau du Pont Riquet. Le métro longe alors l'allée Jean-Jaurès, pour arriver sur la station du même nom, station de correspondance avec le métro Ligne B. C'est aussi la station la plus fréquentée du métro toulousain.

L'entrée de la station Capitole, dans le square du Général De Gaulle

La ligne rentre alors dans le centre historique toulousain avec la station Capitole, donnant sur le square du Général de Gaulle, juste à côté de la célèbre place. Le métro passe ensuite sous la place Esquirol, et s'arrête à la station du même nom, Esquirol. Après cette station, le métro passe sous la Garonne, pour rentrer dans la station Saint-Cyprien République, desservant le quartier du même nom une nouvelle fois, puis dans la station Patte-d'Oie. Arrive ensuite la station Arènes, station de correspondance avec les lignes de tramway T1 et T2, ainsi qu'avec la Gare de Saint-Cyprien-Arènes (ligne C). La station possède un parc relais de 600 places.

Quais de la station Saint-Cyprien-République

Par la suite, la ligne rentre dans le sud-ouest toulousain, avec les stations Fontaine-Lestang, Mermoz et Bagatelle. Le métro passe alors sur un viaduc passant au-dessus de l'autoroute A620, une autre partie du périphérique de Toulouse. La ligne rentre alors dans les quartiers dits "populaires" de Toulouse : Mirail-Université, desservant notamment l'Université Toulouse-Jean Jaurès, puis la station Reynerie. La ligne fait une boucle pour descendre vers la station du quartier Bellefontaine. Cette boucle remonte enfin vers la station Basso-Cambo, terminus sud de la ligne A. Cette dernière station se situe à proximité de la Zone d'Activités de Basso-Cambo, d'un centre commercial, ainsi que du quartier du Mirail. Le terminus possède un parc relais.

Liste des stations[modifier | modifier le code]

Voici la liste des différentes stations de la ligne, dans le sens sud-nord, avec les différentes correspondances avec le réseau Tisséo, le réseau Arc-en-Ciel, réseau TER Occitanie et enfin les différents parc relais.

      Stations Commune Lat/Long Correspondances Tisséo Réseau Arc-En-Ciel / TER
  O   Mirail
Basso-Cambo
Toulouse 43° 34′ 12″ N, 1° 23′ 32″ E Liste des lignes de bus de Toulouse11121418214748495053575887117​​

Parc relais de 690 places

Réseau Arc-en-ciel 88
  o   Bellefontaine Toulouse 43° 33′ 58″ N, 1° 23′ 54″ E Liste des lignes de bus de Toulouse14​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Reynerie Toulouse 43° 34′ 15″ N, 1° 24′ 07″ E
  o   Mirail
Université
Toulouse 43° 34′ 29″ N, 1° 24′ 07″ E Liste des lignes de bus de Toulouse14​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Bagatelle Toulouse 43° 34′ 48″ N, 1° 24′ 44″ E Liste des lignes de bus de Toulouse13​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Mermoz Toulouse 43° 35′ 00″ N, 1° 24′ 55″ E
  o   Fontaine-Lestang Toulouse 43° 35′ 15″ N, 1° 25′ 06″ E Liste des lignes de bus de Toulouse13​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Arènes Toulouse 43° 35′ 35″ N, 1° 25′ 06″ E Train urbain (TER cadencé) de l'agglomération toulousaine Ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse
Tramway de Toulouse Ligne T1 du tramway de Toulouse Ligne T2 du tramway de Toulouse
Liste des lignes de bus Linéo de ToulouseL2​​​​​​​​​​​​​​​ Liste des lignes de bus de Toulouse1434466567Stadium​​​​​​​​​​

Parc relais de 550 places

  o   Patte-d'Oie Toulouse 43° 35′ 47″ N, 1° 25′ 23″ E Liste des lignes de bus de Toulouse144566​​​​​​​​​​​​​ Réseau Arc-en-ciel 4362636973
  o   Saint-Cyprien
République
Toulouse 43° 35′ 53″ N, 1° 25′ 54″ E Liste des lignes de bus de Toulouse1314314566Noctambus​​​​​​​​​​ Réseau Arc-en-ciel 6263
  o   Esquirol Toulouse 43° 36′ 01″ N, 1° 26′ 40″ E Liste des lignes de bus Linéo de ToulouseL7​​​​​​​​​​​​​​​ Liste des lignes de bus de Toulouse12143844Noctambus​​​​​​​​​​​
  o   Capitole Toulouse 43° 36′ 17″ N, 1° 26′ 44″ E Liste des lignes de bus de ToulouseVille​​​​​​​​​​​​​​​
  o   Jean-Jaurès Toulouse 43° 36′ 21″ N, 1° 26′ 56″ E Métro de Toulouse Ligne B du métro de Toulouse

Liste des lignes de bus Linéo de ToulouseL1L8​​​​​​​​​​​​​​ Liste des lignes de bus de Toulouse14232938AéroportCimetièresNoctambusVille​​​​​​​​

  o   Marengo
SNCF
Toulouse 43° 36′ 39″ N, 1° 27′ 18″ E Train urbain (TER cadencé) de l'agglomération toulousaine Ligne D du réseau de transports en commun de Toulouse
Liste des lignes de bus Linéo de ToulouseL8​​​​​​​​​​​​​​​ Liste des lignes de bus de Toulouse1427AéroportNoctambus​​​​​​​​​​​​
  • Réseau Arc-en-ciel 181943515254555657585961626364 ...
  • Liste des lignes de bus de Toulouse​​​​​​​​​​​​​​​TER Midi-Pyrénées : lignes 915, 920, 924, 925, 940, 941, 942, 945, 946, 947 et 948
  • (TER) 1, 2, 3, 4, 8, 14, 15, 16, 17, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 39 et 40
  • Trains grandes lignes
  o   Jolimont Toulouse 43° 36′ 55″ N, 1° 27′ 49″ E Liste des lignes de bus de Toulouse37Cimetières​​​​​​​​​​​​​​
  o   Roseraie Toulouse 43° 37′ 12″ N, 1° 28′ 10″ E Liste des lignes de bus de Toulouse1936​​​​​​​​​​​​​​
  o   Argoulets Toulouse 43° 37′ 28″ N, 1° 28′ 37″ E Liste des lignes de bus de Toulouse33437576​​​​​​​​​​​​

Parc relais de 1 050 places

  O   Balma
Gramont
Balma 43° 37′ 47″ N, 1° 28′ 59″ E Liste des lignes de bus de Toulouse2035517274778384​​​​​​​​TAD de l'agglomération toulousaine106

Parc relais de 1 577 places

Réseau Arc-en-ciel Hop!4537681


Stations particulières[modifier | modifier le code]

  • La station Jolimont est la seule station semi-aérienne du métro toulousain.
  • La station Jean-Jaurès est la seule station de correspondance avec la ligne B.
  • La station Basso Cambo, terminus de la ligne, est une station entièrement aérienne.

Correspondances[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

Le parcours complet dure 22 minutes et 30 secondes[7], la vitesse commerciale des rames est de 35 km/h[6].

Le premier départ des terminus a lieu à 5h15 sur la ligne A, le dernier départ a lieu en semaine à minuit, à 3h pour les vendredis et samedis[7].

L'intervalle entre chaque rame dépend de l'horaire : 45 secondes aux heures de pointes, 5 minutes en soirée les vendredis et samedis, 3 minutes en heures creuses la semaine, 7 minutes en soirée la semaine et en heures creuses les dimanches et jours feriés, et enfin 9 minutes en début de service[7].

Ateliers[modifier | modifier le code]

Le dépôt et l'atelier des rames de la ligne A se trouvent après le terminus sud, Basso Cambo.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Personnel d'exploitation[modifier | modifier le code]

Chez Tisséo, il existe différentes tâches qui doivent être effectuées pour permettre une bonne gestion de la ligne du métro[8] :

  • La maintenance du matériel roulant est effectuée par des électrotechniciens, des électriciens, des mécaniciens et enfin des carrossiers, qui veillent au bon fonctionnement des rames.
  • La maintenance des installations et des infrastructures.
  • L'exploitation du métro automatisé est géré par des opérateurs du métro, depuis une salle de contrôle.
  • La communication et l'information des voyageurs.
  • La qualité et le respect de l'environnement sont notamment gérés par des chargés d'études.
  • La sûreté, la sécurité est gérée par des vérificateurs de perception, des agents de prévention ainsi que des responsables d'équipes.
  • L'ingénierie ainsi que les projets sont gérés par des ingénieurs, des chefs de projet et des assistants méthode.

Le métro est cependant principalement géré au quotidien par des opérateurs du métro, ainsi que par des agents d'entretien.

Trafic[modifier | modifier le code]

La ligne A du métro toulousain est la ligne la plus fréquentée du réseau de transports en commun de Toulouse.

Voici la fréquentation de la ligne, entre 2002 et 2016[9].

2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
32 000 000 34 100 000 39 900 000 41 700 000 40 600 000 45 900 000 49 900 000 48 900 000 51 600 000 54 764 377 57 000 000 58 800 000 57 300 000 55 300 000 57 800 000

Voici la fréquentation des différentes stations de la ligne A, en 2011, 2012, 2013 et 2016

Station 2011 2012 2013[10] 2016
Balma – Gramont 4 093 659 4 339 281 4 635 422 4 682 568
Argoulets 1 344 015 1 396 428 1 565 677 1 429 575
Roseraie 1 899 515 1 969 134 2 058 225 2 167 542
Jolimont 2 191 489 2 257 676 2 374 908 2 309 426
Marengo – SNCF 4 879 872 5 033 727 5 062 133 4 855 562
Jean-Jaurès 11 038 713 11 559 622 11 617 976 11 274 013
Capitole 4 803 658 4 621 676 4 860 173 4 765 379
Esquirol 4 410 328 4 328 424 4 516 469 4 118 704
Saint-Cyprien 3 247 731 3 456 869 3 604 302 3 241 919
Patte-d'Oie 2 093 946 2 185 999 2 241 691 2 035 765
Arènes 5 188 044 5 410 298 5 566 655 5 994 848
Fontaine-Lestang 637 198 698 981 751 887 555 529
Mermoz 782 017 820 391 807 366 778 424
Bagatelle 1 581 237 1 613 925 1 698 979 1 703 930
Mirail – Université 2 037 489 2 136 565 2 199 733 2 476 112
Reynerie 1 196 771 1 135 656 1 099 102 1 019 765
Bellefontaine 1 173 839 1 205 857 1 200 587 1 278 900
Basso-Cambo 2 759 059 2 827 403 2 922 556 3 022 699
TOTAL 51 269 014 56 997 912 58 783 841 57 711 00

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

Une Carte Pastel, utilisable sur le réseau Tisséo

Sur cette ligne comme sur toutes les autres lignes de métro, bus ou tram de l'agglomération, il existe des billets magnétiques : aller simple, aller-retour, 10 déplacements, illimités journée, illimités 2 journées, Tribu (2 à 12 personnes, avec 12 déplacements sur le billet) et le ticket soirée. Il existe aussi la Carte Pastel, une carte sans contact, avec laquelle des tarifs spécifiques sont appliqués, par exemple pour les étudiants ou les personnes âgées, avec une réduction, ce qui n'est pas possible sur un ticket magnétique. La Carte Pastel est une carte multi-services puisqu'elle est valable dans plusieurs réseaux : TER Midi-Pyrénées, réseau Arc-en-ciel et réseau TarnBus. Bien évidemment, les tarifs appliqués selon les modes sont différents.

Le financement du fonctionnement de la ligne (entretien, matériel et charges de personnel) est assuré par Tisséo., l'autorité organisatrice des transports en commun toulousains.

Parkings relais[modifier | modifier le code]

Cinq parkings relais accessibles aux voyageurs ayant un ticket de métro sont disposés à proximité des stations accueillant des terminus d’autobus :

  • Balma-Gramont, dont le parking dispose de 1 360 places ;
  • Argoulets, dont le parking dispose de 900 places ;
  • Jolimont, dont le parking dispose de 350 places ;
  • Arènes, dont le parking dispose de 600 places ;
  • Basso-Cambo, dont le parking dispose de 540 places.

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Doublement de la capacité de la ligne[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, la ligne A est à de nombreuses reprises saturée aux heures de pointes.

Une enquête publique pour le doublement de la capacité de la ligne A par passage des rames et des stations à 52 mètres (4 voitures) se déroule du 17 octobre au 26 novembre 2016[11]. Le projet est déclaré d'utilité publique en mars 2017[12]. Les premiers travaux se sont déroulés à l'été 2017, et continueront lors des étés 2018 et 2019. La ligne A doublée de capacité sera opérationnelle à la rentrée 2019.

Toulouse Aerospace Express[modifier | modifier le code]

Toulouse Aerospace Express est un projet de troisième ligne de métro à Toulouse, qui devrait être opérationnel en 2024.

La station en correspondance avec cette ligne devrait être la station Marengo-SNCF qui, selon Tisséo, serait à l'horizon 2024 la station la plus fréquentée du réseau toulousain.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La ligne A traverse Toulouse du nord-est au sud-ouest, en passant par plusieurs monuments et quartiers touristiques, comme le Canal du Midi, le Capitole, le centre-ville, la Place Esquirol, le Pont Neuf et la Prairie des Filtres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SNO Tisseo, « SNO Tisseo Bilan de l'année 2012 », sur [1], SNO Tisseo, (consulté le 29 mars 2013)
  2. http://www.tisseo.fr/tiss%C3%A9o-lentreprise/page-standard-2
  3. Maxime Lafage, « Étude exploratoire d'opportunité et de faisabilité d'une troisième ligne de métro pour Toulouse », sur [2], (consulté le 19 décembre 2012)
  4. La Dépêche du Midi, 21 décembre 2012, La ligne A, saturée, sera-t-elle doublée ?  [lire en ligne]
  5. Philippe Emery, « 20 ans du métro : «Cette nuit-là a été la plus courte» », sur [3], La Dépêche du Midi, (consulté le 25 juin 2013)
  6. a et b « Anniversaire : le métro de Toulouse en 20 chiffres », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  7. a, b et c « Tisséo, partenaire des transports de l’agglomération toulousaine », sur www.tisseo.fr (consulté le 11 juillet 2017)
  8. « Métiers et emplois | Tisséo », sur www.tisseo.fr (consulté le 13 juillet 2017)
  9. « Fréquentation Réseau Tisséo – MidiMobilités », sur www.midimobilites.fr (consulté le 13 juillet 2017), informations issues du SMTC-Tisséo, de l'AUAT et de Tisséo Réseau Urbain.
  10. http://www.toulouse-metropole.fr/collectivite/en-chiffres
  11. Enquête Publique "Doublement de la capacité de la ligne A"17 octobre - 26 novembre 2016 - SMTC Tisseo
  12. Le doublement de capacité des rames de la ligne A du métro à Toulouse est "d'utilité publique"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :