Géographie des Alpes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Photo satellite.

Le massif des Alpes est un ensemble montagneux qui s'étend sur plus d'un millier de kilomètres, d'Italie jusqu'en en Autriche. Il est partagé par huit pays : l'Italie, la France, Monaco, la Suisse, l'Autriche, le Liechtenstein, l'Allemagne, et la Slovénie.

Il est communément admis[réf. souhaitée] que le massif des Alpes, en forme de croissant, commence côté sud-ouest en Italie, au col d'Altare qui le sépare des Apennins, et se termine côté nord-est en Autriche, dans le bassin de Vienne qui le sépare des Carpates.

Avec de nombreux sommets de plus de 4 000 m, des cols peu nombreux et des hivers rigoureux, les montagnes du massif des Alpes ont constitué - et constituent encore - une barrière naturelle importante. Mais cette chaîne de montagnes est la plus peuplée et la plus industrialisée du monde, grâce à sa position géographique au cœur de l'Europe de la Révolution industrielle.

Les massifs d’un bout à l’autre de la chaîne[modifier | modifier le code]

Ils sont regroupés par grands ensembles montagneux, en commençant par la Ligurie, dans les Alpes occidentales, et en les énumérant par ordre d'apparition en suivant les lignes de partage des eaux ou les plus hautes crêtes.

Ensemble des massifs des Alpes
Ensemble des massifs des Alpes

Structure[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géologie des Alpes.

Les Alpes font partie des chaînes alpines péri-téthysiennes, formées pendant le Mésozoïque et le Cénozoïque, qui s’étendent du Maghreb (par exemple le Haut Atlas marocain) à l’Extrême-Orient (Himalaya). Les Alpes proprement dites s’étendent sur un millier de kilomètres, entre Gênes et Vienne, avec une largeur comprise entre 100 et 400 km.

Délimitations générales[modifier | modifier le code]

Les 26 sections de la Partizione delle Alpi.

La chaîne alpine est prolongée au sud-est par les Apennins, en Italie. La limite traditionnelle entre les deux massifs est située au col d'Altare (459 m), en Ligurie. À l'est, le bassin de Vienne sépare les Alpes orientales de l'arc des Carpates; les deux ensembles montagneux partagent les mêmes origines tectoniques et géologiques.

Selon la classification traditionnelle du système alpin, la « Partition des Alpes » (Partizione delle Alpi) formulée en 1924 durant le IXe Congrès géographique italien et officialisée en 1926, les Alpes peuvent être subdivisées sur des critères géographiques, géologiques et topologiques, en trois entités distinctes :

Cette classification a également servi de base à la subdivision des Alpes suisses, aussi appelées « Alpes centrales », entre le Valais et les Grisons.

Les 36 sections de la SOIUSA.

La division tripartite fait l'objet de critiques et il existe d'autres classifications : dans la littérature germanophone, une séparation en deux parties, Alpes occidentales et Alpes orientales, est d'usage. Cette segmentation s'oriente sur les différences géologiques et géomorphologiques exposées le long de la frontière entre l'Autriche et la Suisse au Rhin alpin et vers le sud jusqu'au lac de Côme. Le principe est répandu en particulier par la classification orographique des Alpes orientales développée par le clubs alpins allemand, autrichien et sud-tyrolien (Alpenvereinseinteilung der Ostalpen, AVE).

La proposition récente de la subdivision orographique internationale unifiée du système alpin (Suddivisione Orografica Internazionale Unificata del Sistema Alpino, SOIUSA), présentée en 2005 et publiée dans les revues spécialisées, vise à normaliser les diverses subdivisions alpines nationales afin d'aboutir à un résultat acceptable par l'ensemble des pays de l'arc alpin. Cette nouvelle subdivision affecte une extension et des limites différentes et une nouvelle répartition interne.

Alpes occidentales[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Alpes occidentales.
Massifs des Alpes occidentales
NASA, photo satellite (26 octobre 2002).

Du nord au sud, et du col Ferret au col d'Altare :

Alpes centrales[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Alpes suisses et Préalpes suisses.
Massifs des Alpes suisses occidentales.

Du sud-ouest au nord-est, et du col Ferret au Rhin alpin :

Massifs de l'est du Rhin alpin au col du Brenner, également comptés dans les Alpes orientales :

Carte des Alpes suisses orientales.

Alpes orientales[modifier | modifier le code]

Les 75 sections des Alpes orientales selon la classification des clubs alpins.

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

La face nord des Grandes Jorasses (4 208 m)

Les Alpes comprennent 82 sommets majeurs et 46 sommets mineurs de plus de 4 000 m. Voir à ce sujet les 4 000 des Alpes.

Elles donnent leurs points culminants à tous les pays où leur territoire s'étend :

Le mont Blanc est aussi le point culminant de l'Union européenne.

Les cols routiers[modifier | modifier le code]

Plus hautes routes[modifier | modifier le code]

Les régions des Alpes[modifier | modifier le code]

Länder alpins d’Allemagne[modifier | modifier le code]

Lands alpins en Autriche[modifier | modifier le code]

Départements alpins en France[modifier | modifier le code]

(du nord au sud, avec indication des points culminants)

Régions alpines en Italie[modifier | modifier le code]

(d'ouest en est, avec indication des points culminants)

Principales régions alpines en Slovénie[modifier | modifier le code]

Cantons alpins en Suisse[modifier | modifier le code]

(d'ouest en est, avec indication des points culminants)

Voir aussi[modifier | modifier le code]