Aiguille de Chambeyron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aiguille de Chambeyron
Face Nord, depuis les pics de la Font Sancte
Face Nord, depuis les pics de la Font Sancte
Géographie
Altitude 3 412 m
Massif Massif de Chambeyron (Alpes)
Coordonnées 44° 32′ 50″ nord, 6° 51′ 22″ est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Ascension
Première par William Auguste Coolidge, avec Christian Almer père et fils
Voie la plus facile Face Sud (PD) depuis le refuge du Chambeyron

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

(Voir situation sur carte : Alpes-de-Haute-Provence)
Aiguille de Chambeyron

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aiguille de Chambeyron

L'aiguille de Chambeyron est le point culminant du massif de Chambeyron, du département des Alpes-de-Haute-Provence et de la Provence historique à 3 412 mètres d'altitude. Il s'agit du sommet alpin le plus élevé au sud du mont Viso.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (décembre 2014)

Chambeyron pourrait signifier « chanvrier »[1],[2]. Des dictionnaires datés de 1785 et 1920 proposent une autre étymologie issue du provençal Chambeiroun lié aux protections des jambes pendant les travaux, désignant des guêtres ou jambières[3],[4]. Les anciens le prononcent d'ailleurs exactement pareil, avec le début du mot Chambeiroun prononcé toniquement Tchambeyroun. En patois local, la jambe donne tchamba et pas gamba. Ce serait alors un toponyme lié à l'équipement de montagne nécessaire. Les franchissements, qui furent d'importance vers le Piémont, ont effectivement de très nombreux longs pierriers et névés. Ce serait alors un toponyme semblable à Enchastraye (trois lieux différents en Ubaye) qu'on peut traduire par « mettre ses raquettes à neige ». Chastre désigne une petite raquette à neige ronde[5].

La carte de Cassini orthographie le toponyme Le Champ beiron. La carte de Guillaume Delisle (1675-1726) « Partie Meridionale du Piemont et du Montferrat », qui date de 1707, indique pour sa part Chamberon.

Situation[modifier | modifier le code]

L'aiguille se situe dans la haute vallée de l'Ubaye, à l'extrémité nord-est du département des Alpes-de-Haute-Provence. Elle est sur un chaînon latéral séparant l'Ubaye du vallon de Chambeyron, à un kilomètre de la ligne de crête principale séparant les bassins du Rhône et du .

Elle est généralement peu visible de la vallée, car elle est entourée de nombreux contreforts. Elle est aussi peu individualisée, car l'arête principale court sur près de deux kilomètres à des altitudes supérieures à 3 000 m.

Géologie[modifier | modifier le code]

L'aiguille elle-même est constituée de la nappe du Chambeyron : calcshistes et calcaires du Malm (« marbre » rose).

Le versant NO supporte le glacier du fond de Chauvet, ainsi que le glacier rocheux de Chauvet (loupe de glace laissée par le glacier, en voie de disparition). La face N supporte elle les glaciers de Marinet, qui se sont séparés dans la seconde moité du XXe siècle, ainsi que le glacier rocheux de Marinet. Ces glaciers sont les plus méridionaux des Alpes françaises.

Ascension[modifier | modifier le code]

L'aiguille de Chambeyron, étant moins visible et moins bien individualisée que le Brec de Chambeyron, est plus rarement gravie.

Voie normale, face Sud[modifier | modifier le code]

La voie normale se déroule dans la face S, à partir du refuge du Chambeyron. Elle remonte différents systèmes de vires dans la voie, en passant par la brèche Nérot-Vernet (3 251 m, à l'est du sommet sur la crête faîtière). Rocher pas toujours bon, difficulté PD avec passages de III inf. La variante par l'arête Est est aussi pratiquée, plus difficile et en meilleur rocher (AD, IV). Elle part de la brèche Nérot et suit l'arête jusqu'au sommet.

Voie historique, versant Nord-Ouest[modifier | modifier le code]

Versant NO de l'aiguille. L'aiguille est au fond à droite, le glacier rocheux au premier plan.

La voie historique de Coolidge remonte l'intégralité du vallon de Chauvet. Elle semble actuellement abandonnée, en raison entre autres de sa longueur (1 800 m de dénivelé), dont la plus grande partie est de la randonnée sans difficulté alpine, et de l'absence de refuge sur ce versant. Elle était cotée F (H Gentil, 1981), mais le terrain a évolué à cause de la fonte des glaciers et névés.

Autres voies[modifier | modifier le code]

Face Nord de l'aiguille, avec le lac et le glacier du Marinet. La brèche Nérot-Vernet est à gauche du sommet, le couloir Nérot est visible sous la brèche

Au printemps, il est possible d'accéder à la brèche Nérot-Vernet par le versant Nord, via le glacier du Marinet et un couloir de neige (40° max, PD à AD). D'autres itinéraires en neige ou mixte se déroulent en face N, difficulté AD ou D. Ces itinéraires ne sont praticables que par bonnes conditions, en début de saison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Simon-Jude Honnorat, Dictionnaire de la langue d'oc, ancienne et moderne, Digne, Repos éditeur,
  2. (fr)« Chambeyron », sur http://www.genealogie.com (consulté le 30 janvier 2014)
  3. F. Arnaud, G. Morin, « Le langage de la vallée de Barcelonnette », 1920
  4. Claude-François Achard, Dictionnaire de la Provence et du Comté Venaissin, 1785
  5. F. Arnaud, G. Morin, Le langage de la vallée de Barcelonnette, 1920

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • H. Gentil, Le Massif du Chambeyron - Guide d'Escalade, Ophrys 1981
  • Escalade en Ubaye, Edisud - CCVU 1997

Liens externes[modifier | modifier le code]