Massif des Trois-Évêchés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Trois-Évêchés.
Massif des Trois-Évêchés
Massifs des Alpes occidentales
Géographie
Altitude 2 961 m, Tête de l'Estrop
Massif Alpes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Géologie
Roches Roches sédimentaires

Le massif des Trois-Évêchés (en occitan : Massís dei Tres Eveschats) est un massif des Alpes françaises situé sur le département des Alpes-de-Haute-Provence.

Son nom vient du sommet central du massif, le pic des Trois-Évêchés (ainsi nommé parce qu'il marquait la frontière entre les évêchés de Digne, Embrun et Senez) d'où partent plusieurs crêtes (nord, ouest et sud).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le massif au sens large s'étend du nord au sud entre le Bès à l'ouest, l'Ubaye au nord, le Verdon à l'est et l'Asse (approximativement) au sud. Il est également traversé par la Bléone et le vallon du Laverq.

Il est entouré au nord par le massif du Parpaillon, à l'est par le massif du Pelat, au sud-est par les Préalpes de Castellane et enfin au sud et à l'ouest par les Préalpes de Digne (auxquelles certains sommets méridionaux, voire l'ensemble du massif, sont parfois rattachés, bien que d'altitudes significativement supérieures, et d'orientation différente).

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

  • la Tête de l'Estrop, 2 961 m, point culminant du massif
  • la Grande Séolane, 2 909 m
  • la Petite Séolane, 2 854 m
  • les Trois-Évêchés, 2 818 m
  • la Tête de Chabrière, 2 745 m
  • Roche Close, 2 739 m
  • le Sommet du Caduc, 2 654 m
  • Mourre-Gros, 2 652 m
  • la Montagne de la Blanche, 2 610 m : Bernardez, Neillère, l'Aiguillette
  • les Mées, 2 599 m
  • la Tête de la Sestrière, 2 572 m
  • Tête Noire, 2 560 m
  • Sangraure, 2 560 m
  • Dormillouse, 2 505 m
  • le Sommet du Tromas, 2 500 m
  • l'Autapie, 2 426 m
  • le Sommet de Denjuan, 2 403 m
  • le Gros Tapy, 2 374 m
  • la Grand Croix, 2 369 m
  • la Montagne du Cheval Blanc, 2 323 m

La montagne de Cordœil, de taille et d'altitude (2 114 m) plus modestes, est entièrement isolée du reste du massif, par le Verdon à l’est et l’Issole au nord et à l’ouest.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif des Trois-Évêchés est constitué de roches sédimentaires, principalement du grès et des marnes, typiques des Préalpes.

La nature géologique du nord du massif se rattache à la vallée de l'Ubaye.

Histoire[modifier | modifier le code]

Accident aérien[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vol 9525 Germanwings.

Le 24 mars 2015 à 10 h 40 min 47 s, un Airbus A320 de la compagnie aérienne allemande, Germanwings (filiale lowcost de la Lufthansa) s'écrase sur une montagne du massif des Trois-Évêchés, sur la commune de Prads-Haute-Bléone. Cet accident entraîne la mort des 150 passagers et membres d'équipage de l'avion.

Activités[modifier | modifier le code]

Stations de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Canyonisme[modifier | modifier le code]

Le massif recèle entre autres deux descentes de canyon exceptionnelles et de haut niveau : Male Vesse et Bussing.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Didier Leclerc, Aux quatre vents des Trois-Évêchés : ballades photographiques dans les hautes vallées des Alpes de Provence, 1984 (ISBN 2950058604)
  • Caracal et les Sancho Panza, Male Vesse, récit et 12 descentes de canyons dans le pays dignois, 2006 (ISBN 2-9526064-0-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]