Massif de Brenta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 09′ 26″ N 10° 52′ 16″ E / 46.1572, 10.8711

Massif de Brenta
Carte des Alpes orientales avec le massif de Brenta en 51.
Carte des Alpes orientales avec le massif de Brenta en 51.
Géographie
Altitude 3 173 m, Cima Tosa
Massif Alpes
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région autonome Trentin-Haut-Adige
Géologie
Roches Roches sédimentaires

Le massif de Brenta est un massif des Préalpes orientales méridionales. Il s'élève en Italie (Trentin-Haut-Adige). Il tient son nom d'un sommet central. En revanche, le fleuve Brenta prend sa source en dehors du massif, légèrement plus au sud-est.

La Cima Tosa est le point culminant du massif.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le massif est orienté nord-sud sur environ 40 km pour 12 km de large et est entouré du massif de l'Ortles au nord, du massif de Non et des Alpes de Fiemme à l'est, des montagnes autour du lac de Garde au sud et du massif d'Adamello-Presanella à l'ouest.

Il est bordé par le Noce au nord (Val di Sole) et à l'est et l'Adige au sud-est.

Sommets principaux[modifier | modifier le code]

Vue sur le massif de Brenta
Le lac de Molveno au cœur du massif de Brenta
  • Cima Tosa, 3 173 m
  • Cima Brenta, 3 150 m
  • Crozzon di Brenta, 3 135 m
  • Cima d'Ambiez, 3 102 m
  • Cima Mandron, 3 033 m
  • Torre di Brenta, 3 014 m
  • Cima d'Agola, 2 964 m
  • Cima Brenta Alta, 2 960 m
  • Pietra Grande, 2 937 m
  • Cima Sella, 2 917 m
  • Cima del Falkner, 2 914 m
  • Cima del Groste, 2 901 m
  • Campanile Basso (Guglia di Brenta) 2 883 m

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif de Brenta est composé principalement de dolomite. On parle d'ailleurs fréquemment des Dolomites de Brenta. Mais, situé à l'ouest de l'Adige, il ne fait géographiquement pas partie de cet ensemble.

La roche est malgré tout connue pour la couleur caractéristique rose qu'elle prend à l'aube et au crépuscule et pour les formes de donjons qu'elle a acquises au cours de l'érosion.

Activités[modifier | modifier le code]

Le refuge Pedrotti

Stations de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Alpinisme[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1864 - Traversée de la Bocca di Brenta par John Ball
  • 1865 - Cima Tosa par un groupe d'alpinistes conduit par Giuseppe Loss di Primiero, le 20 juillet
  • 1871 - Cima Brenta par Francis Fox Tuckett et Douglas William Freshfield avec Henri Devouassoud[1]
  • 1884 - Crozzon di Brenta par Karl Schulz et Matteo Nicolussi
  • 1899 - Campanile Basso par Otto Ampferer et Karl Berger, le 18 août
  • 1933 - Face nord-est de la Cima Tosa par Bruno Detassis et Ettore Castiglioni
  • 1934 - Face nord-ouest de la Brenta Alta par Bruno Detassis avec Ulisse Batistata et Enrico Giordani. Cette face représentait à l'époque le problème le plus important du massif
  • 1935 - Voie des Guides en face nord-ouest du Crozzon di Brenta par Bruno Detassis et Enrico Giordani
  • 1936 - Face sud-ouest du sommet nord-ouest du Croz dell'Altissimo par Bruno Detassis et Enrico Giordani
  • 1937 - Pilier est de la Cima Tosa par Bruno Detassis et Giorgio Graffer
  • 1965 - Pilier nord-est du Crozzon di Brenta par Jean Fréhel et Dominique Leprince-Ringuet

Randonnée, escalade et via ferrata[modifier | modifier le code]

Les falaises en dentelles des cimes se prêtent bien à la pratique de l'escalade et de la via ferrata. Un grand nombre de voies sont équipées.

Par ailleurs, de nombreux refuges permettent de pratiquer la randonnée en toute tranquillité.

Environnement[modifier | modifier le code]

Le massif est couvert par une partie du parc naturel d'Adamello-Brenta.

Une des attractions principales a été, jusqu'en 1964, la coloration rouge du lac de Tovel, due à une algue qui a proliféré dans les eaux réchauffées pendant l'été, à cause des phosphores et de l'azote rejetés par les vaches qui paissaient aux alentours.

Une espèce fameuse y est présente, l'omble chevalier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Devouassoud est l'auteur de la première ascension du Piz Badile, par le versant sud, avec William Augustus Brevoort Coolidge et François Devouassoud, le

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :