Massif du Mercantour-Argentera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercantour et Argentera.
Massif du Mercantour-Argentera
Massifs des Alpes occidentales
Géographie
Altitude 3 297 m, Mont Argentera
Massif Alpes
Longueur 80 km
Administration
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Région
Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Piémont
Départements

Province
Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence
Coni
Géologie
Âge 350 millions d'années
Roches Roches métamorphiques et sédimentaires

Le massif du Mercantour-Argentera est un massif des Alpes situé à cheval entre les départements français des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence et le Piémont italien. Le nom du massif provient respectivement de la cime du Mercantour, un sommet central secondaire, et du mont Argentera, point culminant du massif entièrement en Italie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En France, on désigne généralement le massif sous le nom de massif du Mercantour. Cette dénomination est passée dans le langage courant mais elle résulte d'une erreur des topographes militaires français au XIXe siècle qui faisaient des visées de triangulation depuis la Côte d'Azur. Ils apercevaient une cime qui leur semblait la plus haute et, se rendant sur les lieux, ils apprirent des bergers que cette montagne était la cime du Mercantour. En fait celle-ci n'atteint pas les 3 000 mètres d'altitude mais, vue depuis la côte, elle avait masqué le mont Argentera qui était derrière elle, dans l'axe de visée.

La partie italienne est appelée massif de l'Argentera ou Alpi Marittime.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, topographie[modifier | modifier le code]

Au sens strict, le massif s'étend sur la partie frontalière de la chaîne de montagnes comprise entre le rocher des Trois-Évêques (près du col de la Bonette) et le col de Tende. Au sens élargi, notamment touristique et d'organisation géographique, on y rattache certaines régions plus au nord et à l'ouest.

Il est donc compris entre le massif du Parpaillon et l'Ubaye au nord-ouest, le massif de Chambeyron et la Stura di Demonte au nord, les Alpes ligures et la Vermenagna à l'est, les Préalpes de Nice et la Vésubie au sud-est, les Préalpes de Castellane et le Var au sud, et enfin le massif du Pelat à l'ouest. Il fait partie des Alpes maritimes.

Par ailleurs, la Tinée et les gorges du Cians traversent le massif en direction du sud.

Le parc national du Mercantour englobe entre autres le massif du côté français, à l'exclusion de la zone située entre la station d'Isola 2000 et le lac de Rabuons. Le parc naturel Alpi Marittime est situé sur le versant italien.

En territoire italien, la ligne de crêtes principale du massif, de direction nord-sud, comprend quinze sommets de plus de 3 000 mètres d'altitude. Son point culminant, le mont Argentera, est constitué par ses cinq sommets de plus de 3 200 mètres d'altitude : le mont Stella (3 262 m), la pointe Gélas-di-Lourousa (3 262 m), la cime nord de l'Argentera (3 286 m), la cime sud de l'Argentera (3 297 m) et la cime de Genova (3 257 m).

Le massif du Mercantour vu de la baie des Anges en hiver

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

Schéma des 15 cimes de plus de 3 000 m sur le versant italien.
   
Panorama légendé du chaînon principal du massif de l'Argentera en territoire italien.
Panorama légendé du Mercantour.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif est constitué de roches cristallines très anciennes (environ 350 millions d'années), principalement du gneiss et des affleurements de granite (comme au Caïre de Préfouns, à la Tête de Claus, à la Pointe Giegn). À l'est du massif, on rencontre des roches sédimentaires plus récentes comme le calcaire, le schiste, le grès violacé de la vallée des Merveilles. C'est également le cas au nord et à l'ouest du massif, sur les bordures des vallées de l'Ubaye, de la Tinée et du Var, où les alluvions sont encore présentes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Stations de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Pratique du ski de randonnée dans le parc national du Mercantour, sur le versant sud du massif.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Mérienne, Mercantour, Alpes du Sud, éditions Rando, 2006 (ISBN 2841822915)
  • L'ABCdaire du Mercantour, Flammarion, 1999 (ISBN 2080117793)
  • Christine Michiels, Bertrand Bodin, Parc national du Mercantour, montagnes du soleil, éditions Milan, 1998 (ISBN 2841136884)
  • André Verdet, Eric Melis, Monts et merveilles, Melis Éditions, 2006 (ISBN 2352100011)
  • Jacqueline Romain, Patrick Focquet, Randonnées classiques et sauvages dans le Mercantour, Serre, coll. « Équilibre », 2002 (ISBN 2864103559)

Cartographie[modifier | modifier le code]

  • Carte no 113 au 1/25 000 de l'Istituto Geografico Centrale : « Parco naturale Alpi maritime - Entracque, Valdieri, Mercantour, Gelas »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]