Massif du Beaufortain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Pour la région, voir Beaufortain.
image illustrant la montagne
Cet article est une ébauche concernant la montagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Massif du Beaufortain
Massifs des Alpes occidentales
Géographie
Altitude 2 995 m, Roignais
Massif Alpes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Savoie, Haute-Savoie
Géologie
Roches Roches sédimentaires et métamorphiques
Paysages aux environs du Cormet de Roselend

Le massif du Beaufortain est un massif des Alpes françaises situé à cheval sur les deux départements de Savoie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Il est limité par l'Isère (vallée de la Tarentaise) au sud, l'Arly au nord-ouest et le Bon-Nant au nord-est.

Il est également parcouru par la rivière Dorinet puis Doron de Beaufort du nord-est au sud-ouest, au niveau de Beaufort, et leurs affluents, ce qui compartimente quelque peu le massif.

Il est entouré des massifs des Aravis, des Bauges, de la Vanoise et du Mont-Blanc.

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif du Beaufortain appartient au domaine des massifs cristallins externes dans sa partie occidentale et possède une couverture sédimentaire dans la zone orientale (zone la plus élevée), la limite se situant autour du col de la Louze sur une ligne longeant la vallée de la Glaize, entre La Léchère et Arêches, puis se prolongeant de Beaufort au massif du Mont-Blanc en passant par la vallon de la Gittaz.

Activités[modifier | modifier le code]

Alpinisme[modifier | modifier le code]

  • Pierra Menta (2 714 m)
  • Aiguille de la Nova (2 890 m)
  • Cime de Gargan (2 762 m)
  • Dent d'Arpire (2 445 m)

Stations de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Panorama du massif du Beaufortain vu du col des Saisies
Nom du domaine Communes / stations touristiques Pistes
(2017)
Pistes (km)
(2017)
Remontées
mécaniques
(2017)
Capacité
(nombre de lits
2016[Note 1])
Espace Diamant Bisanne 1500 ; Crest-Voland Cohennoz ; Flumet - Saint-Nicolas-la-Chapelle ; Hauteluce ; Notre-Dame-de-Bellecombe ; Praz-sur-Arly ; Les Saisies
157
192
81
48789
Évasion Mont-Blanc
(pas complètement connecté)
Combloux ; La Giettaz-en-Aravis ; Les Contamines (Hauteluce et Les Contamines-Montjoie) ; Megève ; Saint-Gervais Mont-Blanc ; Saint-Nicolas-de-Véroce
110
400
251
109814
Portes du Mont-Blanc
(Espace Jaillet)
(pas complètement connecté)
Combloux ; Sallanches-Cordon ; La Giettaz-en-Aravis ; Megève (Jaillet)
85
85
25
72824

Le massif possède de grands domaines de ski nordique à Nâves (Aigueblanche, accès par la Tarentaise) et aux Saisies (domaine nordique olympique de Crest-Voland Cohennoz – Les Saisies), site qui a d'ailleurs accueilli lors des Jeux olympiques d'hiver de 1992.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Hagenmuller, Les plus belles traces du Beaufortain, Naturalpes, 2006 (ISBN 295278700X)
  • Martial Manon, Panorama du Beaufortain, La Fontaine De Siloe, coll. « Les savoisiennes », 2002 (ISBN 2842062051)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La capacité en termes de lits touristiques, marchands et non-marchands, est exprimée à partir des données du site de l'organisme Savoie-Mont-Blanc. Ces chiffres ne sont qu'une approximation, puisque certaines données sont manquantes[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com, 2016 (consulté le 9 mars 2017) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2016, .xlsx) ».