Massif du Queyras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Massif du Queyras
Massifs des Alpes occidentales
Géographie
Altitude 3 320 m, Pic de Rochebrune
Massif Alpes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Région
Région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Piémont
Département
Ville métropolitaine
Province
Hautes-Alpes
Turin
Coni
Géologie
Roches Roches métamorphiques et sédimentaires

Le massif du Queyras est un massif des Alpes franco-italiennes situé à cheval sur le département des Hautes-Alpes et sur la région du Piémont.

Il accueille une partie du parc naturel régional du Queyras.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Alors que le Queyras correspond au bassin du Guil, donc aux deux rives de chaque côté de la rivière, le massif en lui-même se limite à la partie septentrionale de cette région, c'est-à-dire au nord de Château-Ville-Vieille, donc approximativement à la rive droite. Il est également entouré par Château-Ville-Vieille, Guillestre et Briançon.

Par là même, il est entouré du massif d'Escreins au sud, du massif des Écrins à l'ouest, du massif des Cerces au nord et des Alpes cottiennes à l'est.

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

  • le pic de Rochebrune, 3 320 m, point culminant du massif
  • le Grand Glaiza, 3 293 m
  • la Grande Aiguillette, 3 284 m
  • la cime de Chabrières, 3 246 m
  • la cime de Clausis, 3 230 m
  • le pic de Terre Noire, 3 100 m
  • le pic de Foréant, 3 081 m
  • le pic de Petit Rochebrune, 3 078 m
  • la Turge de la Suffie, 3 024 m
  • le pic de Ségure, 2 990 m
  • le pic Lombard, 2 975 m
  • le pic Traverse, 2 930 m
  • le pic de Clausis, 2 915 m
  • le pic du Béal Traversier, 2 912 m

Principaux cols routiers[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif du Queyras se subdivise en trois zones géologiques. La marge occidentale du massif est sédimentaire, elle se compose de calcaires, de dolomie et de gypse. Les schistes lustrés (calcschiste) constituent quant à eux le centre du massif. Quant à la zone orientale, elle formée d'ophiolites, de gabbros, et de basaltes.

Activités[modifier | modifier le code]

Stations de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvain Pusnel, Guillaume Vallot, Escalade Alpinisme pour tous en Queyras, Petzl, 2006 (ISBN 2952681805)
  • Martine Canet, Queyras, Glénat, coll. « Guides Franck », 2004 (ISBN 2723447731)
  • Didier Richard, Michel Serres, Queyras Pays du Viso, 144 itinéraires de randonnées pédestres, Éd. Didier Richard, 2000 (ISBN 2703801025)
  • Christophe Sidamon-Pesson, Michel Blanchet, Queyras, Le Télégramme, coll. « Petits souvenirs », 2002 (ISBN 2914552351)
  • Michel Zalio, Le Queyras : Pluriel et singulier, Equinoxe, 2002 (ISBN 2841353044)
  • Marie Tarbouriech, Alexis Nouailhat, Le Massif du Queyras : Mont-Viso, Éditions du Fournel, coll. « AQUARELLE », 2005 (ISBN 2915493316)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]