Massif du Giffre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giffre (homonymie).

Massif du Giffre
Massifs des Alpes occidentales
Géographie
Altitude 3 257 m, Haute Cime
Massif Alpes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Région
Canton
Auvergne-Rhône-Alpes
Valais
Département Haute-Savoie
Géologie
Roches Calcaires, flysch, marne, molasse
Les Avoudrues et la pointe de Bellegarde qui dominent la commune de Samoëns.
Les mêmes sommets avec plus de recul.

Le massif du Giffre est un massif montagneux des Préalpes françaises du nord et suisses.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le massif se décompose de la manière suivante :

Il est arrosé par l'Arve au sud-est, le Giffre à l'ouest, l'Eau Noire à l'est, le Rhône et la Vièze (affluent de ce dernier) au nord.

Il abrite les réserves naturelles du vallon de Bérard et de Sixt-Passy.

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

Dans le chaînon des Dents du Midi :

Dans le massif du Haut-Giffre :

Dans le massif de Sixt :

Dans le massif du Faucigny :

Principaux glaciers[modifier | modifier le code]

  • glacier du Ruan
  • glacier du Prazon
  • glacier de Tré-les-Eaux

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif est constitué de roches argilo-calcaires résultant des couches sédimentaires du Trias, et présente par endroits un relief karstique, comme dans le désert de Platé.

Activités[modifier | modifier le code]

Stations de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Alpinisme[modifier | modifier le code]

Les hauts sommets calcaires et les profondes vallées glaciaires du massif du Giffre permettent des gradients d'ascension de plus de 2 000 mètres. La nature des couches en présence et le pendage des nappes calcaires donnent des configurations complexes aux grands itinéraires ou des accès à moyenne altitude par des chemins de randonnée, Cheval Blanc, mont Buet ou Petit mont Ruan par exemple.

Spéléologie[modifier | modifier le code]

Le secteur Nord de cette zone présente une succession de karsts dont ceux où se développent deux anciens records du monde de profondeur : le gouffre Jean-Bernard et le gouffre Mirolda.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le massif du Giffre a abrité des groupes de maquisards pendant la seconde Guerre mondiale. La répression allemande s'y est exercée, notamment lors de l'épisode dit « Tragédie du Giffre », le à Marignier, où l'occupant assisté de collaborateurs démantèle un groupe de résistants à l'usine du Giffre : quatre ouvriers sont fusillés, vingt-quatre sont déportés en Allemagne — dix d'entre eux mourront au camp de Buchenwald[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]