Tyrol (Land)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le Tyrol en tant que région en général, voir Tyrol.

Tyrol
(de) Tirol
Blason de Tyrol
Héraldique
Drapeau de Tyrol
Drapeau
Tyrol (Land)
Localisation du Tyrol sur la carte de l'Autriche
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Capitale Innsbruck
Landeshauptmann Günther Platter (ÖVP)
Partis au pouvoir ÖVP et Les Verts
Composition du parlement
(36 sièges)
ÖVP 16
SPÖ 5
Les Verts 5
FPÖ 4
VT 4
FRITZ 2
2013-2018
ISO 3166-2 AT-7
Démographie
Population 751 140 hab. (janvier 2018[1])
Densité 59 hab./km2
Géographie
Superficie 1 264 771 ha = 12 647,71 km2
Liens
Site web http://www.tirol.gv.at

Le Tyrol (Tirol) est un Land autrichien (Bundesland) dont la capitale est Innsbruck.

Cette province correspond à la partie septentrionale et orientale du Tyrol « historique », divisé depuis 1918 entre l'Autriche et l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Land, situé à l'ouest de l'Autriche, est composée de deux régions distinctes séparées par le Land de Salzbourg (plus précisément le district de Zell am See) :

Le Land est voisin du land de Salzbourg et du land de Carinthie à l'est, de l'Italie (province autonome de Bolzano) au sud, du land de Vorarlberg à l'ouest, et de l'Allemagne (Bavière) au nord.

Il est administrativement divisé en 8 districts : Imst, Innsbruck-Land, Kitzbühel, Kufstein, Landeck, Lienz, Reutte, Schwaz, ainsi qu'une ville à statut : Innsbruck.

Topographie[modifier | modifier le code]

La plus haute montagne du Tyrol (qui est aussi la plus haute montagne d'Autriche) se trouve à 3 798 m d'altitude. C'est le Grossglockner, situé dans le Tyrol oriental. Le Wildspitze (3 768 m d'altitude) est le sommet le plus élevé du Tyrol du Nord, et le deuxième plus haut sommet d'Autriche.

Liste des principales montagnes du Tyrol[modifier | modifier le code]

Liste des vallées principales[modifier | modifier le code]

Liste des rivières principales[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le Tyrol appartient à la zone tempérée et se situe dans la zone frontalière des influences atlantique, continentale et méditerranéenne. Le climat alpin intérieur, qui présente des caractéristiques continentales, est prédominant dans le Tyrol. Les étés et les hivers sont relativement humides alors que les automnes sont généralement secs. Il y a cependant localement de fortes différences climatique.

Les chaînes de montagnes influent grandement sur les conditions météorologiques. L'exposition au soleil est fortement diminué par les sommets alpins, en particulier dans les vallées étroites de direction nord-sud comme le Ötztal ou le Pitztal. Les Alpes forment une barrière pour les nuages, qui se coincent sur les massifs montagneux intérieurs. Les précipitations, qui se font souvent par stagnation, sont nombreuses à l'intérieur des Alpes. Alors que la moyenne annuelle des précipitations au nord des montagnes du Karwendel est d'environ 2 000 millimètres, elle est de 1 375 millimètres à Reutte, 1 330 millimètres à Kufstein, autour de  900 millimètres à Innsbruck et seulement 600 millimètres dans la haute vallée de l'Inn. Le manteau neigeux peut atteindre plus de 50 cm, même à des endroits inférieurs à 1 000 m d'altitude, en raison de la Nordstaueffektes, dont l’effet est particulièrement prononcé sur les fronts froids, ce qui n’est pas inhabituel. D'importantes précipitations sont aussi possibles à l’intérieur du Tyrol, au cœur des Alpes, lors de l’arrivée de fronts chauds. Étant donné que les précipitations tombent souvent sous forme de pluie en raison du temps plus clément aux basses altitudes, la haute vallée de l'Inn est beaucoup moins susceptible d'être recouverte par une épaisse couche de neige. Il arrive souvent qu'il y ait moins de neige à Landeck et à Innsbruck qu'à Wörgl ou à Kufstein. Les vallées alpines intérieures se caractérisent également par de grandes amplitudes quotidiennes de  température. Ainsi, le maximum quotidien moyen en juillet à Innsbruck est supérieur de 25,1°C à celui de la plupart des autres stations météorologiques en Autriche.

Le climat du Tyrol, comme celui de toute l’Europe centrale, est aussi influencé par le vent d’Ouest. Dans le nord du Tyrol, le föhn survient principalement pendant les saisons de transition. Au Patscherkofel, il peut y avoir des vents allant jusqu'à 200 km/h et à Innsbruck, les rafales peuvent atteindre 120 km/h.

Le printemps est généralement très instable et pluvieux dans le Tyrol, et cela peut conduire à des vagues de froid. En été, la plupart des précipitations sont dues aux orages. L’automne est souvent caractérisé par de longues périodes de beau temps

Économie[modifier | modifier le code]

La structure économique du Tyrol diffère grandement de l'agglomération d'Innsbruck, dotée d'une infrastructure administrative et universitaire ainsi que d'entreprises plus importantes que dans le reste du Land. Ailleurs, principalement dans l'Oberland, à Kitzbühel et dans le Tyrol oriental, les PME dominent.

L'industrie est établie principalement aux alentours d'Innsbruck, dans les districts de Schwaz et Kufstein (vallée inférieure de l'Inn) et à Reutte.

Dans l'Oberland et le district de Kitzbühel, l'industrie touristique domine. Celle-ci joue un rôle prépondérant dans tout le Land. Le district de Schwaz compte autant de zones industrielles que de régions touristiques d'importance (Zillertal, Achensee).

L'agriculture joue un rôle très limité du point de vue économique, mais participe positivement au maintien des paysages.

Structure économique selon les secteurs (2001)

Secteur primaire Secteur secondaire Secteur tertiaire
1,2 % 28,0 % 70,8 %

Transport[modifier | modifier le code]

Innsbruck dispose d'un aéroport international, certaines localités telle que Langkampfen (près de Kufstein) disposent d'un aérodrome.

Deux autoroutes traversent le Land : vers Kufstein commence la partie tyrolienne de l'autoroute de la vallée de l'Inn, qui se sépare vers Rosenheim en Bavière et prend deux directions : Munich et Salzbourg (carrefour du Deutsches Eck). De Kufstein, l'autoroute de la vallée de l'Inn longe la vallée de l'Inn et relie les villes de Wörgl, Schwaz, Hall, Innsbruck, Imst, Landeck. À cet endroit, l'autoroute passe par la voie rapide Arlbergschnellstraße, qui relie le Tyrol au Vorarlberg au niveau de St. Anton au moyen du tunnel Arlbergtunnel. Un carrefour autoroutier à Innsbruck permet la jonction avec l'autoroute du Brenner, qui part en direction du Sud à travers la vallée Wipptal jusqu'à la frontière italienne.

Les liaisons non autoroutières avec l'Allemagne se situent vers Vils en direction de Kempten et Füssen, vers Ehrwald en direction de Garmisch-Partenkirchen, vers Scharnitz en direction de Mittenwald, à travers la vallée Achental et le col Achenpass et vers Kufstein en direction de Kiefersfelden. Vers l'Italie les liaisons non autoroutières partent de Sillian en direction d'Innichen, empruntant la vallée Wipptal et le col du Brenner, la vallée Ötztal à Timmelsjoch, et la haute vallée de l'Inn par le col Reschenpass. Une liaison avec la Suisse existe via la vallée supérieure de l'Inn en Engadine.

Liaisons ferroviaires d'importance[modifier | modifier le code]

La liaison Nord-Sud de Munich à Vérone passe par Kufstein, traverse Innsbruck et prend la direction du col du Brenner, où elle quitte le Land en direction de l'Italie.

La liaison Est-Ouest en provenance de Vienne, Linz et Salzbourg possède deux variantes pour la traversée du Tyrol : soit via Rosenheim en territoire allemand, rejoignant les terres tyroliennes au niveau de Kufstein, soit en demeurant entièrement en territoire autrichien en partant de Salzbourg à Schwarzach/St. Veit, où elle prend la direction du Tyrol au niveau de Hochfilzen, traverse St. Johann in Tirol et Kitzbühel jusqu'à Wörgl. Là, elle rejoint l'autre ligne. Puis les deux variantes traversent la vallée de l'Inn jusqu'à Innsbruck. Ici commence la ligne qui franchit l'Arlberg en direction du Vorarlberg. La ligne s'y sépare alors pour relier soit Bregenz soit Zurich/Bâle. Quelques liaisons ferroviaires internationales de moindre importance existent encore, telles que la Außerfernbahn qui relie Reutte à Kempten et Garmisch-Partenkirchen ou encore la Mittenwaldbahn qui relie Innsbruck à Garmisch-Partenkirchen via Seefeld et Mittenwald.

Le Tyrol possède quatre autres voies ferrées : la Stubaitalbahn qui relie Fulpmes à Innsbruck, la Mittelgebirgsbahn (Igler) qui relie Igls à Innsbruck, la Achenseebahn qui relie Jenbach à Seespitz et la Zillertalbahn qui relie Jenbach à Mayrhofen. Les liaisons par bus sont toutefois irremplaçables pour relier les vallées plus encaissées.

Des projets de connexion avec les vallées secondaires (entre autres l'Ötztal, l'Alpbachtal et l'Iseltal) furent contrariés par la Première Guerre mondiale puis abandonnés.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme est un secteur économique important du Tyrol. Il représente en moyenne 18 % du produit régional brut du Tyrol et emploie 71 000 personnes. En 2012/2013, 10 203 166 de touristes sont venus au Tyrol, dont près de la moitié originaires d’Allemagne (51 %). De nombreux touristes viennent également des Pays-Bas (10,4 %), d’Autriche (8,6 %), de Suisse (5,7 %) du Royaume-Uni (3,7 %) et de Belgique (3,4 %). 388 241 touristes sont venus de France (1,5 %). La saison hivernale attire plus de monde que la saison estivale. En 2012/13, la saison hivernale représenta 58 % des nuitées contre 42 % pour la saison estivale[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :