Elven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elven
Elven
Forteresse de Largoët.
Blason de Elven
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Intercommunalité Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération
Maire
Mandat
Gérard Gicquel
2020-2026
Code postal 56250
Code commune 56053
Démographie
Gentilé Elvinois, Elvinoise
Population
municipale
6 173 hab. (2018 en augmentation de 10,06 % par rapport à 2013)
Densité 96 hab./km2
Population
agglomération
126 266 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 43′ 56″ nord, 2° 35′ 22″ ouest
Altitude Min. 34 m
Max. 152 m
Superficie 64,05 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Elven
(ville isolée)
Aire d'attraction Vannes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Questembert
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Elven
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Elven
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Elven
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Elven
Liens
Site web http://www.elven.fr/

Elven [ɛlvɛ̃] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

La commune d'Elven est labellisée Village étape depuis 2004 et fait partie du Parc naturel régional du golfe du Morbihan.

Géographie

Localisation d'Elven dans le Morbihan.

Le village d'Elven est situé à une quinzaine de kilomètres de Vannes sur l'axe Vannes-Rennes (RN 166) et est le chef-lieu du canton d'Elven qui comprend les communes d'Elven, Saint-Nolff, Monterblanc, Treffléan, Sulniac, Trédion et La Vraie-Croix. Proche des Landes de Lanvaux, Elven est entouré par plusieurs forêts : bois du Helfaut, bois de Coeby, Kerfily, la Boissière. Le ruisseau de Kerbiler quitte le domaine de la forteresse de Largoët pour traverser la Boissière, puis coule en contrebas du bourg où se trouve un ancien moulin (le moulin d'Elven) avant de se jeter dans l'Arz, à quelques kilomètres. Le terrain est principalement granitique. Le granit d'Elven est réputé et exploité dans plusieurs carrières, dont la carrière du Parc à proximité de la forteresse de Largoët.

Le centre-ville s'étale autour de l'imposante église Saint-Alban.

Climat

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[3]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[1]

  • Moyenne annuelle de température : 11,6 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,3 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 12,2 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 894 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13,5 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 6,3 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[5] complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Ave », sur la commune de Saint-Avé, mise en service en 1993[7] et qui se trouve à 12 km à vol d'oiseau[8],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 12,7 °C et la hauteur de précipitations de 994,7 mm pour la période 1981-2010[9]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Vannes-Séné », sur la commune de Séné, mise en service en 1998 et à 17 km[10], la température moyenne annuelle évolue de 12,3 °C pour 1981-2010[11] à 12,4 °C pour 1991-2020[12].

Urbanisme

Typologie

Elven est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[13],[14],[15]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Elven, une unité urbaine monocommunale[16] de 6 021 habitants en 2017, constituant une ville isolée[17],[18].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vannes, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 47 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[19],[20].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le tableau ci-dessous présente l'occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Tissu urbain discontinu 3,4 % 221
Zones industrielles ou commerciales et installations publiques 1,0 % 63
Réseaux routier et ferroviaire et espaces associés 0,3 % 22
Extraction de matériaux 0,03 % 2
Terres arables hors périmètres d'irrigation 37,5 % 2412
Prairies et autres surfaces toujours en herbe 22,4 % 1443
Systèmes culturaux et parcellaires complexes 16,6 % 1069
Surfaces essentiellement agricoles interrompues par des espaces naturels importants 0,2 % 13
Forêts de feuillus 3,6 % 230
Forêts de conifères 8,5 % 544
Forêts mélangées 6,1 % 391
Marais intérieurs 0,4 % 24
Source : Corine Land Cover[21]

Toponymie

Le nom breton de la commune est An Elven (prononcé [ən ɛlˈvjɛn]).

Attestée sous le nom de Plebs Eluen en 910[22].

Eluen est un hagionyme à rapprocher du Elwenn gallois.

Histoire

Préhistoire

Site ancien d'implantation humaine, l'histoire d'Elven remonte jusqu'à l'âge du bronze avec des indices archéologiques découverts sur la commune, notamment au village de Bocolo où fut mise au jour la cachette d'un fondeur de métaux. On trouve également de nombreux mégalithes sur le canton : la Loge-au-Loup sur la route de Trédion, la pierre tabulaire de la Bataille dans la forêt de Coeby, les menhirs jumeaux de Babouin et Babouine qui ont été ornés de visages gravés à une époque indéterminée.

Moyen-Âge

Elven aurait été fondé par des chefs religieux immigrés d'outre-Manche au Ve siècle.

Vers 900, un château est construit pour lutter contre les invasions normandes. L'actuel château de Largoët est édifié à partir du XIVe siècle à 2 km du bourg au milieu d'une vaste étendue de bois. Henri Tudor, duc de Richmond, futur Henri VII d'Angleterre, y est retenu entre 1474 et 1476.

La Révolution française

Elven est un lieu de la chouannerie. En effet, le chef chouan Joseph Gambert, capitaine de compagnies du canton, fut tué près du village de Panistrel en 1794. Une rue porte son nom. Dans les bois de Saint-Bily se trouvaient des caches souterraines de chouans. Le film Chouans ! a d'ailleurs été tourné en partie à Elven.

Le XXe siècle

La Belle époque

Le curé d'Elven vit son traitement [23] suspendu en pour avoir prêché et enseigné le catéchisme en breton[24].

La Première Guerre mondiale

Le monument aux morts d'Elven porte les noms de 183 soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale[25].

Joseph Le Pajolec, né le à Elven, soldat au 58e régiment d'infanterie, qui faisait alors partie de l'Armée d'Orient, fut tué le à Monastir (Serbie) dans des circonstances décrites dans une lettre envoyée à sa famille par le sous-lieutenant Adam : « La 10e compagnie reçoit le l'ordre d'attaquer les tranchées bulgares. (...) Vers 6 heures du soir, l'ennemi déclencha une contre-attaque avec une forte préparation d'artillerie ; c'est à ce moment-là que votre frère fut sévèrement blessé par des éclats d'obus[26].

La Seconde Guerre mondiale

Durant l'occupation allemande, Elven fut le théâtre de la première opération aéroportée depuis l'Angleterre de parachutistes des Forces françaises libres, baptisée Opération Savanna, le . Ce commando devait éliminer des pilotes de la Luftwaffe installés au camp de Meucon, mais la mission échoua. Sur la route de Questembert, une stèle commémore l'événement.

Un parachutage d'armes est organisé par Joël Le Tac dans le secteur d' Elven pendant la nuit du 13 au dans le cadre de la "mission Overcloud" , mais les pilotes de la Royal Air Force firent une erreur de navigation et largèrent les conteneurs d'armes à plusieurs kilomètres de l'endroit prévu[27].

Trois résistants d'Elven (Joseph Nicolas, Armand Raulet et Rémy Le Texier) ont été fusillés le  ; rue des Martyrs-de-la-Résistance un monument leur est dédié[28].

Le monument aux morts d'Elven porte les noms de 30 personnes mortes pour la France pendant la Deuxième Guerre mondiale[25].

L'après Deuxième Guerre mondiale

Un soldat originaire d'Elven est mort pour la France pendant la Guerre d'Indochine et deux pendant la Guerre d'Algérie [25].

Langue

Dans la nouvelle édition revue et corrigée du "Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne" par A. Marteville et P.Varin, continuateurs de Jean-Baptiste Ogée, paru en 1843, il y est dit ceci, au sujet de la langue pratiquée alors à Elven : « On parle généralement le français mais le breton est usité encore dans quelques villages qui avoisinent Saint-Nolff ».

Héraldique

Blason de Elven

De gueules, aux deux tours maçonnées d'or crénelées de sables, au franc canton d'azur à dix besants d'or.

Les deux tours figurent les vestiges du château de Largoët. Le franc canton (bleu) aux dix besants rappelle les gens de la Maison de Rieux qui y ont habité et dont les armes sont incrustées sur l'entrée au-dessus du pont-levis.

Culture

Le groupe lors de l'épreuve d'été du championnat national des bagadoù 2012.

Le bagad Elven évolue en première catégorie du championnat national des bagadoù au milieu des années 2010.

Sports

Le Rugby Club du Pays d'Elven (RCPE) a été créé en 2008 sous l'impulsion de Jean-Louis Bouché. Il regroupe les communes du canton (Elven, Saint-Nolff, Sulniac, Treffléan, Monterblanc, Trédion...) et rassemble plus de 150 enfants et jeunes de 3 à 18 ans. Le club possède également une équipe senior de rugby à toucher et est engagé avec l'équipe senior féminine départementale des Breizh'barians. Site internet du club : http://www.rugbyelven.com

L'Elvinoise football club est le club de football de la ville d'Elven, il est composé de 4 équipes senior dont l'équipe fanion évoluant en DRH et d'équipes jeunes U19, U17, U15, U13, U11, U9, U7.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1952 1967
(décès)
Robert de la Noë CNIP Exploitant agricole
Député du Morbihan (1951-1956)
1967 1989 Roger Michel DVD Conseiller général (1971-1988)
mars 1989 mars 2014 Marcel Le Boterff DVG  
mars 2014
Réélu en 2020[29]
En cours Gérard Gicquel DVD Ingénieur
Conseiller départemental (2015-2021)
Les données manquantes sont à compléter.

Politique de développement durable

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21 en 2000[30].

Démographie

Située dans la deuxième couronne de Vannes, et du fait de la proximité de la RN 166, Elven est une commune dynamique. D'environ 3 500 habitants en 1999, la commune compterait aujourd'hui entre 5 800 et 6 000 habitants. De nombreux lotissements et maisons individuelles sont en construction (250 logements en cours, 300 en projet). Le plan local d'urbanisme est en cours de révision, une ZAC de centre-ville en création.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[32].

En 2018, la commune comptait 6 173 habitants[Note 6], en augmentation de 10,06 % par rapport à 2013 (Morbihan : +2,32 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 7893 9873 8033 9493 8153 3543 3203 4943 496
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 4673 4193 5153 4163 3973 3393 3763 3263 432
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 2833 3393 4033 3683 4323 3623 3253 1152 854
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 7472 8622 9283 0033 3123 5594 5254 6634 801
2013 2018 - - - - - - -
5 6096 173-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[33] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

Tour d'Elven.

dédiée à Alban de Verulamium, patron d'Elven, référence au martyre subi par celui-ci en Angleterre en 303 alors que les fondateurs de la ville viennent de l'autre côté de la Manche. Les Normands détruisirent par le feu la première église en bois. En 1121, une église romane fut reconstruite, à nouveau détruite par un incendie en 1525. Une église de style gothique fut élevée, dont ne demeure plus qu'aujourd'hui le chœur qui est classé. En 1536 est bâtie une nef néogothique puis en 1642 un clocher. Au XIXe siècle, l'ouvrage souffrant du temps est rénové, la nef et le transept sont reconstruits. Le clocher est achevé en 1877 et l'église sera consacrée en 1879 ;

  • la chapelle Saint-Germain ; elle possède une fresque qui y a été découverte en 2017[38].

Personnalités liées à la commune

  • Famille de Sérent ;
  • Catherine Descartes (1637-1706), auteure de poésie et nièce du philosophe René Descartes, née au manoir de Kerleau. Le philosophe est venu signer le registre des baptêmes. En 2002, a été inaugurée la nouvelle école publique, rue Robert-Delanoë. Elle porte le nom de « Groupe scolaire Catherine-Descartes ».

Jumelages

Elven est jumelé depuis 1998 avec la ville de Lüdingworth, district de Cuxhaven, Basse-Saxe, en Allemagne.

Notes et références

Notes

  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[4].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  3. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  4. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  5. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  6. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le )
  7. « Station Météo-France Saint-Ave - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Orthodromie entre Elven et Saint-Avé », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France Saint-Ave - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Orthodromie entre Elven et Séné », sur fr.distance.to (consulté le ).
  11. « Station météorologique de Vannes-Séné - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Vannes-Séné - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  15. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Unité urbaine 2020 d'Elven », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  17. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  18. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Vannes », sur insee.fr (consulté le ).
  20. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  21. « Données statistiques sur les communes de Métropole; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le ).
  22. Dans le cartulaire de Redon
  23. En vertu du Concordat de 1801, les prêtres étaient payés par l'État.
  24. « Les étrennes de la défroque », L'Ouest-Éclair,‎ (lire en ligne).
  25. a b et c « Elven - Monument aux Morts », sur memorialgenweb.org.
  26. Cité par Jean-Pascal Scadagne, "Les Bretons dans la guerre de 14-18", éditions Ouest-France, 2006, (ISBN 2737363152).
  27. http://museedelaresistanceenligne.org/media10421-JoA
  28. Éric Rondel, "Crimes nazis en Bretagne (septembre 1941-août 1944)", éditions Astoure, 2012, (ISBN 978-2-36428-032-8).
  29. « Municipales à Elven. Gérard Gicquel, élu pour son deuxième mandat », sur Ouest-France, (consulté le ).
  30. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Elven, consultée le 26 octobre 2017
  31. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  33. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  35. Notice no PA00091177, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. Notice no PA00091176, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Église Saint-Alban », notice no PA00091178, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  38. https://www.ouest-france.fr/bretagne/elven-56250/la-fresque-de-la-chapelle-saint-germain-sera-restauree-4332808

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes