Saint-Nolff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Nolff
Saint-Nolff
L'église Saint-Mayeul.
Blason de Saint-Nolff
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Intercommunalité Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération
Maire
Mandat
Nadine Le Goff-Carnec
2020-2026
Code postal 56250
Code commune 56231
Démographie
Gentilé Nolféen
Population
municipale
3 847 hab. (2019 en augmentation de 4,97 % par rapport à 2013)
Densité 148 hab./km2
Population
agglomération
126 266 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 16″ nord, 2° 39′ 01″ ouest
Altitude 79 m
Min. 19 m
Max. 147 m
Superficie 25,92 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Saint-Nolff
(ville isolée)
Aire d'attraction Vannes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vannes-3
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Saint-Nolff
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Saint-Nolff
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Nolff
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Nolff

Saint-Nolff [sɛ̃nɔlf] est une commune française située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom en breton de la commune est Senolf.

Le nom de la localité est attesté sous la forme latine Santus Majolus en 1374 [1], sous la forme Saint Molff en 1421[2].

L'étymologie de la commune répond à trois hypothèses :

  1. le nom serait issu de saint Mayeul[3], le quatrième abbé de Cluny, né vers 910 et mort en 994 ;
  2. le nom serait issu d'un saint local, Molo, qui aurait vécu au VIe siècle[4] ;
  3. le nom proviendrait de saint Menulphe[réf. nécessaire].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Nolff fait partie du Parc naturel régional du golfe du Morbihan.

La commune, parfois surnommée « Petite suisse bretonne »[réf. nécessaire], est boisée et possède un certain relief.

Ses habitants sont les Nolféens et Nolféennes.

De nombreux espaces naturels et agricoles séparent les villages environnants, dans un contexte localement bocager mais la commune connaît le problème d'une périurbanisation par mitage résidentiel, avec une pression démographique et foncière forte due à la proximité de la ville de Vannes.

Elle est traversée par un petit cours d'eau, le ruisseau de Condat, qui est bordé de plusieurs étangs, dont l'un jouxtant un terrain de football est intégré dans un espace de loisir et ouvert (à certaines conditions) à la pêche.

Situation[modifier | modifier le code]

Saint-Nolff fait partie du canton d'Elven dans l'arrondissement de Vannes situé dans le Morbihan en Bretagne.

Rose des vents Monterblanc Elven Rose des vents
Saint-Avé N Treffléan
O    Saint-Nolff    E
S
Vannes Theix

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[5]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[6].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[5]

  • Moyenne annuelle de température : 11,6 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,8 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2,1 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 12 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 952 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13,6 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 6,9 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[9] complétée par des études régionales[10] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Ave », sur la commune de Saint-Avé, mise en service en 1993[11] et qui se trouve à 7 km à vol d'oiseau[12],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 12,7 °C et la hauteur de précipitations de 994,7 mm pour la période 1981-2010[13]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Vannes-Séné », sur la commune de Séné, mise en service en 1998 et à 11 km[14], la température moyenne annuelle évolue de 12,3 °C pour 1981-2010[15] à 12,4 °C pour 1991-2020[16].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune, proche de la ville de Vannes (de son nom gallo-romain Darioritum, fondée au Ier siècle av. J.-C.) était traversé par la voie romaine de Vannes à Rieux selon un tracé proche de l'actuelle D775[17]. La D775, ancienne route de Rennes, traverse donc le territoire communal d'est en ouest. Mais la commune est également desservie par la N166, qui longe la frontière entre Saint-Nolff et Treffléan, via la sortie de la zone d'activités de Kerboulard.

La commune est aussi traversée par la voie ferrée de Savenay à Landerneau depuis sa mise en service dans les années 1860. D'anciens postes de passage à niveau réhabilités sont encore visibles à ce jour. La commune n'est pas desservie par le train.

La société de transports vannetaise Kicéo assure des liaisons en bus :

  • par la ligne 8, du lundi au samedi, au moins une fois par heure. Cette ligne a pour terminus le bourg et dessert le long de la D135 les quartiers de Bel-Orient, Keravel, Bellevue.
  • par la ligne 20 dite "périurbaine", moins régulière, séparant son tracé de celui de la ligne 8 à Bellevue pour desservir Kerboulard le long de la D775 avant de relier la commune d'Elven.

D'autres lignes de car scolaires assurent les liaisons vers les collèges et lycées extérieurs, de petites lignes locales desservent les écoles de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Nolff est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[18],[19],[20]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Nolff, une unité urbaine monocommunale[21] de 3 779 habitants en 2017, constituant une ville isolée[22],[23].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vannes, dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 47 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[24],[25].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le tableau ci-dessous présente l'occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Tissu urbain discontinu 7,8 % 202
Zones industrielles ou commerciales et installations publiques 1,0 % 25
Terres arables hors périmètres d'irrigation 20,9 % 542
Prairies et autres surfaces toujours en herbe 14,8 % 384
Systèmes culturaux et parcellaires complexes 33,5 % 870
Surfaces essentiellement agricoles interrompues par des espaces naturels importants 1,7 % 43
Forêts de feuillus 15,1 % 393
Forêts mélangées 5,3 % 138
Source : Corine Land Cover[26]

Histoire[modifier | modifier le code]

La plus ancienne trace d'occupation de la commune date du Ve siècle av. J.-C.

La plus ancienne mention de Saint-Nolff remonte à un document de 1375. Le Moyen Âge voit l'affirmation de deux grandes familles : les Kerboulard et les Gourvinec.

Les XVIe et XVIIe siècles voient la construction de nombreux bâtiments religieux, notamment les chapelles Sainte-Anne, Saint-Aman et Saint-Colomban, ainsi que l'église Saint-Mayeul dans le bourg. La paroisse est érigée en commune en 1790.

En 1868, le village de Meudon, qui dépendait autrefois de la commune de Saint-Nolff, demande et obtient son rattachement à Vannes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1955 1960 Julien Tatard    
1960 mars 1971 Eugène Jubin   Ancien cultivateur
mars 1971 mars 1977 Alain Sellin[27]    
mars 1977 mai 1988
(décès)
Jean Humbersot[28]   Dessinateur industriel
mai 1988 mars 1989 Joseph Camenen    
mars 1989 juin 1995 Jacques Tessier    
juin 1995 mars 2014 Joël Labbé EELV Assistant technique de laboratoire
Sénateur du Morbihan (depuis 2011)
Conseiller général (2001-2011)
mars 2014
Réélue en 2020[29]
En cours Nadine Le Goff-Carnec SE Contrôleur principal des Finances publiques
Les données manquantes sont à compléter.

L'ancien maire de la commune, Joël Labbé, a été en 2005 à l'origine d'un arrêté anti-OGM, interdisant toute culture d'OGM sur le territoire de la commune. L'arrêté a été invalidé par le tribunal administratif de Rennes[30].

La municipalité est membre des « communes du monde » depuis 1997 ; elle s'est lancée en 2005 dans un agenda 21, qui a été reconnu par l'État en 2007 pour la qualité de la démarche, sa sincérité et la présence réelle d'un fond, à la différence de bien d'autres qui utilisent le développement durable comme une façade.

L'agenda 21 local de Saint-Nolff permet une bonne prise en compte des dimensions environnementales et sociales, ainsi qu'une participation citoyenne exemplaire, avec notamment la création en 2007 d'un comité de pilotage participatif. Le degré de participation va donc jusqu'à la codécision.

De nombreux projets et toute une réflexion sur l'avenir voient le jour avec cette démarche.

En 2014, l'élection municipale oppose Marie-Laurence Leray, adjointe aux finances du précédent conseil municipal, soutenue par Joël Labbé, et Nadine Le Goff-Carnec, élue de l'opposition depuis 2008. C'est la candidate de l'opposition qui remporta l'élection avec 52,76 % des suffrages.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Saint-Nolff est jumelée avec Pedrajas de San Esteban, ville de la province de Valladolid en Espagne.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[32].

En 2019, la commune comptait 3 847 habitants[Note 7], en augmentation de 4,97 % par rapport à 2013 (Morbihan : +2,97 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2271 2021 0081 0781 1211 1831 2161 2781 282
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2741 3111 3541 2301 3101 3251 3291 3381 315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2691 2691 2961 1351 1461 1171 1101 1281 082
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 0171 0821 8302 5373 2703 3003 5643 6413 665
2018 2019 - - - - - - -
3 8383 847-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[33] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Une société, basée à Saint-Nolff, fabrique et commercialise des produits écologiques[35], diffusés dans toute la France.

Enseignement[modifier | modifier le code]

École Jean-Rostand à la fête du quartier de Dilliec.

Saint-Nolff possède 3 écoles primaires: 2 écoles publiques et une école privée.

Nom Type d'école Localisation Construction
École Lucien Paye École publique Bourg de Saint-Nolff Avant le XXe siècle
École Jean Rostand École publique Dilliec 1910 après de long débats depuis 1876
École Saint-Joseph École privée Bourg de Saint-Nolff

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Mayeul[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Mayeul a été construite au XVIe siècle, elle a été restaurée au XVIIe siècle, puis remaniée au XIXe siècle.

Chapelle Sainte-Anne[modifier | modifier le code]

Façade de la chapelle Sainte-Anne.

La chapelle Sainte-Anne de Saint-Nolff a été construite en 1493 par Olivier de Gourvinec, à proximité immédiate de l'église Saint-Mayeul dans le bourg. À noter : une statue classée de sainte Anne du XVIe siècle conservée au presbytère et la présence inhabituelle de fleurs de lys dans les meneaux des fenêtres et sur les vitraux, à une époque où la Bretagne est encore indépendante (Union de la Bretagne à la France en 1532).

Chapelle Saint-Aman (ou Saint-Amand)[modifier | modifier le code]

Cette chapelle a été édifiée en 1528 par Bertrand de Quifistre, recteur de l'époque et seigneur de Kerlo, puis remaniée en 1684 et restaurée au XXe siècle. On y trouve une magnifique Vierge à l'Enfant polychrome. La chapelle a été nommée en l'honneur de saint Aman, évêque de Vannes au VIe siècle.

Chapelle Saint-Colomban[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Colomban fut vraisemblablement construite au début du XVIe siècle puis profondément remaniée au XVIIe. Cette chapelle porte le nom de saint Colomban de Luxeuil, moine irlandais du VIe siècle qui évangélisa la France, l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche et l'Italie. Lors de son périple, il débarqua à Saint-Coulomb, près de Saint-Malo.

Moulin du Gourvinec[modifier | modifier le code]

Moulin du Gourvinec.

Ce moulin fut construit par la famille de Gourvinec, seigneurs du Bézit. La première mention de ce moulin date de 1503. Trois roues sont actionnées par la rivière Condat, afin de transformer le blé en farine. En 1930, il sera transformé en scierie, activité qui s'achèvera en 1951. Un temps utilisé comme élevage de volailles, il sera racheté par la commune en 1989, qui en a assuré la restauration.

Croix de chemin de Rannuec[modifier | modifier le code]

Croix de Saint-Colombier[modifier | modifier le code]

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

Hameaux du Sud de Saint-Nolff[modifier | modifier le code]

Dilliec et Lesteno sont deux petits hameaux boisés de Saint-Nolff. L'école présente à cet endroit est l'école Jean-Rostand. Elle fut construite en 1911 après de nombreux débats dès les années 1840. Elle permet alors, alors que l'instruction devient obligatoire, un accès à l'éducation pour les autres hameaux du sud de Saint-Nolff que sont Rannuec, la Grée, Cosquéric, le Tanibo, Le-Boterff...

En 2011, l'école Jean-Rostand a fêté ses 100 ans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Nolff (Morbihan).svg

Les armoiries de Saint-Nolff se blasonnent ainsi :

Vairé d'or et de sable ; au franc-canton de gueules à l'aigle d'argent, becqué, membré et lampassé d'or.
(Le champ est du Gourvinec, et le canton de Kerboulard)
Conc: J-Cl Renaud.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[7].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[8].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans les archives du Chapitre de Vannes
  2. Société archéologique du Finistère, « Bulletin de la Société archéologique du Finistère, Volume 127, page 251. » (consulté le ).
  3. Saint-Nolff : Histoire, Patrimoine, Noblesse (commune du canton d'Elven)
  4. Saint-Nolff - Historique
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  7. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  8. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  9. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  10. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le )
  11. « Station Météo-France Saint-Ave - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  12. « Orthodromie entre Saint-Nolff et Saint-Avé », sur fr.distance.to (consulté le ).
  13. « Station Météo-France Saint-Ave - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  14. « Orthodromie entre Saint-Nolff et Séné », sur fr.distance.to (consulté le ).
  15. « Station météorologique de Vannes-Séné - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  16. « Station météorologique de Vannes-Séné - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  17. « La voie romaine de Vannes à Angers par Blain », sur http://voies-romaines-bretagne.fr/ (consulté le )
  18. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  20. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Unité urbaine 2020 de Saint-Nolff », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  22. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  23. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  24. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Vannes », sur insee.fr (consulté le ).
  25. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  26. « Données statistiques sur les communes de Métropole ; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le ).
  27. L'ancien maire Alain Sellin est décédé, Ouest-France, article du 8 mai 2018.
  28. Un hommage rendu à Jean Humbersot, ancien maire, Ouest-France, article du 12 mai 2018.
  29. « Le maire et les adjoints élus », sur Le Télégramme, (consulté le ).
  30. L'État fait interdire un arrêté anti-OGM dans l'actualité en Bretagne sur Breizhoo
  31. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  33. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  35. la droguerie éco sur la-droguerie-eco.com
  36. Association Au Coin du Bois et Festival de Saint-Nolff

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]