Bagad Elven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bagad Elven
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Bagad Elven au Championnat des bagadoù 2017 de 1re catégorie à Brest.
Informations générales
Pays d'origine France (Bretagne)
Genre musical Musique bretonne, musique celtique
Instruments caisses claires, binioù, bombardes, cornemuses, percussions
Années actives Depuis 1977
Site officiel bagad-elven.bzh
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Bagad Elven.

Le Bagad Elven est un ensemble de musique bretonne originaire d'Elven dans la région de Vannes, en France. L'association est créé en 1977 et dispose d'une école de formation et d'un bagad école (bagadig).

Le bagad évolue en première catégorie du Championnat national des bagadoù de 2013 à 2017. Depuis 2018, il participe aux concours de deuxième catégorie.

Historique[modifier | modifier le code]

Création et débuts[modifier | modifier le code]

Créé en 1977, le bagad Elven est issu du cercle celtique d'Elven créé en 1965.

En 1984, le Bagad Elven adhère à la Bodadeg ar Sonerion et se présente en 1985 pour la première fois au championnat national des bagadoù.

C'est sous la direction d'Hervé Oillic, avec l'aide de Christian Méhat, Nathalie Drant, Pascal Hérisson, Jean-Luc Le Moign, Jean-Yves Magré, Jean-Yves Latry, Jean-Pierre Allaire, entre autres, que le Bagad Elven évolue tout au long des années 1980-1990 et accède à la seconde catégorie. Mais les leaders du groupe décident de faire redescendre leur bagad en troisième catégorie, privilégiant la formation de leurs apprentis sonneurs.

Histoire récente[modifier | modifier le code]

Le groupe lors de l'épreuve d'été du championnat national des bagadoù 2012.

Le groupe commence à travailler avec Roland Becker à partir de 2005 en lui demandant dans un premier temps des conseils musicaux[1], et celui-ci prend peu à peu en charge une place grandissante dans l'ensemble[2]. Le groupe qui évolue alors en 3e catégorie commence à se structurer sous son influence. En 2008, sous la direction de Roland Becker, le Bagad Elven (Guillaume Bédard et Hervé Oillic, penn-binioù - Ronan Oillic, penn-bombard - Gérald Olivier, penn-tabouliner) remporte le titre de champion de troisième catégorie et sort son deuxième album Mémoires d'aujourd'hui orchestré d'après des airs de tradition populaire collectés par les fondateurs du Bagad Elven en 1967. En 2009, l'ensemble parvient à décrocher sa place en 2e catégorie[3] et se maintient dans cette catégorie l'année suivante en obtenant une 7e place. Dès sa deuxième participation dans cette catégorie, il parvient à se placer sur le podium en remportant la 3e place de la deuxième catégorie de l'édition 2011[4]. Il améliore encore son classement lors de l'édition 2012, et accède ainsi à la 1re catégorie[5].

En 2013, le Bagad Elven se présente pour la première fois au championnat national des bagadoù de première catégorie. Le , il se produit en direct sur France 2 lors de l'émission Le Village préféré des Français à Rochefort-en-Terre, gagnant des votes[6].

Structure[modifier | modifier le code]

Association[modifier | modifier le code]

Logo (2008-2018)

L'association comprend un bagad, un bagadig et une école de musique. Le bagad principal compte une cinquantaine de musiciens et l'école de musique 75 élèves (en 2018)[7].

Formation et bagadig[modifier | modifier le code]

L’école de musique, située au centre musical de Lamboux, dispense des cours instrumentaux, regroupés en « pupitres » : bombardes de différentes tonalités et biniou kozh, cornemuse écossaise, percussions diverses, caisses-claires. L'essentiel de la formation est menée par les membres du bagad lui-même, épaulés par des formateurs professionnels fournis par l'association qui fédère les bagadoù, Sonerion. En plus des cours instrumentaux, la formation musicale (solfège, rythmique...) est intégrée au cursus, en partenariat avec le Centre Socio-Culturel d'Elven.

L'intégration des nouveaux membres se fait progressivement, via le Bagadig Elven (bagad école).

Productions artistiques[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

En 2005, le Bagad Elven enregistre son premier album Un dimanche matin à Elven, d'une facture assez classique, reprenant le répertoire écrit par Hervé et Ronan Oillic, Gérald Olivier et David le Dorze, sur les conseils de Roland Becker.

En 2008, il sort son deuxième album Mémoires d'aujourd'hui, arrangé d'après des airs de tradition populaire choisis parmi les cassettes d'un collectage datant de 1966. Toutes les chansons ont été recueillies à Elven par ce qui était alors le Cercle Celtique d'Elven, et enregistrées par Gérard Oillic. L'originalité de cet album est qu'il intègre des extraits du collectage lui-même. On peut ainsi comparer les airs d'origine, chantés, avec leur interprétation orchestrale et les écritures contemporaines du bagad[8].

Créations scéniques et prestations[modifier | modifier le code]

En 2013, le bagad se produit en Allemagne et en Chine. En 2014, il joue en Espagne.

En 2018, il participe à l'opéra-rock Chouans d'Alan Simon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nathalie Jay, « Une grande fête pour les 35 ans du bagad d'Elven », dans Ouest-France, 8 octobre 2012, consulté sur www.ouest-france.fr le 9 octobre 2012
  2. « Elven. Triomphe à domicile du bagad pour ses 35 ans », dans Le Télégramme, 11 octobre 2012, consulté sur www.letelegramme.com le 8 novembre 2012
  3. « Championnat de Bagadoù: le bagad d'Elven monte en 3e catégorie », dans Ouest-France, 1er août 2009, consulté sur www.lorient.maville.com le 8 novembre 2012
  4. « Le bagad prend la 3e place du concours à Lorient », dans Ouest-France, 12 août 2011, consulté sur www.ouest-france.fr le 8 novembre 2012
  5. « Elven. Triomphe à domicile du bagad pour ses 35 ans », dans Le Télégramme, 11 octobre 2012, consulté sur www.letelegramme.com le 8 novembre 2012
  6. « Rochefort-en-Terre est bien le Village préféré des Français [direct] », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  7. « Avant le championnat, le bagad mise sur ses jeunes », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  8. « Bagad d'Elven. Son deuxième CD fait « sonner » le terroir », dans Le Télégramme, 19 décembre 2008, consulté sur www.letelegramme.com le 9 novembre 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :