Colpo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Colpo
Colpo
La mairie.
Blason de Colpo
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Intercommunalité Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération
Maire
Mandat
Freddy Jahier
2020-2026
Code postal 56390
Code commune 56042
Démographie
Gentilé Colpéen, Colpéenne
Population
municipale
2 237 hab. (2021 en stagnation par rapport à 2015)
Densité 84 hab./km2
Population
agglomération
11 906 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 12″ nord, 2° 48′ 32″ ouest
Altitude 117 m
Min. 52 m
Max. 156 m
Superficie 26,48 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Vannes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Grand-Champ
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Colpo
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Colpo
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
Colpo
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
Colpo

Colpo [kɔlpo] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Scolpou et Scolpo en 1440, Colpou en 1450[1].

Le nom de la commune en breton est Kolpoù qui provient du breton Skolp (copeau, chaume) qui est toujours utilisé dans cette langue. -Où étant la marque du pluriel, nous pouvons penser qu'une partie de ces terres étaient laissées en chaume après la moisson. En breton vannetais, on prononçait « Kolpeù ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Colpo est située dans les Landes de Lanvaux. Le bourg de Colpo, qui sert de chef-lieu, occupe une position centrale au sein du territoire communal. La commune se trouve à vol d'oiseau à 17 km au nord-nord-ouest de Vannes, sa préfecture de rattachement, à 30,5 km au sud-sud-ouest de Pontivy, à 42 km à l'est de Lorient, à 90 km à l'ouest-sud-ouest de Rennes et à 399 km à l'ouest-sud-ouest de la capitale Paris. Les distances par la route sont plus grandes.

Paysage et relief[modifier | modifier le code]

La commune de Colpo appartient à l'unité paysagère des Landes de Lanvaux. L'altitude varie entre 52 m et 156 m. Le point le plus haut de la commune est situé à l'extrémité ouest au lieu-dit La Croix de Bois et le point le plus bas à l'extrémité est correspondant au fond de la vallée de la Claie.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Bretagne orientale et méridionale, Pays nantais, Vendée, caractérisée par une faible pluviométrie en été et une bonne insolation[3]. Parallèlement l'observatoire de l'environnement en Bretagne publie en 2020 un zonage climatique de la région Bretagne, s'appuyant sur des données de Météo-France de 2009. La commune est, selon ce zonage, dans la zone « Intérieur », exposée à un climat médian, à dominante océanique[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 984 mm, avec 13,9 jours de précipitations en janvier et 7,2 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Bignan à 7 km à vol d'oiseau[5], est de 11,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 995,0 mm[6],[7]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Colpo est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[9],[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vannes, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 47 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le tableau ci-dessous présente l' occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Tissu urbain discontinu 3,9 % 103
Terres arables hors périmètres d'irrigation 24,9 % 663
Prairies et autres surfaces toujours en herbe 8,1 % 216
Systèmes culturaux et parcellaires complexes 23,6 % 629
Surfaces essentiellement agricoles interrompues par des espaces naturels importants 1,5 % 39
Forêts de feuillus 20,7 % 551
Forêts de conifères 11,1 % 295
Forêts mélangées 6,4 % 172
Source : Corine Land Cover[14]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Le site mégalithique important de Larcuste laisse à penser que la région était déjà habitée au Néolithique (5000 à 2000 av. J.-C.).

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

La naissance de la commune de Colpo est liée à la présence de Élisa Napoléone Baciocchi, cousine de Napoléon III, surnommée « la bonne dame de Colpo » qui acquit en 1858 314 hectares puis 525 hectares des Landes de Lanvaux, au lieu-dit Korn-er-Houët, et se lança, avec ses paysans, dans une vaste entreprise de mise en valeur de ces terres[15].

La commune de Colpo, créée en 1864, est issue d'un démembrement des communes de Bignan, Saint-Jean-Brévelay et Grand-Champ[16].

Ainsi, jusqu'aux années 1950, deux coiffes se portaient sur son territoire. Dans les villages du sud, la coiffe de Grand-Champ était portée ; dans les villages du nord, la coiffe de Locminé-Baud était dominante.

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Entre le 18 et le , l’armée allemande torture dans les sous-sols de l'école des filles de Locminé de nombreux résistants. Vingt d'entre eux furent ensuite exécutés dans le bois de Colpo où Raymond Le Vigouroux, dit Hervé, commandant le 1er bataillon FFI du Morbihan, avait installé son quartier général[17] depuis le . La stèle de Botsegalo[18], érigée en leur mémoire, se trouve au même endroit. La plupart de ces résistants, membres d'un bataillon FTPF, avaient été faits prisonniers le lors de la bataille de Kervernen en Plumeliau[19].

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason
Écartelé : au 1er de sinople à deux vaches passantes d'or, rangées en barre et accompagnées au point du chef d'une moucheture d'hermine de sable, au 2e de gueules à trois macles d'or, au 3e d'argent au cerf passant de gueules, au 4e de vair au croissant de gueules brochant en cœur ; sur le tout, d'orangé à l'aigle impériale d'argent surmontée d'une couronne impériale d'or et posée sur une champagne coupée d'argent et de gueules[20].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Colpo
Alias du blason de Colpo
D'argent au sapin de sinople fruité d'or, issant d'un brasier de gueules mouvant de la pointe.
D’après les armes d’Elisa Bonaparte, fondatrice du lieu.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1953 Henri Le Corre URD  
1953 1963 Henri Conan    
1963 1971 Joachim Brient    
mars 1971 novembre 1981
(démission)
Eugène Gainié (1918-1993) PCF Enseignant et proviseur retraité
novembre 1981 mars 1983 Félix Le Falher (1930-2018)   Exploitant agricole
mars 1983 1991 Eugène Gainié[21] (1918-1993) PCF Enseignant et proviseur retraité, maire honoraire (1991)
1991 juin 1995 Félix Le Falher[22] (1930-2018)   Exploitant agricole
juin 1995 21 mars 2008 André Le Corff DVG Directeur d'entreprise
21 mars 2008 28 mars 2014 Jean-François Stéphan DVD Retraité de la gendarmerie
28 mars 2014[23]
Réélu en 2020[24]
En cours Freddy Jahier SE Conseiller en protection sociale agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[26].

En 2021, la commune comptait 2 237 habitants[Note 3], en stagnation par rapport à 2015 (Morbihan : +3,21 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
9731 0001 2861 0161 1061 1571 1611 2031 232
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 2681 2341 1771 2461 2541 3081 2301 2221 231
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 -
1 1581 3781 6591 8092 1472 2452 2272 237-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Buste d'Élisa Baciocchi, en face de la mairie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Élisa Napoléone Baciocchi, cousine germaine de Napoléon III, a fondé la commune de Colpo où, encouragée par lui, elle créa une ferme moderne que le couple impérial visita le 18 août 1858, et fit construire le château de Korn er Houët, où elle mourut en 1869 des suites d'une chute de cheval; son tombeau est dans l'église de la commune, elle-même située dans l'Avenue de la Princesse-Baciocchi.
  • Le futur résistant Missak Manouchian est en octobre 1939 engagé volontaire dans une unité militaire stationnée à Colpo.
  • Marcel Jézo (1910-1971), coureur cycliste, né et mort à Colpo. Le stade de football porte son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Erwan Vallerie, Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez = Traité de toponymie historique de la Bretagne, An Here, (ISBN 2-86843-153-4 et 978-2-86843-153-0, OCLC 63764620, lire en ligne), p. 49
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Les zones climatiques en Bretagne. », sur bretagne-environnement.fr, (consulté le )
  5. « Orthodromie entre Colpo et Bignan », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Bignan » (commune de Bignan) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Bignan » (commune de Bignan) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  9. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Vannes », sur insee.fr (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « Données statistiques sur les communes de Métropole; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le ).
  15. Claire Denis et M. Geslin, "La Bretagne des Blancs et des Bleus : 1815-1880, éditions Ouest-France, 2003.
  16. « Colpo. Notice communale », sur cassini.ehess.fr (consulté le ).
  17. Julian Jackson, La France sous l’Occupation, 1940-1944, Paris, Flammarion, 2004, (1re édition : 2001), (ISBN 978-2-0813-0809-1), p. 674.
  18. (en) « // getexpi // », sur lesamisdelaresistancedumorbihan.com (consulté le ).
  19. http://www.lesamisdelaresistancedumorbihan.com/resources/ami-14.pdf
  20. « Blason », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).
  21. « Colpo. Eugène Gainié est décédé », Ouest-France (archives du journal),‎ (lire en ligne Accès payant)
  22. « Colpo. Félix Le Falher, ancien maire, est décédé à 88 ans », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  23. « Conseil municipal. Freddy Jahier prend ses fonctions de maire », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  24. « Municipalités à Colpo. Le maire et ses adjoints élus avec 19 voix sur 19 », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]