Tetricus II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tetricus.
Tetricus II
TetricusIIanton(CNG).jpg
Antoninien de Tetricus le Jeune
Fonction
Environ César
environ -
Biographie
Époque
Activité
Père
Borne milliaire dédiée au César Tetricus, trouvée à Saint-Gondran (Ille-et-Vilaine). Ref. CIL 17-02, 00424 = CIL XIII, 08970 = CAG-35, p 124

Tetricus II ou Tetricus le Jeune est le fils de Tetricus Ier. On ne sait rien de lui sinon qu'il fut associé au pouvoir avec le titre de César avec son père dans l'Empire des Gaules. Après leur défaite, il figura avec son père au triomphe d'Aurélien à la fin de l'année 274.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon les auteurs antiques, Tetricus le Jeune est associé à l'empire dès l'avènement de son père[1],[2]. Mais selon Jean Lafaurie, l'abondance des émissions d'aurei et d'antoniniens de Tetricus père semble montrer un net décalage entre l'avènement de Tetricus père en décembre 271 et celui de son fils, qui se situerait au début 273[3]. L'épigraphie latine apporte quelques témoignages sur l'existence de Tetricus le Jeune, essentiellement sur des bornes milliaires en Gaule et en Bretagne[4], où figure son nom seul ou associé à celui de son père[5]. Plus particulièrement, le milliaire de Béziers[6] associe les deux Tetricus lors de la seconde puissance tribunicienne du père, soit entre décembre 271 et décembre 272, ce qui contredirait l'interprétation de Lafaurie[3].

Le rédacteur de l'Histoire Auguste s'est senti obligé de lui consacrer une biographie, sans doute par souci d'analogie avec les autres de l'œuvre (les deux Valériens, les deux Galliens, les deux Maximins etc.). Mais cette vie est remplie d'inventions de l'auteur et de fantaisies. Elle raconte que l'empereur Aurélien aurait appelé Tetricus père comme correcteur de toute l'Italie et aurait fait des deux Tetricus des sénateurs consulaires. Selon André Chastagnol, le passage qui en parle est d'évidence inauthentique[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aurélius Victor, De Caesaribus, 33, 14
  2. Histoire Auguste, Les trente tyrans, 5, 1 ; 24, 1 ; 25, 1
  3. a et b André 1978, p. 353
  4. Borne de Rockbourne (Hampshire), RIB-03, 03518
  5. André 1978, p. 351-352
  6. CIL 17-02,00287 = AE 1890, 00154
  7. Histoire Auguste, commentaire d'André Chastagnol, p. 853

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • PIR², E 100
  • Histoire Auguste, traduction et commentaires d’André Chastagnol, éditions Robert Laffont, collection « Bouquins », 1994, (ISBN 2-221-05734-1)
  • Patrick André, « Le milliaire de Caro (Morbihan) : une dédicace à Tetricus-le-Jeune », Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, t. 85, no 3,‎ , p. 349-360 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]