Cuisine mauricienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cuisine mauricienne
Description de cette image, également commentée ci-après

Un bol de rougail accompagnant un carry poulet

Catégorie Cuisine africaine

La cuisine mauricienne fait référence à divers styles gastronomiques dérivés de la tradition française, indienne, chinoise et africaine, appelée principalement cuisine créole.

Gastronomie mauricienne[modifier | modifier le code]

Vendeur de dholl puri

Il est reconnu qu'à Maurice, on trouve la meilleure cuisine entre Beyrouth et Pékin. L'île a su tirer parti de cuisines aussi « goûteuses » que celle de l'Inde, de Chine et d'Europe, sans oublier sa composante créole, d'ascendance africaine. Elle est souvent épicée et savoureuse.

L'un des plats nationaux est le briani, sorte de riz mélangé à du poulet, des légumes et des épices, savamment concocté par les musulmans, mais talonné de près par les mines ou chow mein, pates fines au légumes et au poulet ou à la viande, le vindaye, le dhall puri, le rougaille, la daube, le halim, le tilarou, et bien sûr, les incontournables curries appelés cari à l'île Maurice.

À base de riz, bien que le pain et les pâtes soient très appréciées, les repas sont souvent accompagnés de piments confits, de mazavarou (pâte de piment) ou de chutneys, appelés chatignis par les habitants de l'île.

Les amuse-gueules ne sont pas en reste. Vendus à chaque coin de rue, ils sont très nombreux : gâteaux piments, samoussas, badjas, chanapouris...

Ingrédients[modifier | modifier le code]

Étals d'épices et de poissons au marché de Port-Louis.

Légumes[modifier | modifier le code]

Fruits courants[modifier | modifier le code]

Viandes[modifier | modifier le code]

Poissons et fruits de mer[modifier | modifier le code]

Rougail de la mer de l'île Maurice

Fines herbes et assaisonnements[modifier | modifier le code]

Recettes[modifier | modifier le code]

Boulettes de poulet, sauce au massalé pimenté
Chatini pommes d'amour
  • le cari ou curry, au poulet, cabri ou poisson accompagné de lentilles, de brédes et de chatini pomme d'amour.
  • le briani
  • le bol renversé
  • le gratin de chouchou
  • le riz frit ou le mine frit
  • les rougails
  • les daubes de viandes ou de poissons
  • langoustes, camarons, ourites, marlin ou bécune
  • viande de cerf
  • viande rouge local
  • Dholl puri
  • Fricassée de chouchou
  • rôti
  • faratas
  • samoussas
  • gâteaux piments
  • soupes chinoises

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La cuisine mauricienne, Orphie, Sainte-Clotilde, 2002 (nouv. éd.), 113 p. (ISBN 2-87763-019-6)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]