Daube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.
Daube.

Cuisine[modifier | modifier le code]

La daube, ou plutôt les daubes sont des spécialités d'origine provençale (en provençal « adòba », « adobo »[1], qui aurait dû donc s'écrire en français « adobe », ou « dobe »). Le nom de cette préparation culinaire vient sans doute du provençal « adobar » (« adouba », en graphie félibréenne) qui signifie « préparer », « arranger »

Il existe de nombreuses variantes[2], toujours avec du vin blanc ou du vin rouge :

  • La daube provençale : cuisinée à base de viande de bœuf marinée dans du vin rouge ;
  • La daube camarguaise : au lieu de bœuf, on prend du taureau. On l'appelle aussi « gardianne de taureau » ;
  • La daube avignonnaise (adòba avinhonenca, adobo avignounenco)[3] : variante de la daube classique ; au lieu de bœuf, il faut prendre de l'épaule d'agneau ou de mouton, et la marinade se fait dans du vin blanc ;
  • La daube comtadine : autre variante, sans carotte, mais avec des olives noires ;
  • La daube niçoise : variante avec des cèpes.

Argot[modifier | modifier le code]

Une chose de piètre qualité[modifier | modifier le code]

En argot, le mot « daube » qualifie ce qui est de piètre qualité[4], exemple : « Quelle daube, ce film ! »

Dans La Critique de l'École des femmes, pièce de Molière de 1663, son personnage Dorante dit « Je les dauberai tant en toutes rencontres, qu'à la fin ils se rendront sages »[5]. « Dauber », en ancien français signifiait « frapper » au sens propre, et « se moquer », « railler », ou « dénigrer » au sens figuré[6].

Il pourrait avoir eu confusion phonétique (paronyme) entre la daube et l'adobe dans l'origine du terme argotique : « Cette maison est de la daube », pour « C'est de l'adobe. » L'adobe étant un mot arabe et berbère, assimilé en espagnol, désignant le torchis. Une construction en adobe est de mauvaise qualité. L'expression déformée aurait été employée à d'autres secteurs que la construction.[Information douteuse] [?][réf. nécessaire]

Sobriquet[modifier | modifier le code]

Le « Daubé » est, depuis les années 1970, le surnom du quotidien régional Le Dauphiné libéré. Ce sobriquet est très largement employé, y compris par les lecteurs habituels du journal[7],[8].

Usage anglophone[modifier | modifier le code]

En anglais, « daub » peut désigner une peinture de mauvaise qualité, faite grossièrement, et « to daub » signifie « barbouiller ». Ce mot vient en fait du vieux français, « dauber » (latin « dealbare »), qui signifie « enduire de chaux[9] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lou Trésor dou Félibrige ou Dictionnaire provençal-français - Gallica.
  2. Robert Eymoni, « De cette daube antique où coule la vallée... », La Pensée de midi no 13, Actes sud, 2004 (ISBN 978-2-7427-4932-4) [lire en ligne]
  3. Sonia Ezgulian, Cuisinière provençale, éditions Stéphane Bachès, 2007.
  4. Les expressions françaises décortiquées : « C'est de la daube ! » - Expressio.fr
  5. Citation de Molière extraite de l'article « dauber » du dictionnaire de français Littré - Reverso.net
  6. C'est de la daube ! - Un mot par jour, 26 septembre 2013
  7. Le Postillon (coll.), Pourquoi le daubé est-il daubé ?, éditions Le monde à l'envers, 2010 (ISBN 978-2-9536877-1-2).
  8. Pourquoi le Daubé est-il daubé ? - Le Postillon, juin 2009
  9. (en) Collins English Dictionary. Complete and Unabridged, HarperCollins Publishers.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :