Lagenaria siceraria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caleb et gourde.
Lagenaria siceraria var. peregrina (MHNT).

La calebasse, ou gourde, est une plante herbacée annuelle de la famille des Cucurbitacées, cultivée comme plante potagère pour son fruit caractéristique également dénommé la calebasse. Ce fruit est utilisé à l'état sec depuis des temps préhistoriques dans toutes les régions du monde pour fabriquer divers objets (notamment récipient portatif pour boisson), ou plus rarement consommé à l'état frais comme légume.

Nom commun : calebasse, gourde, gourde pèlerine, cougourde, cougourdon (surtout dans la région niçoise), cuyon (dans le Sud-Ouest), courge-bouteille. Allemand : Flaschenkürbis ; anglais : calabash gourd, bottle gourd ; espagnol : calabaza, cajombre.

Nom scientifique : Lagenaria siceraria (Molina) Standl., famille des Cucurbitacées, tribu des Benincaseae.

Synonymes :

  • (=) Cucurbita lagenaria L., c'est le nom encore utilisé par les jardiniers
  • (=) Cucurbita leucantha Duchesne
  • (=) Cucurbita longa hort.
  • (≡) Cucurbita siceraria Molina (basionyme)
  • (=) Lagenaria lagenaria (L.) Cockerell, nom. inval.
  • (≡) Lagenaria leucantha Rusby
  • (=) Lagenaria vulgaris Ser.

Calebasse désigne également le fruit d'une plante différente, le calebassier, un petit arbre tropical de la famille des Bignoniacées.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une plante annuelle, rampante ou grimpante, à longues tiges ramifiées munies de vrilles rameuses opposées aux feuilles. Les feuilles, alternes, simples, arrondies, sont pileuses mais douces au toucher.

La plante est monoïque et les fleurs unisexuées blanches s'ouvrent au crépuscule.

Le fruit est charnu, de forme variable, sphérique ou allongé ; il ressemble souvent à une bouteille ou à une amphore, avec une partie renflée et un col plus ou moins long. Il peut atteindre 1 m de long, voire plus. Le péricarpe du fruit se dessèche et se lignifie à maturité et devient dur comme du bois.

La plante a été sélectionnée pour répondre aux besoins humains. Les vestiges trouvés en Afrique (Zimbabwe, Zambie) étaient comestibles, mais leur coque fragile et non imperméable étaient impropre à l'usage caractéristique d'une gourde[1],[2].


Origine et distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est originaire des régions tropicales. Son aire d'origine est inconnue, et son identification est malaisé, parce que le fruit flotte et peut ainsi s'être répandu partout dans le monde sans intervention humaine[2], et parce qu'il s'agit d'une plante domestiquée que les humains ont pu transporter au cours de leur migration puis faire évoluer. Selon les auteurs, cette origine seraient située en Afrique (Zambie), en Thaïlande ou au Pérou, où on a retrouvé des restes de 12 000 ans avant Jésus-Christ[réf. nécessaire].

La culture de cette plante et l'utilisation de ses fruits comme récipients est très ancienne. C'est une plante qui est citée par Pline l'Ancien et qui figurait sous le nom de cucurbita parmi les plantes potagères recommandées dans le capitulaire De Villis au Moyen Âge.

Culture[modifier | modifier le code]

Champ de calebasses au Mali.

Cette plante préfère un sol frais et meuble, bien fumé. La multiplication se fait par semis, au printemps, en godets, dans un endroit abrité et maintenu au chaud (20 °C) ; les jeunes plants sont repiqués lorsque le risque de gelée n'est plus à craindre et la terre suffisamment réchauffée, vers le 15 mai.

La croissance est très rapide. Prévoir un palissage pour permettre à la plante de grimper.

Calebasses.

La récolte des jeunes fruits tendres destinés à la consommation se fait environ deux mois après le semis. Les fruits mûrs destinés à être séchés se récoltent en fin de saison avant les gelées d'automne.

De gros fruits se cultivent en Afrique, au Mali, dans la région qui borde le fleuve Niger et sont principalement destinés à la fabrication d'ustensiles de cuisine et le transport de denrées et d'eau. Le fruit se présente avec un diamètre qui peut varier de 150 à 600 mm, une fois coupé en deux est vidé de ses graines sèches, il est prêt à l'usage.

Principales variétés[modifier | modifier le code]

Il existe de très nombreuses variétés.

  • Gourde de pèlerin
  • Gourde siphon
  • Gourde massue
  • Gourde de Corse

Utilisation[modifier | modifier le code]

Calebasse servant à boire le pito.
Calebasse à lampe.

Les fruits jeunes, plutôt fades, se préparent comme des courgettes. Ce légume est surtout consommé en Inde et en Extrême-Orient. Certaines variétés, trop amères à cause de leur teneur en cucurbitacines, ne sont pas comestibles.

Les fruits séchés sont utilisés pour la fabrication de divers objets traditionnels, notamment ustensiles de cuisine (récipients, gourdes, coffrets, étuis) ou instruments de musique (kora, berimbau, maracas, sanza, sitar, oporo entre autres). Parmi les usages traditionnels, citons la fabrication d'étuis péniens chez certaines peuplades de Nouvelle-Guinée ou d'Afrique, le brassage et le transport de bières traditionnelles, ainsi que la préparation du maté.

La plante est aussi utilisée comme plante grimpante ornementale pour décorer treilles et tonnelles.

Le fruit, une fois vidé, peut être utilisé comme nid pour oiseau.


Références[modifier | modifier le code]

  1. Deena S Decker-Walters, Mary Wilkins-Ellert, Sang-Min Chung et Jack E Staub, « Discovery and Genetic Assessment of Wild Bottle Gourd [Lagenaria Siceraria (Mol.) Standley; Cucurbitaceae] from Zimbabwe », Economic Botany, vol. 58, no 4,‎ , p. 501–8 (DOI 10.1663/0013-0001(2004)058[0501:DAGAOW]2.0.CO;2, JSTOR 4256864, lire en ligne)
  2. a et b Andrew C Clarke, Michael K Burtenshaw, Patricia A McLenachan, David L Erickson et David Penny, « Reconstructing the Origins and Dispersal of the Polynesian Bottle Gourd (Lagenaria siceraria) », Molecular Biology and Evolution, vol. 23, no 5,‎ , p. 893–900 (PMID 16401685, DOI 10.1093/molbev/msj092)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :