Giraumon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cucurbita maxima

Giraumon (Giromon, ou Giraumont) est le nom donné aux Antilles à certaines variétés de Cucurbitaceae appartenant aux espèces Cucurbita maxima (potiron, potimarron) et Cucurbita moschata (courges musquées).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme dérive de jirumum, emprunté à la langue tupi qui désignait une sorte de courge cultivée dans les îles des Antilles par les Indiens caraïbes. Il est attesté dès l'an 1614 sous la forme giromon[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses variétés de giraumon.

Le potiron bonnet turc est, par exemple, classé parmi les giraumons. Sa partie inférieure, hémisphérique, porte une sorte de calotte à trois bosses dont elle est séparée par un liseré liégeux.

Gris ou vert, le giraumon peut aussi être bariolé de rouge, de vert et de blanc, ce qui lui donne un aspect décoratif recherché et indéniable.

Sa chair est ferme, sucrée et farineuse.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Il se décline en salade, en purée (chatinis), en compote (migan) dans les potages pour les rendre plus consistants. La chair une fois cuite est très onctueuse mais quelque peu farineuse.

En Haïti, on l'utilise pour faire la fameuse soupe de l'Indépendance[3], le 1er janvier, date d'anniversaire de l'indépendance d'Haïti.

En Guyane, il existe un plat traditionnel appelé « giraumonade », c'est un plat fait à base de purée de giraumon.

Son écorce évidée peut être utilisée comme récipient.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]