Cuisine centrafricaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Case de conservation des récoltes

La cuisine centrafricaine est une cuisine d'Afrique centrale.

Produits de base[modifier | modifier le code]

Le manioc constitue l'aliment de base[1], sous différentes formes (gozo, chikwangue). D'autres tubercules, tels que la patate douce, le taro ou l'igname, ainsi que divers légumes secs, et la banane plantain sont également consommés[2].

Le bœuf, élevé par les nomades peuls Bororos, le cabri, le poulet-bicyclette et la viande de brousse sont appréciés, de même que le poisson (capitaine, kpété, poisson chat)[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Manioc : Un aliment très prisé des Centrafricains », in Le Journal de Bangui, 25 février 2011 [1]
  2. a et b Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, « Cuisine locale », in République Centrafricaine 2013-14, Le Petit Futé, 2012, p. 65-68 (ISBN 9782746959705)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ken Albala, « Central Africa », in Food Cultures of the World Encyclopedia, vol. 1, Africa, Middle East, ABC-CLIO, 2011, p. 31-41 (ISBN 9780313376276)
  • Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, « Cuisine locale », in République Centrafricaine 2013-14, Le Petit Futé, 2012, p. 65-68 (ISBN 9782746959705)
  • Jacqueline C. Woodfork, « Cuisine and Traditional Dress », in Culture and customs of the Central African Republic, Greenwood Press, Westport, Conn., 2006, p. 79-93 (ISBN 0-313-33203-7)
  • Paulette Roulon-Doko, Chasse, cueillette et culture chez les Gbaya de Centrafrique, L'Harmattan, 1998, 539 p. (ISBN 2-7384-6290-1)
  • Paulette Roulon-Doko, Cuisine et nourriture chez les Gbaya de Centrafrique, L'Harmattan, Paris, 2001, 410 p. (ISBN 2-7475-0921-4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]