La Défense Jazz Festival

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Défense Jazz Festival
Genre Jazz, blues, musiques du monde
Lieu Esplanade de la Défense,
Drapeau de la France France
Période Juin
Date de création 1992
Organisateurs Conseil départemental des Hauts-de-Seine
Tutelle Conseil départemental des Hauts-de-Seine
Direction artistique David Ambibard
Site web http://ladefensejazzfestival.hauts-de-seine.fr

La Défense Jazz Festival est un festival de jazz organisé en France par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine. Cet évènement musical se déroule tous les ans pendant dix jours au mois de juin en plein air, sur le parvis de la Défense et dans les villes du département (Fontenay-aux-Roses, Vanves, Suresnes, Rueil-Malmaison, Colombes). Tous les concerts du festival sont gratuits et libres d'accès[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Concours national de jazz de La Défense existe depuis 1977, mais ce n'est qu'en 1992 qu'a lieu la première édition du festival homonyme[2].

Programmation[modifier | modifier le code]

La Défense Jazz Festival est un festival grand public, qui se veut éclectique et festif, et qui attire de nombreux spectateurs au-delà des amateurs de jazz. Il met à l'affiche des musiciens de tous les courants du jazz, ainsi que des musiques du monde, groove, blues, salsa, electro, et musique brésilienne[3].

Depuis 2002, la programmation est assurée par David Ambibard[1].

Concours national de jazz de la Défense[modifier | modifier le code]

Le Concours national de jazz de la Défense, parfois appelé Tremplin Jazz de la Défense, existe depuis 1977[4],[3]. Ce concours de haut niveau[5] cherche à révéler et promouvoir les artistes de jazz émergents sur la scène actuelle de jazz. Une sélection de dix musiciens ou formations se produit en public, devant un jury composé de journalistes, diffuseurs ou programmeurs spécialistes du jazz[6].

Les récompenses sont décernées sous forme de prix financiers, s'élevant à 1 500 € pour le Prix d'instrumentiste et de 5 000 € pour le Prix de groupe[7],[8]. Le prix comporte également des engagements pour des concerts en festival ou en club et des aides promotionnelles. Plusieurs catégories de prix sont décernées chaque année :

  • Prix de groupe
  • Prix d'instrumentiste
  • Prix de composition (disparu[Quand ?])

Depuis ses débuts, le jury a récompensé un grand nombre de musiciens devenus leaders de la scène française :

Années 1977 à 1989[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Papanosh, Lunatic Boys, Yoann Durant[10]
  • 2011 : PJ5 (premier prix de composition, deuxième prix de groupe), Ariel Tessier (premier prix d’instrumentiste)[11]
  • 2012 : Paul Jarret, Ariel Tessier[10]
  • 2013 : Anne Quillier, Laura Perrudin[10]
  • 2014 : Laurent Coulondre, Robinson Khoury[10]
  • 2015 : EYM Trio (groupe)[10], Curtis Efoua Ela (instrumentiste)[12]
  • 2016 : Gauthier Toux[10]
  • 2017 : Monolithes (groupe), Martin Wangermee (instrumentiste)[13],[8]
  • 2018 : Matthis Pascaud Square One (groupe), Lucas Saint-Cricq (instrumentiste)[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b David Livois et Gaspard Flamand, « La Défense Jazz Festival : une semaine d’envolées gratuites sur le parvis », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « Jazz Culture : 40ème Concours National de Jazz de La Défense », France Musique,‎ (lire en ligne).
  3. a b c d e et f « Manu Katché lance "La Défense Jazz Festival" », Le Point,‎ (lire en ligne).
  4. Sylvain Siclier, « Le concours de la Défense, un tremplin immanquable », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « Jazz Culture : 41ème concours national de jazz de la Défense », France Musique,‎ (lire en ligne)
  6. « Règlement du concours Jazz à la Défense 2009 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  7. Sarah Hamny, « La Défense Jazz Festival de retour avec 23 concerts gratuits », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  8. a et b « Monolithes et Martin Wangermee remportent le 40e concours national de jazz de La Défense », sur hauts-de-seine.fr, (consulté le 8 janvier 2019).
  9. Louis Victor, « Thomas de Pourquery est-il le Sébastien Chabal du jazz français ? », Télérama,‎ (lire en ligne).
  10. a b c d e et f Pascal Anquetil, « 41 ans de Concours national de Jazz », sur ladefensejazzfestival.hauts-de-seine.fr (consulté le 8 janvier 2019).
  11. Denis Desassis, « PJ5 », sur citizenjazz.com, (consulté le 8 janvier 2019).
  12. « Jazz Culture : 39ème Concours National de Jazz de la Défense », France Musique,‎ (lire en ligne).
  13. Eric Delhaye, « Monolithes, quatre jazzeux fans de métal », Télérama,‎ (lire en ligne).
  14. « La Défense Jazz Festival : Matthis Pascaud Square One et Lucas Saint-Cricq remportent le Prix de groupe et le Prix d’instrumentiste », sur defense-92.fr, (consulté le 17 janvier 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]