Géraldine Laurent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Géraldine Laurent
Description de cette image, également commentée ci-après

Géraldine Laurent au festival off de Jazz à Juan, en 2006.

Informations générales
Naissance
Niort
Activité principale saxophoniste
Genre musical jazz
Instruments saxophone alto
Années actives depuis 2007
Labels Dreyfus Jazz
Influences John Coltrane, Wayne Shorter, Sonny Rollins
Site officiel geraldinelaurent.com

Géraldine Laurent est une saxophoniste alto de jazz française née en 1975.

Biographie[modifier | modifier le code]

Géraldine Laurent étudie le piano classique au conservatoire de Niort avant de se tourner vers le saxophone alto à l'âge de 12 ans.

Lancée à La Fontaine puis au festival de jazz de Calvi par le Laboratoire de la Création, elle a fait l'objet d'un buzz très inhabituel dans le monde du jazz[1], accentué par la publication d'une tribune dithyrambique de Jean-Louis Chautemps dans Jazzman en avril 2006[2], et même d'un article dans Gala[réf. nécessaire].

Elle a fait partie du quartet de Christophe Joneau. En parallèle de son trio principal avec Yoni Zelnik et Laurent Bataille, elle a aussi monté un trio avec Hélène Labarrière et Éric Groleau, dans une optique plus orientée vers l'improvisation libre[1]. Ce trio a depuis été dissout[3].

Géraldine Laurent à Jazz à Juan Révélations 2006.

La saxophoniste privilégie les standards aux compositions originales, et cite John Coltrane, Wayne Shorter, Sonny Rollins ou Eric Dolphy parmi ses influences[1].

Géraldine Laurent a remporté le prix « Révélation Jazz » à Juan, et le « Djangodor du jeune talent », tous deux en 2006.

Elle sort son premier disque sous son nom en 2007, qui est immédiatement salué par la critique pour son audace[4], voire son culot[5].

En 2008, elle obtient le prix de la révélation instrumentale française (prix Frank Tenot) aux Victoires du Jazz, ex-aequo avec Yaron Herman. Elle est récompensée la même année par le prix Django Reinhardt « musicien de l'année » par l'Académie du Jazz.

En 2010, pour son deuxième album, son producteur Francis Dreyfus et le batteur Aldo Romano lui suggèrent de rendre un hommage au saxophoniste Gigi Gryce. Elle enregistre alors des thèmes composés ou interprétés par Gigi Gryce, ainsi que de nouvelles compositions, avec un nouveau quartet qui comprend Pierre de Bethmann au piano, Yoni Zelnik à la contrebasse et Franck Agulhon à la batterie.

L'album Around Gigi paraît à l'automne 2010, sous le label Dreyfus Jazz, et est salué unanimement par la critique[6]. L'album reçoit la distinction « Prix du disque français » de l'Académie du Jazz.

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader ou[modifier | modifier le code]

En tant qu'accompagnatrice[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Le mystère Géraldine Laurent », Jazzman, n° 138, septembre 2007, p. 24.
  2. Jazzman n° 123, avril 2006.
  3. Géraldine Laurent, « Doutes, paradoxes et certitudes », Jazz Magazine, n° 586, p. 46.
  4. Michel Contat, « Time Out Trio, critique », sur telerama.fr (consulté le 26 avril 2013).
  5. Les Inrockuptibles, critique de Time out trio, octobre 2007.
  6. Voir par exemple Michel Contat, « Around Gigi, critique », sur telerama.fr (consulté le 26 avril 2013) ou Olivier Acosta, « Around Gigi, critique », sur citizenjazz.com (consulté le 26 avril 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]