Laurent Mignard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurent Mignard
Description de l'image LaurentMignard_pocket.jpg.
Informations générales
Naissance (52 ans)
Bellot, Seine-et-Marne
Activité principale chef d'orchestre
Genre musical jazz
Instruments Trompette
Années actives depuis 1989
Influences Duke Ellington Don Cherry
Site officiel laurent-mignard.com

Laurent Mignard, né le à Bellot en Seine et Marne, est un chef d'orchestre, compositeur et trompettiste de jazz français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laurent Mignard a grandi dans un environnement de fanfare, harmonie municipale et bal populaire avec l’orchestre familial. Il découvre le jazz à l'université (Maitrise de gestion–marketing à l’Université Paris IX Dauphine en 1985) et s’initie au jazz traditionnel avec le Fou Jazz Band de Charles Fougea (sax soprano), Jean-Baptiste Maugars (sax ténor) et François Hasdenteufel (trombone). Parallèlement à un début de carrière dans la publicité (M.A.O, Téquila), il étudie auprès de Eric Schultz, guitariste américain vivant à Paris. En 1988, il fait le choix de la musique et suit une formation professionnelle (2 ans) à l’IACP auprès de Jean Gobinet, François Théberge, Marc Chalosse, Daniel Casimir, Tito Puente... Il perfectionne sa technique de trompette avec Robert Pichaureau, suit des master-classes auprès de David Liebman, Bill Dobbins, David Angel, François Jeanneau, et explore la plupart des styles du jazz : New-Orleans et swing avec le Fou Jazz Band, hard bop avec le quintet Jazz Passeport, big band swing avec Pier Van Domber, big band bebop et création avec les disciples de Roger Guérin, free jazz avec Federico Benedetti.

Passionné par Claude Debussy, Maurice Ravel, Henri Dutilleux ou Toru Takemitsu, il opère la synthèse par la confrontation d’un quatuor de violoncelles et d’un trio de jazz. L’album Face à Face sort en 1998 (label Juste une Trace) [1].

En 2002, il fonde son Pocket Quartet avec lequel il compose trois albums.

En 2003, il fonde le Duke Orchestra et dirige cet ensemble de quinze musiciens dédiés à l’interprétation de l’œuvre de Duke Ellington.

Laurent Mignard a également conçu le Train du Jazz (1991), initié la Maison du Duke (2009) et le Duke Festival (2012). Animateur de master-classes et formateur à l'Institut des Métiers de la Musique, il a fondé l'Agence Musicale avec laquelle il produit des actions de communication par la musique et anime des conférences management et leadership en entreprise en mettant en avant l'exemplarité de Duke Ellington et des jazzmen.

Le Pocket Quartet[modifier | modifier le code]

Fondé en 2002, le Pocket Quartet est un quartet de jazz sans piano, dans la lignée de ceux d’Ornette Coleman ou Don Cherry. Après les deux premiers albums Suites (1998) et Alter Tropicus (2004), Laurent Mignard publie Good News en 2011 et met en avant les initiatives positives qui changent le monde. Le Pocket Quartat de Laurent Mignard a été salué Révélation 2005 Jazz à Juan (1er prix jazz instrumental) et lauréat du concours international de Jazz de La Défense 2002.

Le Laurent Mignard Duke Orchestra[modifier | modifier le code]

En 2002, le festival « Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris » commande à Laurent Mignard la recréation des musiques sacrées de Duke Ellington à l'église Saint-Sulpice de Paris. Onze mois plus tard, après avoir transcrit l’œuvre à l'oreille (pour big band de 15 musiciens, chœur, solistes et récitant), Laurent Mignard dirige l'oeuvre devant un public conquis[2]. Le Laurent Mignard Duke Orchestra était né, sa réputation également, et il poursuit l'exploration de l'oeuvre de Duke Ellington avec les Suites [3] : Far East Suite à Beyrouth [4] en 2004, Musiques Sacrées à Cork [5] en 2005 et à Jazz à Vienne [6] en 2009, Carnets de Voyages à Jazz sur son 31, New Orleans Suite avec Rhoda Scott au Méridien Jazz Festival, Festival de Radio France et Montpellier Languedoc Roussillon ...

Le premier album "Duke Ellington is alive" sort en 2009 et reçoit le Grand prix du Hot Club de France[7],[8]. Le Duke Orchestra de Laurent Mignard s'impose comme la référence internationale pour incarner l’œuvre de Duke Ellington : "I have never dreamed that it would be possible to come that close to the original Ellington performances. If you want to hear Ellington live, go to Paris." - Sjef Hoefsmit, Duke Ellington Music Society. [9]

En 2010, le Duke Orchestra inaugure le Caval'air Jazz Festival[10] puis se produit avec Rhoda Scott aux « 24 heures du Swing » de Monségur [11]. La presse multiplie les portraits [12].

En 2011, le Duke Orchestra se produit à Limoges et Laurent Mignard inaugure l'allée Duke Ellington [13] en compagnie du maire Alain Rodet et de Jean Marie Masse (fondateur du Hot Club de Limoges). En mars, le Duke Orchestra fait sensation avec son spectacle "Duke Ellington is alive" à l’Alhambra Paris, en interaction avec Duke Ellington par la vidéo [14]. Le 6 juin, le concert "Ellington Panorama" au Collège des Bernardins [15] donne lieu à une captation diffusée sur TF1 (Karl More prod.). Le 5 juillet, 50 ans après la rencontre entre Duke Ellington et Count Basie immortalisée par l’album First Time (Columbia 1961), Laurent Mignard Duke Orchestra et Michel Pastre Big Band partagent la scène du théâtre antique du festival Jazz à Vienne pour interpréter et prolonger l’expérience devant 5 000 personnes [16]. Le concert est retransmis en direct sur France Inter [17]. Le 18 août, le Duke Orchestra se produit au festival de jazz de Ramatuelle retransmis en direct par TSF Jazz.

En 2012, Laurent Mignard signe avec le label Juste Une Trace sur le prestigieux label Columbia Sony Music et publie deux nouveaux albums encensés par la presse : Battle Royal - live Jazz à Vienne [18] et Ellington French Touch [19] qui témoigne des relations entre Duke Ellington et la France et présente de nombreux inédits (notamment des manuscrits inachevés de la Goutelas Suite et la musique de Turcaret écrite par Ellington pour le TNP de Jean Vilar). Dans la continuité, Laurent Mignard présente le spectacle Ellington French Touch au Palace à Paris et révèle un show mixant la musique live, la comédie, la vidéo et les remix live. Le 12 août, le Duke Orchestra se produit en quintet à la Fondation Maeght de Saint-Paul-de-Vence, en prolongement du concert donné par Duke Ellington en trio en juillet 1966.

En avril 2013, le Duke Orchestra fête ses 10 ans à l'Européen Paris [20] en compagnie d'invités tels que Pierre Richard, Victoria Abril, Jean-Jacques Milteau et Jorge Pardo, puis s'envole pour une tournée en Chine du 18 au 25 mai[21] (Shanghai, Taicang, Zhoushan, Hangzou et opéra de Pékin). Le 8 août, une nouvelle captation pour TF1 (Karl More prod.) est réalisée à la citadelle du château d'Oléron (Sites en scène), avant une série de concerts thématiques : Bal Swing au Provins Duke Festival, Ellington Masterpieces à l'Entrepôt Paris, Armstrong meets Ellington à la Garenne Colombes avec Irakli, Ellington French Touch à l'Opéra de Limoges, Battle Royal aux festivals Jazzelrault et Jazz sous les Pommiers ...

En 2014, Pierre Richard fête ses 80 ans à l'Olympia (13 juin) en compagnie de ses amis (Michel Legrand, Stéphane Guillon, Alex Lutz, Pierre-François Martin Laval, Pierre Palmade...) et invite Laurent Mignard Duke Orchestra pour des tableaux musicaux inédits. Le 20 mai, Laurent Mignard donne en quintet une version du Duke Ellington Sacred Concert en l'église Saint Sulpice à Paris en compagnie de quatre chanteurs de l'ensemble vocal By The Gospel River (dir. Emmanuel Pi Djob) et des chanteuses Myra Maud et Nicole Rochelle[22]. Le 1er octobre, il présente une version pharaonique du Sacred Concert en l'église de la Madeleine à Paris devant 1 200 personnes, en compagnie de Mercedes Ellington (récitante), Emmanuel Pi Djob, Nicolle Rochelle, Sylvia Howard (voc), Fabien Ruiz (tap dance), l'ensemble Les voix en mouvement (dir. Michel Podolak) et 130 choristes d'Ile de France (Gospel Attitude, White Spirit, choeur La Celle Saint-Cloud et choeur de Sage), soit plus de 160 artistes sur scène [23]. Le spectacle fait l'objet de l'édition d'un double album CD + DVD Duke Ellington Sacred Concert - live La Madeleine 2014 [24].

En mai 2015, Laurent Mignard Duke Orchestra et Pierre Richard créent le spectacle "Le Grand Blond et la Musique Noire" pour le festival Cuivrée Spéciale[25]. En juin, Laurent Mignard produit avec le Duke Festival une tournée du Sacred Concert dans les cathédrales [26] et rassemble près de 5.000 personnes à Lille, Rennes, Toulouse[27], Aix en Provence, Lyon, et Nîmes [28]. En novembre, une nouvelle Battle Royal est donnée au festival Jazz au fil de l'Oise[29].

Le 2 février 2016, l'Académie du Jazz fête ses 60 ans au théâtre du Châtelet et invite Laurent Mignard Duke Orchestra pour animer la soirée de gala et imaginer des collaborations inédites avec Jean-Luc Ponty, Sanseverino et John Surman[30]. Le 14 novembre, l'association Tchendukua fête ses 20 ans au théâtre du Gymnase Paris pour une grande soirée au profit des indiens Kogis[31], dans laquelle Laurent Mignard Duke Orchestra intervient en fil rouge.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2015 - DUKE ELLINGTON SACRED CONCERT - Laurent Mignard Duke Orchestra (CD + DVD) - Prix du Jury Hot Club de France, Sélection FI

Mercedes Ellington (recit), Emmanuel Pi Djob (voc), Nicolle Rochelle (voc), Sylvia Howard (voc), Fabien Ruiz (claquettes), Didier Desbois (as,cl), Aurelie Tropez (as, cl), Olivier Defays (ts), Carl Schlosser (ts), Philippe Chagne (bar, bcl), Claude Egéa (tp), Sylvain Gontard (tp), Jérôme Etcheberry (tp), Richard Blanchet (tp), Fidel Fourneyron (tb), Mikael Ballue (tb), Jerry Edwards (tb), Philippe Milanta (p), Bruno Rousselet (cb), Julie Saury (dm), Laurent Mignard (dir), Les Voix en Mouvement, dir. M. Podolak, Choeur Gospel Attitude, Choeur White Spirit, Choeur La Celle St Cloud, Choeur de Sage. Live en l'église de La Madeleine le 1er octobre 2014 - Juste une Trace - AM 2015002

  • 2012 - ELLINGTON FRENCH TOUCH - Laurent Mignard Duke Orchestra (CD) - Choc de l'année 2012 Jazz Magazine / Jazzman

Didier Desbois (as), Aurelie Tropez (as, cl), Fred Couderc (ts,fl), Nicolas Montier (ts), Philippe Chagne (bs), François Biensan (tp), Franck Delpeut (tp), Richard Blanchet (tp), Franck Guicherd (tp), Jean-Louis Damant (tb), Fidel Fourneyron (tb), Guy Arbion (tb), Philippe Milanta (p), Bruno Rousselet (cb), Julie Saury (dms), Laurent Mignard (dir). Live à Clamart le 27 décembre 2011 - Juste une trace, Columbia / Sony Music - LC 88691952912

  • 2012 - BATTLE ROYAL - Laurent Mignard Duke Orchestra et Michel Pastre Big Band (CD) 2012

LAURENT MIGNARD DUKE ORCHESTRA : Didier Desbois (as), Aurelie Tropez (as, cl), Fred Couderc (ts,fl), Nicolas Montier (ts), Philippe Chagne (bs), François Biensan (tp), Franck Delpeut (tp), Richard Blanchet (tp), Franck Guicherd (tp), Jean-Louis Damant (tb), Fidel Fourneyron (tb), Guy Arbion (tb), Philippe Milanta (p), Bruno Rousselet (cb), Julie Saury (dms), Laurent Mignard (dir). MICHEL PASTRE BIG BAND : Luigi Grasso (as), Nicolas Dary (as, fl, cl), Michel Pastre (ts, dir), Philippe Pilon (ts), Jean-François Devèze (bs), Lorenz Rainer (tp), Guy Bodet (tp), Fabien Mary (tp), Jérôme Etcheberry (tp), Guy Figlionlos (tb), Patrick Bacqueville (tb), Jerry Edwards (tb), Pierre Christophe (p), Raphael Dever (cb), Enzo Mucci (g), François Laudet (dms). INVITÉ : Marc Thomas (voc). Live au festival Jazz à Vienne, 5 juillet 2011 - Juste une Trace, Columbia / Sony Music - 88725430462

  • 2011 - GOOD NEWS - Laurent Mignard Pocket Quartet (CD)

Laurent Mignard (pocket tp), Geoffrey Secco (ts, ss), Eric Jacot (cb), Luc Isenmann (dm). Juste une trace - AMOC 85081462019

  • 2010 - ORNETTE - DOLPHY, TRIBUTE CONSEQUENCES - Mico Nissim sextet (CD)

Géraldine Laurent (as), Stéphane Guillaume (fl, cl b), Laurent Mignard (tp), Mico Nissim (p, arr), Jean Luc Ponthieux (cb), Mourad Benhammou (dm). Cristal Records

  • 2009 - DUKE ELLINGTON IS ALIVE - Laurent Mignard Duke Orchestra (CD) - Grand Prix du Hot Club de France

Didier Desbois (as, cl), Aurelie Tropez (as, cl solo), Nicolas Montier (ts), Christophe Allemand (ts, cl), Philippe Chagne (bs, cl), Franck Delpeut (tp), Franck Guicherd (tp), François Biensan (tp), Richard Blanchet (tp), Jean-Louis Damant (tb), Guy Figlionlos (tb), Guy Arbion (btb), Philippe Milanta (p), Bruno Rousselet (cb), Julie Saury (dm), Laurent Mignard (dir), Patrick Bacqueville (voc) - Live à Versailles et Maisons-Laffitte les 7 et 16 janvier 2009 - Juste une trace - AMOC 3053691756462004

  • 2004 - ALTER TROPICUS - Laurent Mignard Pocket Quartet (CD)

Laurent Mignard (pocket tp), Sylvain Rifflet (ts, b-cl, fl), Eric Jacot (cb), Sylvain Clavier (dm). Juste une trace - AMOC 012004

  • 2002 - SUITES - Laurent Mignard Pocket Quartet (CD) - Sélection FIP, disque d'émoi Jazz Magazine

Laurent Mignard (pocket tp), Sylvain Rifflet (ts, b-cl, fl), Eric Jacot (cb), Sylvain Clavier (dm). Juste une trace - AMOC 032002

  • 1988 - FACE A FACE - Jazz trio et quatuor de violoncelles (CD)

Laurent Mignard (tp), Olivier Sens (cb), Peter Perfido (dm), Paul Broutin, Chahan Dinanian, Carlos Beyris, Jean Taverne (vc). Juste une trace

  • 1987 - LIVE AT STIL - Indigo Stil

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Presse album Face à Face », sur http://laurent-mignard.com,
  2. « Presse LMDO Saint Sulpice », sur http://laurent-mignard.com/,
  3. « Nouvel Obs LMDO Suites », sur http://laurent-mignard.com,
  4. « presse LMDO Beyrouth », sur http://laurent-mignard.com,
  5. « Presse LMDO Cork », sur http://laurent-mignard.com,
  6. « Presse LMDO Vienne 2009 », sur http://laurent-mignard.co,
  7. hot-club.asso.fr
  8. « Presse album "Duke Ellington is alive" », sur http://laurent-mignard.com,
  9. « chronique album "Duke Ellington is Alive" », sur http://www.depanorama.net,
  10. « Presse Caval'air Jazz Festival », sur http://laurent-mignard.com,
  11. « Presse LMDO et Rhoda Scott aux 24 heures du Swing », sur http://laurent-mignard.com,
  12. « Presse portraits Laurent Mignard », sur http://laurent-mignard.com,
  13. « Presse allée Duke Ellington à Limoges », sur http://laurent-mignard.com,
  14. « Presse concert à l'Alhambra », sur http://laurent-mignard.com,
  15. « Jazz mag LMDO au Collège des Bernardins », sur http://laurent-mignard.com,
  16. « Presse Jazz à Vienne - Battle Royal », sur http://laurent-mignard.com,
  17. franceinter.fr
  18. « Presse album Battle Royal », sur http://laurent-mignard.com,
  19. « Presse album Ellington French Touch », sur http://laurent-mignard.com/,
  20. « Presse Duke Orchestra à l'Européen », sur http://laurent-mignard.com,
  21. « Tournée en Chine », sur http://french.china.org.cn,
  22. « Le Monde Sacred Concert à Saint Sulpice », sur http://www.lemonde.fr,
  23. « Presse Sacred Concert La Madeleine », sur http://laurent-mignard.com,
  24. « Presse album Sacred Concert », sur http://laurent-mignard.com,
  25. « Presse Le grand blond et la musique noire », sur http://laurent-mignard.com,
  26. « JT France 2 - Le Duke Orchestra part en tournée », sur http://www.francetvinfo.fr
  27. « Jazz Magazine - chronique du Sacred Concert à Toulouse », sur http://www.jazzmagazine.com,
  28. « Presse - le tour des cathédrales », sur http://laurent-mignard.com,
  29. « Presse - Battle Royal à Jazz au fil de l'Oise », sur http://www.gazettevaldoise.fr,
  30. « Presse - 60 ans de l'académie du jazz », sur http://www.journal-laterrasse.fr,
  31. « soirée Tchendukua au théâtre du Gymnase », sur https://www.evensi.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]