Airelle Besson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Besson.
Airelle Besson
Description de cette image, également commentée ci-après
Airelle Besson en 2015.
Informations générales
Naissance (40 ans)
Activité principale trompettiste, bugliste, violoniste, arrangeur, chef d’orchestre, compositrice
Genre musical jazz
Instruments trompette, bugle
Années actives depuis 2001
Influences Tom Harrell
Site officiel airellebesson.com

Airelle Besson, née le à Paris[1], est une trompettiste et bugliste de jazz, compositrice, arrangeur et chef d'orchestre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Airelle Besson commence l'apprentissage de la trompette à l'âge de sept ans et demi, puis celui du violon à l'âge de neuf ans[2]. Elle vit alors à Oxford en Angleterre avec ses parents, avant de revenir en France à l’âge de onze ans[2].

Élève de la classe de jazz du conservatoire municipal du 10e arrondissement de Paris, elle étudie la trompette avec Roger Guérin. Adolescente, elle participe à un stage au Cluny Jazz Festival avec Jean-François Canape, et s'oriente définitivement vers le jazz, sans pour autant négliger la musique classique : elle obtient les prix de trompette, de violon, de formation musicale, d'écriture et d'harmonie, puis poursuit des études de musicologie à l'université Paris-Sorbonne et entre au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris avec, comme professeurs, François Jeanneau, Daniel Humair, puis François Théberge et Riccardo Del Fra[3]. En 2002, elle y obtient le premier prix de jazz[4] avec mention très bien à l’unanimité[2].

En 2001, elle participe avec la batteuse Kimberly Thompson à des concerts Sisters in jazz aux États-Unis et en Europe, et joue avec la trompettiste canadienne Ingrid Jensen[3].

En 2002, elle forme avec Sylvain Rifflet (saxophone) le quintette Rockingchair (Pierre Durand, guitare ; Éric Jacot, contrebasse ; Nicolas Larmignat, batterie)[5], avec lequel elle est lauréate en 2003 du concours international de jazz de La Défense. Leur premier album sort en 2007.

Airelle Besson forme également un duo avec le guitariste Nelson Veras, ainsi qu'un quartet avec Isabel Sörling (chant), Benjamin Moussay (piano, Fender Rhodes, claviers), et Fabrice Moreau (batterie). Elle accompagne les chanteurs David Linx et Laïka Fatien dans l’opéra La Tectonique des nuages de Laurent Cugny. Elle se produit au sein du Quarteto Gardel de l'accordéoniste Lionel Suarez (avec Minino Garay, percussions, et Vincent Ségal, violoncelle).

Airelle Besson a aussi joué dans le groupe de salsa Rumbanana, qui anime La Grosse Émission de 1997 à 2001 sur la chaîne Comédie ! ; c'est au sein de ce groupe qu'elle rencontre la saxophoniste Sophie Alour[3].

Elle se produit dans diverses formations de jazz telles que le Pandémonium de François Jeanneau, le Gros Cube d’Alban Darche, l’orchestre national de jazz, le big band Lumière de Laurent Cugny, le septet d’Éric Barret, le Sacre du Tympan de Fred Pallem ou le X’tet de Bruno Reignier. En 2012, elle est invitée en Suède par le Norrbottensmusiken (sv) à Luleå et par le New Places Orchestra à Stockholm[6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Comme leader[modifier | modifier le code]

Comme sideman[modifier | modifier le code]

Compositions[modifier | modifier le code]

  • 2012[10]
  • 2014[10]
    • Réalisation des arrangements de cuivres et soliste invitée pour l'album de Metronomy Love Letters (Because Music, 2014).
    • Arrangements pour Pierrick Pedron Trio sur le titre Lullabye de l'album Kubic’s Cure (ACT, 2014).
    • Création pour orchestre et chœur d’enfants : Fantaisie Temporelle au théâtre de Rungis, janvier 2014, avec la Musique des gardiens de la paix et le chœur d’enfants et de jeunes du conservatoire de Vincennes (chef d’orchestre et soliste).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Airelle Besson », sur melisse.fr.
  2. a b et c Jean-François Picaut, Biographie d'Airelle Besson, 21 août 2013, sur franceculture.fr.
  3. a b et c Michel Contat, « Elles vont faire jazzer », sur telerama.fr, Télérama, (consulté le 27 janvier 2015)
  4. Fiche biographique d'Airelle Besson, sur franceinter.fr
  5. Sophie Chambon, « Rockinchair », sur Citizenjazz.com, (consulté le 26 janvier 2015)
  6. « Airelle Besson », sur auditorium-lyon.com.
  7. « Palmarès de l'Académie du jazz 2014 », sur Citizenjazz.com, (consulté le 26 janvier 2015).
  8. Matthieu Jouan, Critique de Radio One, Citizenjazz.com, 24 avril 2016.
  9. Disque « Choc » de l’année 2007 Jazzman, « disque d’Émoi » de l’année 2007 Jazzmag, « Attention Talent » Fnac, « fff » Télérama, sélection jazz de l’année 2007 par Libération.
  10. a et b Site officiel d'Airelle Besson.

Liens externes[modifier | modifier le code]