Fakear

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Fakir.
Fakear
Description de cette image, également commentée ci-après
Fakear en 2015
Informations générales
Nom de naissance Théo Le Vigoureux
Naissance (27 ans)
Caen, France
Activité principale Auteur-compositeur, Musicien
Genre musical Électro, World, Chill-Out
Instruments MPC, Maschine
Années actives Depuis 2011
Labels Nowadays Records
Site officiel www.fakear.bandcamp.com

Théo Le Vigoureux, plus connu sous son nom de scène Fakear, né le à Caen (Normandie), est un auteur-compositeur et musicien français de musique électronique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théo Le Vigoureux est originaire de Caen où il est élevé dans la musique par ses parents tous deux professeurs de musique[1]; il apprend à jouer à de nombreux instruments dont le saxophone, la guitare, le piano, etc[2],[3]. Au lycée Malherbe de Caen, il forme un groupe de ska punk avec cinq de ses amis dont Gabriel Legeleux qui prendra le nom de scène de Superpoze pour sa carrière solo[4] ainsi que Zazo à la basse.

Johnny Clegg fait partie de leurs inspirations. Pour autant, Fakear ne se retrouve pas dans le terme de mentor que certains mettent en avant.

Il est révélé à la mi-2013 en se produisant au Cargö, une salle de concert de Caen, après avoir quitté son groupe pour composer en solo[4],[3]. Son nom de scène, Fakear construit à partir de l'anglais fake ear, en français « fausse oreille », « fausse musique », fait référence à cette période de transition entre musique rock et musique électronique durant laquelle il cherche sa voie[4].

Il sort cinq EP[5], Morning In Japan en juin 2013, Dark Lands en décembre 2013, SAUVAGE en juin 2014, EP sur lequel figure le morceau La Lune rousse en collaboration avec Deva Premal et qui lui apporte un regain de notoriété[6], ASAKUSA en mai 2015, Vegetal en décembre 2016 et Karmaprana en novembre 2017. Il est également lauréat du Prix Deezer Adami en 2014[7].

En 2014, il participe au festival de musique électro pop rock Les Aventuriers, organisé à Fontenay-sous-Bois. Il entame ensuite une tournée nationale à l'automne 2015, inaugurée par un concert à l'Olympia de Paris, avant la sortie de son premier album, Animal, prévu initialement en mars 2016[3],[6], qui a lieu le 3 juin 2016[8],[1]

Il compose sur le logiciel Ableton Live[9].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici. Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 2017, il vit dans les montagnes suisses, ayant quitté Paris pour vivre avec son amie suisse qui y poursuit des études. Ayant, selon ses propres termes au micro de radio Nova, la chance de pouvoir travailler de n'importe où, il s'est aménagé un studio à domicile.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) Nathan Diamond, « Fakear: "We forgot how to read nature a long time ago" », sur hyponik.com, (consulté le 4 août 2016)
  2. « Fakear et l'amour de la MPC », Sourdoreille,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c « Fakear à l'Olympia : le clou du spectacle », Télérama,‎ (lire en ligne)
  4. a b et c « Interview croisée Fakear, Thylacine & Superpoze : No French Touch Please », Tsugi,‎ (lire en ligne)
  5. Site officiel
  6. a et b « En concert à l'Olympia, Fakear annonce un nouvel album », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. « Pegase, Chassol et Fakear remportent le prix Adami Deezer de Talents », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  8. L'Art-vues, « Fakear et Gramatik, deux nouveaux noms dévoilés de Lives au Pont », sur L'Art-vues (consulté le 13 mars 2016)
  9. Mathias Riquier, « La révolution des logiciels musicaux », (consulté le 22 octobre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]