De La Soul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
De La Soul
Description de cette image, également commentée ci-après

De La Soul au Jazz Cafe, en 2012.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Jazz rap, hip-hop alternatif
Années actives Depuis 1987
Labels Tommy Boy, Warner Bros., Sanctuary, BMG
Site officiel wearedelasoul.com
Composition du groupe
Membres Kelvin « Posdnuos » Mercer
David « Dave » Jude Jolicoeur
Vincent « Maseo » Mason

De La Soul est un groupe de hip-hop américain, originaire de Long Island dans l'État de New York[1]. Ils sont connus pour l'influence qu'ils ont eu sur l'essor du jazz rap grâce à leurs samples aussi étranges que divers et à leurs textes parfois surréalistes. Les membres sont Kelvin Mercer, David Jude Jolicoeur et Vincent Mason. Les trois forment leur groupe au lycée et s'établissent grâce au producteur Prince Paul. Leur premier album, 3 Feet High and Rising, est considéré comme un « chef-d'œuvre du hip-hop »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1980, la nouvelle génération du rap s’oriente vers des textes radicaux et une musique agressive. De La Soul se forme lorsque les trois membres — Posdnuos (né Kelvin Mercer le 17 août 1969), Trugoy the Dove (né David Jude Jolicoeur, le 21 septembre 1968), et Pasemaster Mase (né Vincent Lamont Mason Jr. le 27 mars 1970) — ne sont encore des lycéens pendant la fin des années 1980[3].

Ils enregistrent en 1988 une première maquette, Plug Tunin’, puis en 1989 avec l'aide du DJ producteur Prince Paul leur premier album, 3 Feet High And Rising, dont la pochette représente les trois musiciens dans un univers bigarré[4]. Le style du trio tranche ouvertement avec le gangsta rap et ses codes musicaux. Les samples de De La Soul puisent dans des univers musicaux jusque-là peu utilisés par le hip-hop, ceux de la pop, du jazz, de la psychédélique et du folk. Les paroles abordent avec humour et fantaisie des thèmes éloignés de la rue et du ghetto, comme l’amour et la paix tout en étant revendicatives. Les tenues vestimentaires du trio ne respectent pas non plus les conventions du rap, les membres du groupe arborant des chemises à fleurs. Le groupe proclame le D.A.I.S.Y age, (« ère de la marguerite ») en référence à l’acronyme DA Inner Sound, Y’all[réf. nécessaire].

Ils intègrent rapidement la Zulu Nation. Aux côtés des Jungle Brothers, d'A Tribe Called Quest, Queen Latifah, Busta Rhymes ou encore Black Sheep, les De La Soul sont parmi les leaders du collectif de rappeurs Native Tongues qui revendique cette démarche musicale joyeuse et positive. Le succès est immense et leur notoriété devient rapidement internationale.

De La Soul Is Dead[modifier | modifier le code]

Sans doute un peu dépassé par son image médiatique de néo-hippies, le groupe sort en 1991 un deuxième album plus sombre et en rupture avec le précédent, De La Soul Is Dead. La couverture représentant un pot de fleur cassé ainsi que le titre de l'album montrent bien la volonté du groupe de rompre avec cette réputation qu'il n'a su maîtriser. Bien qu'il soit considéré aujourd'hui[Quand ?] comme le meilleur album du groupe, ce second opus ne s'est pas aussi bien vendu que le premier lors de sa sortie.

En 1993 sort un troisième album du nom de Buhloone Mindstate enregistré avec la section de cuivre de James Brown, les J.B Horns. Cet album montre l'évolution du groupe vers un nouveau son et solidifie leur position au sein du abstract hip-hop. Il rencontre un succès critique des fans pour le travail fourni mais les ventes sont plus faibles que celle de De La Soul Is Dead. MC Shortie No Mas est présente sur de nombreuses chansons de l'album ainsi que le cousin de Posdnuos. Plusieurs morceaux de l'album prouvent que le groupe a mûri en arrêtant de commettre les erreurs du passé, notamment en raison de la détérioration des Native Tongues. L'album comprend des collaborations diverses comme celle du légendaire Maceo Parker sur I Be Blowin’ ou celle du groupe de rap japonais Scha Dara Parr sur Long Island Wildin’. Le premier single Breakadawn est fait avec un sample de la chanson I Can't Help It de Michael Jackson. L'album se termine sur un featuring avec Biz Markie sur Stone Age. La même année, ils participent à la bande originale du film Judgment Night avec le groupe de rock Teenage Fanclub.

En 1994, 500 copies d'un EP du nom de Clearlake Audiotorium sortent en vinyle et en CD. Il contient des versions inédites de l'album précédent mais également des collaborations avec A Tribe Called Quest sur Sh.Fe.MC's (Shocking Female MC's) et des artistes old school comme Grandmaster Caz, Tito of Fearless Four, Whipper Whip, La Sashae and Superstar sur Stix & Stonz.

De Tommy Boy à Sanctuary Records[modifier | modifier le code]

En 1996 sort l'album Stakes Is High. Exclusivement produit par le trio pour la première fois, il rencontre des critiques mitigées et de faibles ventes. Le premier single ne laisse pas une trace mémorable mais l'album permet de lancer dans le grand bain le futur acteur et rappeur Mos Def sur le titre Big Brother Beat. Common fait partie des autres featurings notables de l'album. Quatre ans plus tard, De La Soul annonce qu'ils va réaliser une série de trois albums intitulés Art Official Intelligence (AOI). Cette trilogie commence avec l'album AOI : Mosaic Thump en 2000 suivi de AOI : Bionix un an plus tard. Durant les deux années suivantes, le groupe sort des singles et des best-of. Le dernier et troisième AOI ne verra jamais le jour du fait de problèmes avec leur label Tommy Boy Records, ce qui met fin à l'aventure avec le label qui avait sorti tous leurs albums depuis leurs débuts.

En 2001, ils réalisent un featuring avec Mint Royale, un groupe elctropop britannique, sur la chanson Show Me qui est et restera une référence. Cette chanson se caractérise par un son très particulier et accrocheur, un beat plutôt penché vers l'electropop et un texte chanté sous forme de rap, allant même à intégrer un chœur féminin dans le refrain. En 2004 sort un nouvel album, The Grind Date, sur Sanctuary Records. Bien qu'il ne s'agisse pas du troisième AOI qu'attendait les fans, celui-ci est plutôt bien accueilli par les fans et les critiques. L'album contient des collaborations avec Ghostface Killah, MF Doom et Flavor Flav ainsi que des productions de Madlib entre autres.

Depuis The Grind Date[modifier | modifier le code]

En 2005, ils réalisent un featuring avec Gorillaz sur leur tube planétaire Feel Good Inc. qui obtient le Grammy Award de la meilleure collaboration pop[5]. Ils collaborent également avec un rappeur portugais, Boss AC, sur le titre Yo (Não Brinques Com Esta Merda). En 2006, ils fondent leur label AOI Records et sortent une mixtape intitulée The Impossible Mission. Le , Vincent Mason est hospitalisé pour des problèmes de foie que les médecins attribuent à une hépatite[réf. nécessaire], dont ils ne connaissent pas la cause.

En 2009, la bande originale du film Les Lascars affiche le titre Say La Vee, écrit par De La Soul et Lucien Papalu. Ils réalisent une seconde collaboration avec Gorillaz sur plusieurs démos pour leur dernier album, Plastic Beach, dont Superfast Jellyfish, qui sortira en single dans plusieurs pays. À l'automne 2010, ils prennent part à la tournée de Gorillaz Escape to Plastic Beach World Tour pour lesquels ils font la première partie de plusieurs concerts et chantent leurs différentes collaborations sur scène avec le groupe virtuel.

De La Soul confirme une nouvelle collaboration avec Prince Paul, dont un huitième album, You're Welcome[6],[7]. En mars 2012, ils rapportent que Maseo travaille sur deux nouveaux albums, notamment[8]. Le , deux des membres du groupe, Plug 1 (Posdnuos) et Plug 2 (Dave), sortent un album concept, De La Soul's Plug 1 & Plug 2 present... First Serve. Pour ce projet, les deux rappeurs racontent l'histoire de deux jeunes américains qui veulent réussir dans le hip-hop[9]. Ce sont deux producteurs français, Chokolate et Khalid, qui réalisent la musique, donnant un timbre original à cet album. Le , De La Soul clôture le Festival de Jazz de La Défense, à Paris en France[10].

Le 14 février 2014, à l'occasion de leur 25e anniversaire, le groupe rend disponible au téléchargement leur catalogue entier pendant 25 heures[11]. De La Soul publie Get Away ft The Spirit of Wu, une attaque musicale contre le hip-hop contemporain[12]. En mars 2015, De La Soul lance un Kickstarter pour aider au financement de leur nouvel album[13].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Album collaboratif[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Me Myself and I
  • 1989 : Say No Go
  • 1989 : Eye Know
  • 1989 : The Magic Number
  • 1990 : Mamma Gave Birth to the Soul Children (featuring Queen Latifah)
  • 1991 : Ring Ring Ring (Ha Ha Hey)
  • 1991 : A Roller Skating Jam Named Saturdays
  • 1991 : Keepin' the Faith
  • 1993 : Breakadawn
  • 1996 : Stakes Is High
  • 1997 : 4 More (featuring Zhane)
  • 2000 : Oooh (featuring Redman)
  • 2000 : It Ain't All Good (featuring Chaka Khan)
  • 2002 : Baby Phat (featuring E. Yummy Bingham)
  • 2004 : Shopping Bags
  • 2005 : Feel Good Inc. (Gorillaz featuring De La Soul)
  • 2012 : Must Be the Music (Only [Plug 1] & [Plug 2])

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter S. Scholtes, « Still complicated: the De La Soul interview », City Pages,‎ (consulté le 3 avril 2012).
  2. (en) « 3 Feet High and Rising a hip-hop masterpiece », The Michigan Daily (consulté le 24 avril 2012).
  3. (en) « De La Soul Biography », sur AllMusic (consulté le 17 juillet 2015).
  4. (en) « 3 Feet High And Rising Review », sur AllMusic (consulté le 17 juillet 2015).
  5. (en) « Full list of Grammy award winners », The Independent,‎ (consulté le 6 février 2009).
  6. (en) « De La Soul Talks Next Album, Video Games & The Fate of AOI:3 », Hip-Hop Wired,‎ (consulté le 3 avril 2012).
  7. (en) « De La Soul team up with J Dilla on Dilla Plugged In », NME (consulté le 5 avril 2014).
  8. (en) « Serving up a new treat: De La Soul stars Kelvin and Pos return as First Serve », Daily Mirror,‎ (consulté le 29 avril 2012).
  9. (en) « De La Soul's Plug 1 & Plug 2 present... First Serve Review », sur AllMusic (consulté le 17 juillet 2015).
  10. « La Défense jazz Festival, le rendez-vous des fans de jazz »,‎ (consulté le 17 juillet 2015).
  11. (en) « De La Soul to Make Entire Catalog Available for Free », sur Rolling Stone,‎ (consulté le 16 juillet 2015).
  12. (en) « Get Away ft The Spirit of Wu by De La Soul Review », www.musiceyz.co.uk,‎ (consulté le 23 mai 2013).
  13. (en) « De La Soul's New Album ».
  14. (en) Michelle Lanz, « De La Soul previews their new Kickstarter-funded album And the Anonymous Nobody », sur SCPR, The Frame (consulté le 8 avril 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]