Sly Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sly Johnson
Description de cette image, également commentée ci-après
Sly Johnson
Informations générales
Surnom Sly Johnson
Nom de naissance Silvère Johnson
Naissance (45 ans)
Montrouge, Hauts-de-Seine, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteur, rappeur, beatboxer
Genre musical Soul, jazz, hip-hop, rap
Instruments Voix
Années actives Depuis 1997
Labels Just Looking Productions / FONIOGRAMME
Site officiel www.slyjohnson.net

Sly Johnson, anciennement Sly the Mic Buddah, de son vrai nom Silvère Johnson, né le à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, est un rappeur, chanteur français, ancien membre du collectif de rap français Saïan Supa Crew[1] et Simple Spirit[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sly est né le à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, au sud de Paris[2]. Il est le frère ainé de l'acteur Loup-Denis Elion, qui interprète Cédric dans la série télévisée Scènes de ménages. Sly commence sa carrière musicale en 1997, au sein du collectif Saïan Supa Crew, avec lequel il participe à trois albums en tant que rappeur sous le nom de Sly the Mic Buddah[3]. L’album en collaboration avec SAÏAN SUPA CREW « KLR » remporte 2 disques d’Or et un disque de Platine. Nommés 2 fois aux Victoires de la Musique, ils remportent ensemble le prix du meilleur album pour « X-raisons » qui sera lui aussi sacré disque d’Or.

En 2004 puis en 2008, on le retrouve aux côtés de la chanteuse Camille. Il a aussi collaboré avec la chanteuse Rokia Traoré sur l'album Tchamantché, la chanteuse Grace sur l'album Hall of Mirrors, le groupe D3ccpt sur l'album The Movement, Les Rieurs sur l'album Ça y est enfin! ainsi que le rappeur Oxmo Puccino sur l'album L'Arme de paix. Il collabore aussi avec Jacky Terrasson sur cinq titres de l'album Take This.

La fin du groupe en 2007 l'amène à reprendre le nom de Sly Johnson[3] et à travailler avec Camille, le trompettiste Erik Truffaz et le rappeur Oxmo Puccino sur différents projets.

En 2010, il publie son album solo intitulé 74, en référence à son année de naissance. Ce dernier est produit par Jay Newland. Il est classé 101e aux classements musicaux français[4], et obtient une nomination au prix Constantin en 2011 dans la catégorie « Révélation de l’année »[5]. Une tournée suit en France et en Espagne. Il passe aussi dans l'émission Taratata, sur France 2, à plusieurs reprises[6]. Il collabore avec les groupes Union Analogtronics, Talib Kweli et China Moses. Le 13 novembre 2015 (avant les attentats du bataclan), Il publie un nouvel album, The Mic Buddah. En 2016, il sera en collaboration avec Féfé. Il invite fin 2016 également les auditeurs de Jazz Radio dans son univers musical jazz, avec l'émission Come in2 My Jazz tous les vendredis soir entre 22h et 23h.

Actuellement, Sly Johnson prépare un nouvel album très personnel auquel il a donné son propre prénom « SILVERE » [sortie prévue printemps 2019]. Un album complexe, dans lequel l'artiste se confie, on y découvre des fragments de sa vie, ses états d'âme, son imaginaire... Un nouvel ensemble de compositions aux accents rap et soul, des textes en français et en anglais. Un univers à son image, les mondes se touchent sans jamais se heurter, pour construire un écrin à la fois référencé et moderne.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums et maxis[modifier | modifier le code]


COLLABORATIONS

SAIAN SUPA CREW

RZA & Ghostface Killah of WU-TANG CLAN - The World According To RZA_2003

Roots Manuva, Kimany Marley, The Artsonists, Cella Dwellas, Brand Nubian  - The Stand Out EP_2002

Dj Crazy B of BIRDY NAM NAM - L’Block_2000

Dj Cut Killer - Double H Dj Crew_1999

Will I Am, Patrice, Camille - Hold-up_2005

K-Reen - K-Reen_1998


HIP HOP

Wildchild of The Lootpack, Declaime A.K.A. Dudley Perkins - Sly The Mic Buddah «  Sumthin That U Neva Heard Before » EP_2005

Sean Price of HELTAH SKELTAH, Dj revolution - Ruffdraft Street-Tape_2014

Georgia Anne Muldrow, Rapper Big Pooh of LITTLE BROTHER, Finale, SAGA, Tiemoko, Elodie Rama, Lisa Spada, Pumpkin - TAGi & Steven Beatberg «  Youaresurrounded »_2017

Cleveland P Jones - TAGi & Steven Beatberg «  Sumthinizwatchinus »_2016

20syl of Hocus Pocus, The Audition, Roddy Rod - The June 26th EP

T3 & Elzhi of Slum Village, AYO, Rachel Claudio - 74_2010

Rachel Claudio, Valérie Delgado, Erik Truffaz, 2Morrows Victory, Oxmo Puccino, Magic Malik - The Mic Buddah_2015

D3CCPT - The Movement LP_2009

Fefe & Vicelow of OFX - Roots

Leeroy - Bollywood Trip_2006

Vicelow - Blue Tape_2008

Xplicit Samouraï - Rap_2205

Oxmo Puccino - L’arme de paix_2009

Pumpkin & Vin’S Da Cuero - Astronaute_2018

Union - Analogtronics_2012


AUTRES

Boddhi Satva - Local Talk 5 1/2 Years_2017

Manu Dyens - L’arbre_2018

Kirikou & Karaba - La comédie Musicale_2007

Dilouya - Dilouya’s Faithful Circus_2012

Lucky Peterson - The Organ Soul Sessions_2009

China Moses - Crazy Blues_2012

Anthony Joseph - Carribean Roots_2016

Erik Truffaz - Paris_2008

Camille - Le fil (LIVE)_2006 / Music Hole_2008

Lulu Gainsbourg - From Gainsbourg To Lulu

Grace - Hall Of Mirrors_2008

Rokia Traoré - Tchamantché_2008

Juliette Gréco - Ça se traverse et c’est beau_2012

Raphaël - Pacific 231_2010

Jacky Terrasson - Take This-2015

Jabberwocky - Make Make_2017


SPECTACLES

Mathilda May - Trio Amala-Junior-Sly_2016

Live

Sandra Nkaké

Roy Hargrove

Meshell’ Ndegeocello

Pino Palladino

Stefan Eicher

Stefano Di Batista

Dee Dee Bridgewater

Q-Bert

Sylvain Luc

Manu Katché

André Ceccarelli

Laurent De Wilde

Fifi Chayeb

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sly Johnson, Saïan Supa Cool », sur surlmag, (consulté le 12 mai 2016).
  2. « Sly Johnson - 74 », sur Télérama (consulté le 12 mai 2016).
  3. a et b Alain Pilot, « La bande passante. La soul riche et éclectique de Sly Johnson. », sur RFI Musique, (consulté le 12 mai 2016).
  4. « Sly Johnson - 74 + Livret Digital », sur Charts in France (consulté le 12 mai 2016).
  5. « Les Victoires de la musique font peau neuve », sur Le Figaro, (consulté le 12 mai 2016).
  6. « Sly Johnson », sur mytaratata.com (consulté le 5 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]