Sly Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sly Johnson
Surnom Sly the Mic Buddah
Nom de naissance Silvère Johnson
Naissance (42 ans)
Montrouge, Hauts-de-Seine, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteur, rappeur, beatboxer
Genre musical Soul, jazz, hip-hop, rap
Instruments Voix
Années actives Depuis 1997
Labels Universal Publishing France
Site officiel www.slyjohnson.com

Sly Johnson, anciennement Sly the Mic Buddah, de son vrai nom Silvère Johnson, né le à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, est un rappeur, chanteur français, ancien membre du collectif de rap français Saïan Supa Crew[1] et Simple Spirit

Biographie[modifier | modifier le code]

Sly est né le à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, au sud de Paris[2]. Sly commence sa carrière musicale en 1997, au sein du collectif Saïan Supa Crew, avec lequel il participe à trois albums en tant que rappeur sous le nom de Sly the Mic Buddah[3]. Il remporte avec ce groupe une Victoire de la Musique.

En 2004 puis en 2008, on le retrouve aux côtés de la chanteuse Camille. Il a aussi collaboré avec la chanteuse Rokia Traoré sur l'album Tchamantché, la chanteuse Grace sur l'album Hall of Mirrors, le groupe D3ccpt sur l'album The Movement, Les Rieurs sur l'album Ça y est enfin ! ainsi que le rappeur Oxmo Puccino sur l'album L'Arme de paix. Il collabore aussi avec Jacky Terrasson sur cinq titres de l'album Take This.

La fin du groupe en 2007 l'amène à reprendre le nom de Sly Johnson[3] et à travailler avec Camille, le trompettiste Erik Truffaz et le rappeur Oxmo Puccino sur différents projets.

En 2010, il publie son album solo intitulé 74, en référence à son année de naissance. Ce dernier est produit par Jay Newland. Il est classé 101e aux classements musicaux français[4], et obtient une nomination au prix Constantin en 2011 dans la catégorie « Révélation de l’année »[5]. Une tournée suit en France et en Espagne. Il passe aussi dans l'émission Taratata, sur France 2, à plusieurs reprises[réf. nécessaire][6]. Il collabore avec les groupes Union Analogtronics, Talib Kweli et China Moses. Le 13 novembre 2015 (avant les attentats du bataclan), Il publie un nouvel album, The Mic Buddah. En 2016, il sera en collaboration avec Féfé. Il invite fin 2016 également les auditeurs de JAZZ RADIO dans son univers musical Jazz avec l'émission "Come into my jazz" tous les vendredis soir entre 23h et minuit.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums et maxis[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sly Johnson, Saïan Supa Cool », sur surlmag, (consulté le 12 mai 2016).
  2. « Sly Johnson - 74 », sur Télérama (consulté le 12 mai 2016).
  3. a et b Alain Pilot, « La bande passante. La soul riche et éclectique de Sly Johnson. », sur RFI Musique, (consulté le 12 mai 2016).
  4. « Sly Johnson - 74 + Livret Digital », sur Charts in France (consulté le 12 mai 2016).
  5. « Les Victoires de la musique font peau neuve », sur Le Figaro, (consulté le 12 mai 2016).
  6. « Sly Johnson », sur mytaratata.com (consulté le 5 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]