Kellylee Evans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kellylee Evans
Description de cette image, également commentée ci-après
Kellylee Evans en 2011.
Informations générales
Naissance (42 ans)
Toronto
Genre musical Jazz, smooth jazz
Années actives Depuis 2004
Site officiel kellyleeevans.com

Kellylee Evans, née le [1] à Toronto, est une chanteuse de jazz et de musique soul canadienne. Elle est lauréate du prix Juno 2011 dans la catégorie album de jazz vocal de l'année[2] pour son album Nina.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kellylee Evans, d’ascendance jamaïcaine, est née en 1975 à Scarborough (Ontario), un quartier à l'est de la ville de Toronto au Canada. Elle suit ses études à l'université Carleton, et découvre le jazz un jour où « perdue dans les ascenseurs du Loeb Building, elle découvre le département musique au huitième étage de la tour A[3] ». Elle prépare deux Bachelors of Arts, en droit et en littérature anglaise, avant de commencer une maîtrise de droit en 1997. Elle arrête ses études en 2000 pour se consacrer à une carrière musicale[4].

En 2001, pendant le Ottawa Jazz Festival, le contrebassiste Lonnie Plaxico l'invite à le rejoindre sur scène avec Ravi Coltrane de manière improvisée. Il lui suggère plus tard de s'inscrire au Thelonious Monk Institute of Jazz.

En 2004, elle gagne le deuxième prix du 25e concours de jazz vocal du Thelonious Monk Institute of Jazz[5] avec Quincy Jones, Dee Dee Bridgewater et Al Jarreau parmi les membres du jury.

En 2006 elle sort Fight or Flight?, son premier album, pour lequel elle est nommée au prix Juno et au prix Gemini 2007. Elle remporte le prix de Meilleure artiste féminine de l’année aux Canadian Smooth Jazz Awards 2007[6].

L'album Nina, récompensé dans la catégorie album de jazz vocal de l'année au Juno 2011[4], est inspiré par la vie et l’œuvre de Nina Simone. Il sort en 2010, la même année que l'album The Good Girl, alors que Kellylie Evans consacre son temps à l'instruction à domicile de ses trois enfants en bas-âge[4].

Lors de ses premières tournées internationales elle est présentée en première partie des concerts de George Benson, Tony Bennett, Chris Botti, Dianne Reeves, Maceo Parker, Derek Trucks et du groupe Sharon Jones and the Dap Kings (en)[7].

Le , Kellylee Evans est électrisée par une décharge de foudre alors qu'elle travaille chez elle[8]. Les séquelles de cet accident l'obligent durant sa tournée internationale de l'été 2013 à se déplacer en fauteuil roulant et à chanter assise[9].

Apparitions à l'écran[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

En solo :

  • 2006 : Fight or Flight? (Enliven! Records)
  • 2010 : The Good Girl (Enliven! Records)
  • 2010 : Nina (Plus Loin Music)
  • 2013 : I Remember When (Digital Distribution Chad)
  • 2015 : Come On (Motown)

Participations :

  • 2003 : Independence, Kobo Town ("Abatina", "Beautiful Soul", "Higher Than Mercy")
  • 2007 : The Gospel Christmas Project, CBC Records ("The First Noel", "God Rest Ye Merry Gentleman", "Oh Holy Night")
  • 2008 : Dancing Alone: Songs of William Hawkins, True North Records ("Merry Go Round")
  • 2009 : Jane Bunnett : Embracing Voices, Mis Records ("Sway", "Kaleidoscope" "Serafina", "The Only One"). Récompensé par le prix Juno 2009 dans la catégorie Album de jazz contemporain.
  • 2010 : Shamik : Nomadic Injections, Dynamiknoize Records ("Lost")
  • 2011 : The Manhattan Connection, Songs of Jose Mari Chan ("I Have Found My World In You" , "Easier Said Than Done"
  • 2001 : Ottawa for Haiti, Ottawatonite ("Still I Rise")
  • 2012 : Northern Faction 5, Balanced Records ("Lost - Rise Ashen Remix)"

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Kellylee Evans - Talkin' 2 a Juno Winner », sur http://www.rootsofdoowop.com, (consulté le 19 décembre 2012)
  2. (en) « 2011 JUNO Gala Dinner & Award Winners », sur http://www.junoawards.ca, Prix Juno (consulté le 19 décembre 2012)
  3. (en) « Kellylee Evans: "Nina" », sur http://thecanadianjazzreview.blogspot.fr, (consulté le 19 décembre 2012)
  4. a, b et c (en) Emily Khazak, « Carleton Alumna Kellylee Evans Wins Juno Award », université de Carleton, (consulté le 19 décembre 2012)
  5. (en) « Competition - Past Winners and Judges », sur http://www.monkinstitute.org, Thelonious Monk Institute of Jazz (consulté le 19 décembre 2012)
  6. (fr) Alex Dutilh, « Open Jazz - Kellylee Evans », sur http://www.francemusique.fr, France Musique, (consulté le 19 décembre 2012)
  7. (en) Michael Kelly, « Review: Kellylee Evans at Chocolate Church », sur http://www.newmainetimes.org, (consulté le 19 décembre 2012)
  8. Paul Irish, « Juno-winning jazz singer will perform June 21 at Ottawa Jazz Festival despite lightning strike that affected her breathing and speaking », The Toronto Star,‎ (ISSN 0319-0781, lire en ligne)
  9. « Jazz in Marciac 2013 - Kellylee Evans, à la tv », sur www.linternaute.com (consulté le 8 septembre 2015)
  10. (en) « The best of 4 Square », sur http://www.torontopubliclibrary.ca, Bibliothèque publique de Toronto, (consulté le 19 décembre 2012)
  11. (en) « Heartbeat, Kellylee Evans: Fight or Flight? », sur http://www.imdb.com, (consulté le 19 décembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]