Laurent Cugny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurent Cugny
Description de cette image, également commentée ci-après
Laurent Cugny, au piano au cours du concert du Alain Brunet Quintet organisé le 19 juillet 2005 dans le cadre du festival off de Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes)
Informations générales
Naissance (64 ans)
Genre musical jazz
Instruments piano

Laurent Cugny, né le à La Garenne-Colombes, est un pianiste, chef d'orchestre, arrangeur et universitaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laurent Cugny entame l'étude du piano à dix ans et commence à jouer dans des groupes amateurs à l'âge de dix-huit ans. Il entame des études d'économie puis décide de se consacrer à la musique. En 1975 il rencontre et joue avec le multi-instrumentiste Hervé Bourde. En 1979 il intègre et dirige la formation Lumière. La même année il obtient le troisième prix de piano solo au concours national de jazz de la Défense. Il s'intéresse également au cinéma, en particulier à la réalisation de deux courts-métrages : Analytique : un meurtre, 1978, Exit, 1979. En 1987, Il effectue une tournée européenne et enregistre deux albums avec le big band Lumière et Gil Evans, sur qui il donnera, l'année suivante, une monographie que certains considèrent comme importante (Las Vegas Tango. Une vie de Gil Evans, Paris, P.O.L, coll. « Birdland », 1989). En 1993 il publie un autre ouvrage consacré à la période électrique du compositeur et trompettiste Miles Davis, réédité avec une nouvelle préface en 2019. De 1994 à 1997, il est le cinquième chef de l'Orchestre national de jazz. En 2006, il crée en version concert un opéra-jazz qu'il a composé à partir de la pièce Cloud Tectonics (la tectonique des nuages) de l'auteur portoricain José Rivera. En 2010 paraît l'enregistrement, avec les vocalistes David Linx, Laïka Fatien et Yann-Gaël Poncet. En 2015, la version opératique est donnée à Nantes puis à Angers.

Il enseigne le piano de 1981 à 1991 au Centre d'informations musicales de Paris. En 2001 il obtient un doctorat de musicologie à l'université Paris Sorbonne-Paris IV (: "L'analyse de l'œuvre de jazz. Spécificités théoriques et méthodologiques"), puis une Habilitation à diriger des recherches dans le même établissement en 2004 ("Théorie du jazz, histoire du jazz"). Depuis 2006, il est professeur dans cette même université, devenue le 1er janvier 2018 la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1979 : 3e  prix (piano solo), Concours National de Jazz de La Défense
  • 1980 : 1erprix au big band Lumière, prix de composition, Concours National de Jazz de La Défense.
  • 1989 : Prix Django Reinhardt de l'Académie du Jazz
  • 1990 : Prix du Livre de Jazz pour Las Vegas Tango (Éditions P.O.L, Collection Birdland)
  • 1991 : Prix de l'Académie Charles-Cros pour l’album Santander
  • 1993 : Prix du Livre de Jazz pour Electric Miles Davis (1968-1975) (Birdland/André Dimanche Éditeur)
  • 1994 : Django d’or à Electrique, Miles Davis 1968-1975
  • 1996 : Prix Boris Vian de l’Académie du jazz pour l’album Reminiscing
  • 1996 : Reminiscing dans les 10 meilleurs albums de jazz de l’année par la revue Jazzman
  • 1997 : Django d’or du meilleur orchestre français à l’Orchestre National de Jazz Laurent Cugny
  • 2001 : Django d'or collectif pour la création de la Maison du Jazz.
  • 2009 : Prix Charles Delaunay de l'Académie du jazz à Analyser le jazz
  • 2009 : Prix Sacem de la création pour La Tectonique des nuages[1]
  • 2010 : Grand Prix de l’Académie du jazz pour La Tectonique des nuages
  • 2010 : Prix des Muses à Analyser le jazz
  • 2011 : Officier de l'ordre des Arts et des Lettres Officier de l'ordre des Arts et des Lettres[1]
  • 2014 : Prix du Livre de Jazz pour Une histoire du jazz en France. Tome 1: Du milieu du XIXe siècle à 1929 (Outre Mesure)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Lumière, Big band Lumière dirigé par Laurent Cugny (Open)
  • 1984 : Eaux-Fortes, Big band Lumière dirigé par Laurent Cugny (Verve)
  • 1988 : Rhythm-a-ning, Gil Evans - Big band Lumière dirigé par Laurent Cugny (EmArcy)
  • 1989 : Golden Hair, Gil Evans - Big band Lumière dirigé par Laurent Cugny (EmArcy)
  • 1991 : Santander, Big band Lumière dirigé par Laurent Cugny (Verve), Prix de l'Académie Charles-Cros.
  • 1993 : Dromesko, Big band Lumière dirigé par Laurent Cugny (Verve)
  • 1994 : Yesternow, Orchestre national de jazz dirigé par Laurent Cugny (Verve)
  • 1995 : Reminiscing, Orchestre national de jazz dirigé par Laurent Cugny (Verve), Prix Boris Vian de l’Académie du jazz.
  • 1995 : In Tempo, Orchestre national de jazz dirigé par Laurent Cugny (Verve)
  • 1996 : Merci, merci, merci, Orchestre national de jazz dirigé par Laurent Cugny (Verve)
  • 2001 : A Personal Landscape, Big band Lumière dirigé par Laurent Cugny (Emarcy)
  • 2010 : La Tectonique des nuages (Signature Radio France), Grand prix de l'Académie du jazz.
  • 2017 : Spoonful, Gil Evans Paris Workshop dirigé par Laurent Cugny (jazz&people)

Musique de film[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurent Cugny, Las Vegas Tango : Une vie de Gil Evans, Paris, P.O.L, coll. « Birdland », , 416 p. (ISBN 978-2-86744-168-4), Prix du Livre de Jazz.
  • Laurent Cugny, Électrique Miles Davis, 1968-1975, Marseille, André Dimanche, , 169 p. (ISBN 978-2-86916-056-9), Prix du Livre de Jazz, (Django d’or), Prix Charles Delaunay (Académie du Jazz).
  • Laurent Cugny, Analyser le jazz, Outre Mesure, coll. « Contrepoints », , 576 p. (ISBN 978-2-907891-78-3), Prix des Muses, Prix Charles Delaunay de l'Académie du jazz.
  • Luca Cerchiari, Laurent Cugny, Franz Kerschbaumer, Eurojazzland – Jazz and European Sources, Dynamics, and Contexts, Lebanon, University Press of New England, coll. « University Press of New England », (ISBN 9781584658641).
  • Vincent Cotro, Laurent Cugny, Philippe Gumplowicz, La Catastrophe apprivoisée, Paris, Outre Mesure, coll. « Jazz en France », (ISBN 978-2-907891-79-0).
  • Laurent Cugny, Histoire du jazz en France, Tome 1 : du milieu du XIXe siècle à 1929, Paris, Outre Mesure, , 607 p. (ISBN 978-2-907891-85-1).
  • Vincenzo Caporaletti, Laurent Cugny, Benjamin Givan, Improvisation, culture, audiotactilité – Étude critique du Concerto pour deux violons et orchestre en ré mineur BWV 1043 de Jean-Sébastien Bach par Eddie South, Stéphane Grappelli et Django Reinhardt, Paris, Outre Mesure, coll. « Jazz en France », (ISBN 978-2-907891-89-9).
  • Laurent Cugny, Hugues Panassié : Le Jazz hot et la réception de l’œuvre panassiéenne, Paris, Outre mesure, (ISBN 978-2-907891-91-2).
  • Laurent Cugny, Électrique : Miles Davis 1968-1975, Dijon, Presses Universitaires de Bourgogne, 2019 (réédition avec une nouvelle préface) (ISBN 978-2-36441-316-0).
  • Laurent Cugny, Analysis of Jazz: A Comprehensive Approach, Jackson, University Press of Mississippi, (ISBN 978-1-4968-2188-1).

À Paraître[modifier | modifier le code]

  • Laurent Cugny, Martin Guerpin, Anthologie de textes francophones sur le jazz - 1918-1929, .
  • Laurent Cugny, Le musical tout court - Audiotactilité, ontologie de l’œuvre, régimes de production, jazz, pop et musiques audiotactiles, Paris, Symétrie, 2020.
  • Laurent Cugny, Histoire du jazz en France, Tome 2 : 1930-1944, Paris, Outre Mesure, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Biographie de Laurent Cugny », sur paris-sorbonne.fr (consulté le 5 septembre 2017).