Bachar Mar-Khalifé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khalifé.
Bachar Mar-Khalifé
Description de cette image, également commentée ci-après
Bachar Mar-Khalifé au festival du Bout du Monde à Crozon en 2016.
Informations générales
Naissance (35 ans)
Beyrouth
Genre musical Chanson, musique contemporaine, libanaise, électronique, jazz
Instruments piano, percussions
Années actives Depuis 2010
Labels InFiné
Site officiel https://www.bacharmarkhalife.com/

Bachar Mar-Khalifé, né le 13 février 1983 à Beyrouth au Liban, est un chanteur, compositeur et multi-instrumentiste franco-libanais[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Bachar, Marcel Khalifé, est chanteur et joueur de oud, connu au Liban[2].

Bachar arrive en France à l'âge de six ans, avec sa famille qui fuit la guerre du Liban[2].

Il est formé au Conservatoire de Paris avec son frère Rami Khalifé. Il obtient le prix du Conservatoire en piano[3]. Bachar s'intéresse également aux percussions et découvre le répertoire traditionnel de son pays d'origine par son père[2].

Bachar Mar-Khalifé en 2011.

La composition de son premier album, Oil Slick, lui prend près de dix ans[4].

Il a travaillé avec les chefs d'orchestre Lorin Maazel, James Gaffigan et avec l'Orchestre National de France et l'Ensemble Intercontemporain[1]. Il a participé à plusieurs projets qui mélangent jazz, world music, électro et hip-hop avec des artistes aussi divers que Bojan Z, Carl Craig, Francesco Tristano, Murcof, Kery James ou le trio K/D/M[3].

Il a composé la musique de plusieurs films comme Layla Fourie, de Pia Marais et récompensé à la Berlinale en 2013 ou Fièvres de Hicham Ayouch et récompensé au FESPACO (Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou) en 2015[3].

Bachar Mar-Khalifé a fait appel au photographe anglais Lee Jeffries pour réaliser la couverture de son troisième album, Ya Balad (« Ô pays »)[1]. Mar-Khalifé a aussi invité sur cet album l’actrice iranienne Golshifteh Farahani pour chanter la berceuse « Yalla Tnam Nada »[1]. Son dernier titre est « Dors mon gâs » du chansonnier breton Théodore Botrel[1].

À l’occasion de la seconde édition du festival Beyond My Piano en 2015, il a créé le spectacle « Paradis de Helki »[1].

En novembre 2017 à la Cité de la Musique, il interprète avec Jeanne Cherhal ARBA une création originale à deux pianos en hommage à la chanteuse Barbara[5].

L'album The Water Wheel, a tribute to Hamza El Din est publié en mai 2018[6].

Bachar vit en couple avec Erika Moulet, avec laquelle il a trois enfants[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Machins choses
  • 2013 : Ya Nas
  • 2016 : Lemon

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Bachar Mar-Khalifé, confessions d’un déraciné », sur Libération.fr (consulté le 21 octobre 2015)
  2. a, b et c « Bachar Mar-Khalifé / France Inter », sur France Inter (consulté le 16 octobre 2015)
  3. a, b et c « Bachar Mar-Khalifé- Infiné artist », sur www.infine-music.com (consulté le 20 octobre 2015)
  4. « Bachar Mar-Khalifé, génie authentique - Brice LAEMLE », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 16 octobre 2015)
  5. « Jeanne Cherhal & Bachar Mar-Khalifé », sur Philharmonie de Paris (consulté le 26 juillet 2018)
  6. (en) « Bachar Khalifé - The Water Wheel », sur Discogs (consulté le 25 septembre 2018)
  7. « Erika Moulet (TPMP) est en couple avec le musicien Bachar Mar-Khalifé », sur www.terrafemina.com (consulté le 20 octobre 2015)