Bachar Mar-Khalifé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bachar Mar-Khalifé
Description de cette image, également commentée ci-après
Bachar Mar-Khalifé au Festival du bout du monde à Crozon en 2016.
Informations générales
Naissance (37 ans)
Beyrouth
Genre musical Chanson, musique contemporaine, musique libanaise, musique électronique, jazz
Instruments piano, percussions
Années actives Depuis 2010
Labels Balcoon, InFiné
Site officiel https://www.bacharmarkhalife.com/

Bachar Mar-Khalifé (né le 13 février 1983 à Beyrouth au Liban) est un chanteur, compositeur et multi-instrumentiste franco-libanais[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Bachar, Marcel Khalifé, est chanteur et joueur de oud, connu au Liban[2].

Bachar arrive en France à l'âge de six ans, avec sa famille qui fuit la guerre du Liban[2].

Il est formé au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris avec son frère Rami Khalifé. Il obtient le prix du Conservatoire en piano[3]. Bachar s'intéresse également aux percussions et découvre le répertoire traditionnel de son pays d'origine par son père[2].

Bachar Mar-Khalifé en 2011.

La composition de son premier album, Oil Slick, lui prend près de dix ans[4].

Il a travaillé avec les chefs d'orchestre Lorin Maazel, James Gaffigan et avec l'Orchestre national de France et l'Ensemble Intercontemporain[1]. Il a participé à plusieurs projets qui mélangent jazz, world music, électro et hip-hop avec des artistes aussi divers que Bojan Z, Carl Craig, Francesco Tristano, Murcof, Kery James ou le trio K/D/M[3].

Il a composé la musique de plusieurs films comme Layla Fourie, de Pia Marais et récompensé à la Berlinale en 2013 ou Fièvres de Hicham Ayouch et récompensé au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) en 2015[3].

Bachar Mar-Khalifé a fait appel au photographe anglais Lee Jeffries pour réaliser la couverture de son troisième album, Ya Balad (« Ô pays »)[1]. Mar-Khalifé a aussi invité sur cet album l’actrice iranienne Golshifteh Farahani pour chanter la berceuse « Yalla Tnam Nada »[1]. Son dernier titre est « Dors mon gâs » du chansonnier breton Théodore Botrel[1].

À l’occasion de la seconde édition du festival Beyond My Piano en 2015, il a créé le spectacle « Paradis de Helki »[1].

En novembre 2017 à la Cité de la musique, il interprète avec Jeanne Cherhal ARBA une création originale à deux pianos en hommage à la chanteuse Barbara[5].

L'album The Water Wheel, a tribute to Hamza El Din est publié en mai 2018[6].

Bachar vit en couple avec Erika Moulet, avec laquelle il a trois enfants[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Machins choses
  • 2013 : Ya Nas
  • 2016 : Lemon
  • 2020 : Insomnia

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Bachar Mar-Khalifé, confessions d’un déraciné », sur Libération.fr (consulté le 21 octobre 2015)
  2. a b et c « Bachar Mar-Khalifé / France Inter », sur France Inter (consulté le 16 octobre 2015)
  3. a b et c « Bachar Mar-Khalifé- Infiné artist », sur www.infine-music.com (consulté le 20 octobre 2015)
  4. « Bachar Mar-Khalifé, génie authentique - Brice LAEMLE », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 16 octobre 2015)
  5. « Jeanne Cherhal & Bachar Mar-Khalifé », sur Philharmonie de Paris (consulté le 26 juillet 2018)
  6. (en) « Bachar Khalifé - The Water Wheel », sur Discogs (consulté le 25 septembre 2018)
  7. « Erika Moulet (TPMP) est en couple avec le musicien Bachar Mar-Khalifé », sur www.terrafemina.com (consulté le 20 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]