Guillaume Perret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guillaume Perret
Description de cette image, également commentée ci-après
Guillaume Perret au Deutsches Jazzfestival 2013.
Informations générales
Naissance (42 ans)
Annecy
Genre musical Jazz
Instruments saxophone ténor
Labels Tzadik, Bee Jazz
Site officiel http://guillaume-perret.com/

Guillaume Perret est un saxophoniste, compositeur et arrangeur de jazz français, né le à Annecy[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Détenteur de prix de conservatoire en musique classique et en jazz, avec les félicitations ainsi que d’un diplôme d’État Jazz et musiques actuelles[1], il enseigne[Quoi ?] de 1999 à 2003 et est aujourd’hui uniquement musicien professionnel. Depuis 2001, il se produit sur scène plus d’une centaine de fois par an et est régulièrement sollicité en tant qu’invité pour des séances de studio. Ces expériences musicales l’ont amené à se produire dans des festivals internationaux.

Il a travaillé avec Sangoma Everett, Claude Tchamitchian, Loïc Pontieux, Hadrien Feraud, Mokthar Samba, Laurent Vernerey, Linley Marthe, Benjamin Henocq, Damien Schmidt, Santi Di Briano, Brian Jackson, Moncef Genoud, Nguyên Lê, Jérôme Regard, Francis Coletta, Marc Erbetta, Flavio Boltro, Marcello Julliani, Malcolm Braff, François Lindemann, Kalifa Diarra Coulibaly, Rémi Vignolo, Miles Okasaki, Damion Reid, Eble Prashadgosh.

Il compose également au sein de collectifs et est fréquemment mandaté en tant que compositeur pour le théâtre. En 2009, il obtient une bourse d'échange franco-américain pour composer et former un trio à New-York, ainsi qu’une bourse du Ministère de la Culture pour composer pour orchestre d’harmonie et big band.

En 2012, il envoie l'enregistrement de son premier album avec The Electric Epic au saxophoniste et producteur John Zorn, qui apprécie beaucoup l'album et décide de le sortir sur son label, Tzadik[3].

En 2018, il compose la musique du générique de l'émission "Interdit d'interdire", diffusée sur RT France et animée par Frédéric Taddeï[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Guillaume Perret[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Free
  • 2018 : 16 Levers de Soleil
  • 2020 : A Certain Trip

Guillaume Perret & The Electric Epic[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Guillaume Perret & The Electric Epic (Tzadik)
  • 2013 : Doors EP
  • 2014 : Open Me (Kakoum! Records)

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Karim Ziad (2012)
  • Francis Lockwood (Ax Music 2012)
  • Alex Stuart « Around» (autoprod 2011)
  • Anne Ducros « Ella my Dear» (Plus Loin 2010)
  • Loïc Pontieux « Le Voyage d’une Plume » (autoprod 2010)
  • dr(dr)one « alphatron» (Licence Creative Commons 2009)
  • No Square « Le Pendu » (Altruisioni 2008)
  • Colifichets « Ghost » (autoprod 2008)
  • Grégory Privat « Trio K » (autoprod 2008)
  • Pascal Alba « Free Electrons » (autoprod 2007)
  • Ixis (autoprod 2007)
  • Le Bocal « Ego» (Bee Jazz, Abeille Music 2006)
  • Lindemann 6TET « Friends » (Unit Records 2006)
  • Papa’sRojas (autoprod 2006)
  • Yoanna « La Maladie » (La Bobine 2006)
  • Stefan Patry « Organic 3 » (Night & Day /Black & Blue 2005)
  • No Square « Studio & Live » (Altruisioni 2005)
  • Mendays « Instant Caméléon » (autoprod 2005)
  • Push « Accusé à Tort » (Believe 2005)
  • Pavel Pesta « Easy Time » (Plainisphare 2005)
  • Alain Kawsak Unit « La Plannée » (autoprod 2005)
  • Subtone Trio « Featuring » (Imago Records 2004)
  • Herbalist « Herbalism » (Botanic Music 2004)
  • Colifichets « Sgarage » (autoprod 2004)
  • Néo « Jazz in da House » (autoprod 2004)
  • Bitzius (Altruisioni 2004)
  • Le Bocal «Oh no ! Just Another Frank Zappa Mémorial Barbecue » (Harmonia Mundi 2003)
  • Dr Sound « Shadows of Reflexion » (Basis 2-4 Records 2003)
  • Marxis «the mason’s ballad » (Unit Records 2003)
  • Colifichets « Quatre Colifichets » (autoprod 2003)
  • Batambo (autoprod 2003)
  • Le Bocal « collectif etc. » (Le Chant du Monde 2002)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Guillaume Perret », sur France Inter (consulté le )
  2. Annie Yanbékian, « Guillaume Perret, itinéraire d'un enfant du sax », sur France TV Info, (consulté le )
  3. « Guillaume Perret, l'éclectique épicurien », Jazz Magazine, no 666,‎ , p. 66-69 (ISSN 0021-566X)
  4. https://www.youtube.com/watch?v=FapDjarKLfA à la 57e minute (visionnée le 29 septembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]