Groundation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groundation
Description de cette image, également commentée ci-après

Groundation en concert en 2006 au Jamaïcan Reggae Festival à Kandel, en Allemagne.
De gauche à droite : Kelsey Howard, David Chachere, Mingo Lewis Junior (baissé) et Harrison Stafford.

Informations générales
Pays d'origine Sonoma, en Californie du Nord
États-Unis
Genre musical Reggae
Années actives Depuis 1998
Labels Young Tree Records
On The Corner
Site officiel groundation.fr
Composition du groupe
Membres Harrison Stafford
Marcus Urani
"Iron" Ryan Newman
David "Diesel" Chachere
Kelsey Howard
Te Kanawa Haereiti
Mingo Lewis Junior
Kim Pommell
Stephanie Wallace
Nicholas D. Wlodarczyk
Anciens membres Paul "Papa" Spina
Jason Robinson
James Stafford
Shawna Anderson
Kerry-Ann Morgan
Ikesha Johnson
Benjamin Krames
Harrison Stafford en 2013
Harisson Stafford, le 08 août 2015, au festival Les Escales de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique)

Groundation est un groupe de reggae californien originaire de Sonoma (Californie du Nord).

Biographie[modifier | modifier le code]

Groundation est formé en 1998 par Harrison Stafford (guitariste et chanteur), Marcus Urani (claviers, mélodica) et Ryan Newman (basse). Les trois piliers du groupe se sont rencontrés à l'Université de Sonoma en Californie alors qu'ils y étudiaient le jazz . Ils sont rejoints en 2000 par un trompettiste de jazz vivant à San Francisco, David Chachere et par un tromboniste, Kelsey Howard, lui aussi étudiant à la Sonoma State University. L'année suivante, en décembre 2001, le batteur Paul Spina se joint à eux suite au départ du premier batteur, James Stafford. Le saxophoniste Jason Robinson a quitté le groupe pour devenir une tête de programme d'un festival de jazz de San Diego et pour pouvoir profiter de la nouvelle vie de la scène méridionale sud-californienne.

Le percussionniste Mingo Lewis Junior qui a rejoint Groundation en 2004 est maintenant indispensable au groupe comme on a pu le constater en 2007, quand Mingo a pris une pause et a été remplacé par Ben Krames. Les choristes ont changé à de nombreuses reprises, actuellement ce sont Kim Pommell, présente depuis 2007 et Stephanie Wallace, présente depuis la fin de l'été, qui assurent les chœurs.

En juillet 2008, après une longue tournée qui aura emmené Groundation aux quatre coins des États-Unis, le batteur Paul Spina, présent depuis 2001, a quitté le groupe. Le groupe s'est produit dès l'été 2008 en Europe avec son nouveau batteur, Te Kanawa Haereiti, qui avait déjà joué avec Groundation lors de la tournée Tribute to Bob Marley en février 2008.

C'est au tour de Kerry-Ann Morgan de quitter le groupe un mois plus tard, après la tournée européenne estivale qui suivit le départ de Paul Spina. Elle a été remplacée par une autre jamaïcaine, Stephanie Wallace. Kim Pommell reste par contre fidèle au poste.

En 2008 parait un projet des trois membres fondateurs du groupe avec Leroy "Horsemouth" Wallace et Will Bernard intitulé Rockamovya et en avril 2011, le chanteur-guitariste du groupe, Harrison Stafford, sort un album "solo" intitulé Madness sous le pseudo de Professor (surnom que lui donnent les jamaïcains[réf. souhaitée]). Il est accompagné sur ce disque par quelques-uns des plus grands musiciens de l’histoire du Reggae[non neutre], notamment Leroy "Horsemouth" Wallace (déjà batteur du side-project de Groundation, Rockamovya) et Errol "Flabba" Holt, le fondateur des Roots Radics et bassiste d’Israel Vibration. U-Roy, Winston McAnuff, Congo "Ashanti" Roy des Congos et Bernard Collins des Abyssinians posent également leurs voix sur certains morceaux de Madness.

Avec l'album Building An Ark (2012), Groundation s'impose comme le meilleur groupe de la scène reggae (en 2012)[1] et est sacré album roots de l'année par Reggae.fr en 2013[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Paul Spina (batterie de décembre 2001 à juillet 2008)
  • Jason Robinson (saxophone sur tous les albums, mais il n'est qu'occasionnellement sur scène avec le groupe lors des tournées américaines)
  • James Stafford (batterie sur les deux premiers albums)
  • Shawna Anderson (chœurs de 1999 à 2004)
  • Kerry-Ann Morgan (chœurs de 2006 à août 2008)
  • Ikesha Johnson (chœurs en 2006.)
  • Benjamin Krames (congas et percussions en 2007, pendant la pause de Mingo)
  • Kelsey Howard (trombone)

Elders jamaïcains[modifier | modifier le code]

Depuis son deuxième album, Each One Teach One, le groupe a pris l'habitude d'inviter des légendes du reggae jamaïcain :

Discographie[modifier | modifier le code]

Une philosophie[modifier | modifier le code]

Groundation se produit en live à travers des tournées européennes et américaines avec toujours le même objectif : faire passer un message de paix[réf. nécessaire]. Au travers de leur discographie, on peut trouver des éléments intéressants[Lesquels ?] au sujet de leur philosophie et de leur vision du monde, le tout à travers des références bibliques (en rapport avec la philosophie rastafari) et imaginaires[réf. souhaitée]. Par exemple, Hebron Gate, sorti en 2002, présente durant tout l'album une guerre entre les humains et les dragons[réf. nécessaire]. Il s'avère que ces dragons représentent Babylone, symbole de la société occidentale mercantile, déshumanisée et pervertie, ou encore le système répressif, toute forme d'autorité oppressive[interprétation personnelle].

Globalement, les textes de Groundation sont une réflexion spirituelle, notamment sur le thème de l'argent[réf. nécessaire]. Chaque album reflète une évolution, pas seulement musicale, mais dans l'histoire. Ainsi l'album Upon the Bridge détaille le passage d'un homme "à travers le pont", le pont qui coupe l'homme à un monde parfait, neuf, remis à zéro. L'évolution continue d'album en album et d'année en année[pas clair].

Rockamovya[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rockamovya.

Rockamovya est le projet parallèle des trois membres fondateurs de Groundation, Harrison Stafford, Marcus Urani et Ryan Newman, né de leur association en 2006 avec le batteur jamaïcain Leroy "Horsemouth" Wallace et le guitariste jazz Will Bernard, ami de longue date du groupe[réf. souhaitée].

Harrison "Professor" Stafford[modifier | modifier le code]

Harrison Stafford lance son premier projet en solo avec un album nommé Madness. Pour ce projet, il utilise comme nom de scène « Professor » et souhaite lancer un message de paix à ses frères Israélo-Palestiniens.

« Si à travers la plupart du monde, le Reggae est aimé pour son engagement envers la liberté et l'égalité, ici en Palestine, il est considéré comme une musique pro-israélienne et symboliquement forte pour les supporteurs d'Israël et de l'occupation. Et si j'écrivais de la musique Reggae Roots originale selon la perspective palestinienne ? »

— Harrison "Professor" Stafford[3]

Ce disque présente une section rythmique spéciale[Laquelle ?] très rare[En quoi ?], avec Leroy "Horsemouth" Wallace à la batterie, et Earl "Flabba Holt" Carter à la basse.

Professor a publié en 2012 un album live, Throw Down Your Arms, enregistré avec les mêmes musiciens au festival Reggae Sun Ska.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « GROUNDATION »,‎ (consulté le 11 janvier 2015) : « Considéré comme le meilleur groupe de la scène reggae actuelle, les virtuoses californiens reviennent sur les scènes européennes avec un 7ème album (sortie Mars 2012). »
  2. « VICTOIRES DU REGGAE 2013 RESULTATS! », sur Reggae.fr,‎ (consulté le 11 janvier 2015)
  3. Philippe Cloutet, « Harrison PROFESSOR Stafford album live filmé au Reggae Sun Ska »,‎ (consulté le 11 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :