Alexy Bosetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alexy Bosetti
Image illustrative de l’article Alexy Bosetti
Alexy Bosetti avec l'OGC Nice en 2013.
Situation actuelle
Équipe FC Annecy
Numéro 23
Biographie
Nationalité Drapeau de la France Français
Naissance (29 ans)[1],[2]
Nice (France)[1],[2]
Taille 1,70 m (5 7)[1]
Période pro. 20122017
Poste Avant-centre
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1999-2009 Cavigal Nice
2009-2012 OGC Nice
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2012-2017 OGC Nice089 (15)
2015-2016 Tours FC014 0(2)
2016 Sarpsborg 08003 0(1)
2017-2019 Stade lavallois037 (15)
2019 Oklahoma City Energy022 0(2)
2020 El Paso Locomotive010 0(1)
2020-2021 Le Puy Foot010 0(8)
2021- FC Annecy029 (11)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2012 France -19 ans006 0(3)
2012-2013 France -20 ans014 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 13 mai 2022

Alexy Bosetti, né le à Nice, est un footballeur français évoluant au poste d'avant-centre au FC Annecy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexy Bosetti naît en 1993 dans une famille niçoise aux origines italiennes. Il est l'arrière-petit-neveu du compositeur Henri Betti et de l’artiste lyrique Freda Betti.

Membre de la Brigade Sud depuis ses plus jeunes années, le jeune attaquant originaire du Vieux-Nice découvre le football à l'OGC Nice. Il rallie ensuite la JSO de Villefranche-sur-Mer, le Cavigal Nice Sports avant de réintégrer le club phare niçois, l’OGC Nice.

Buteur adroit il s’illustre comme l'un des grands artisans de la Coupe Gambardella 2011-2012 remportée par l’OGC Nice le . Il y inscrit 10 buts sur la saison[3].

Le , son premier enfant naît à Nice : Junn Bosetti[4]. Il se marie à Mathilde Douliot le 30 novembre à Nice[5].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

OGC Nice (2012-2017)[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts professionnels le dans un match de championnat contre l’Olympique lyonnais où il apparaît comme remplaçant à la 86e minute de jeu[6]. Il marque son premier but professionnel le contre le Montpellier Hérault SC, lors de quarts de finale de la 19e édition de la Coupe de la Ligue[7].

Le , au Stadium de Toulouse, il récolte le premier carton rouge de sa carrière après un tacle des deux pieds décollés qui aurait pu s'avérer dangereux sur le Toulousain Cheikh M'Bengue si celui-ci ne l'avait pas évité.

Le , 15 ans et 1 jour après la victoire de l'Équipe de France de football à la coupe du monde 1998, il remporte, avec l'Équipe de France des moins de 20 ans de football, la Coupe du monde de football des moins de 20 ans 2013, en battant en finale à Istanbul, l'Uruguay.

Le , il devient le premier joueur natif de Nice à inscrire un but à l'Allianz Riviera lors de la rencontre inaugurale contre Valenciennes[réf. nécessaire].

Prêt au Tours FC (2015)[modifier | modifier le code]

Cantonné à un rôle de joker à Nice, il rejoint le Tours FC, alors coaché par Marco Simone, en prêt pour une saison[8]. Il débute les six premières rencontres de la saison en tant que titulaire avant d'être envoyé en tribunes pour la 7e journée[9]. Le , il inscrit son seul but en championnat contre l'AJ Auxerre et délivre également une passe décisive pour Saîf-Eddine Khaoui (4e journée, victoire 3-1).

À partir d'octobre, ses apparitions sous le maillot tourangeau se font alors plus rares, six sur les trois derniers mois de l'année, pour un but marqué, face à Saumur en Coupe de France[9].

Prêt au Sarpsborg 08 FF (2016)[modifier | modifier le code]

Renseigné par son coéquipier Quentin Westberg, il fait ses bagages fin pour rejoindre le Sarpsborg 08 FF en Norvège, de nouveau en prêt[10]. Début avril, il fait part de ses difficultés d'adaptation, notamment liées à la barrière de la langue[11]. Le , le club norvégien annonce la fin de leur collaboration avec l'attaquant français[12].

Retour de prêt a Nice[modifier | modifier le code]

Après une année de prêt peu fructueuse avec moins de 20 apparitions et seulement 3 buts tous clubs et toutes compétitions confondus, Alexy Bosetti espère rebondir a Nice avec un nouvel entraineur, Lucien Favre. Il affirme vouloir jouer et rester a Nice. Par la suite, Alexy Bosetti ne jouant qu'un seul match avec les pros décide d'aider et ce jusqu'à la fin de la saison, l'équipe réserve de l'OGC Nice. Bosetti à la fin de cette saison décide de ne pas renouveler son contrat avec le club et Alexy Bosetti reste libre durant l'été 2017. Il est attendu dans le club de Laval (National).[réf. nécessaire]

Stade lavallois (2017-2019)[modifier | modifier le code]

Il signe au Stade lavallois le , et dispute son premier match à Dunkerque.

FC Annecy (depuis 2021)[modifier | modifier le code]

Le , Bosetti s'engage en faveur du FC Annecy, pensionnaire de National[13].

Apprécié des supporters annéciens, le buteur est en concurrence avec l'autre avant-centre du FCA, Romain Spano. L'ancien niçois contribue à la très bonne saison du FC Annecy en étant décisif notamment lors du derby contre Bourg-en-Bresse (doublé) ou en inscrivant un triplé contre le FC Sète, permettant au club haut-savoyard d'être assuré dès la 32e journée de terminer au moins sur le podium. C'est également lui qui inscrit les deux buts d'Annecy lors de l'ultime journée face au CS Sedan Ardennes, permettant ainsi aux Savoyards d'atteindre la Ligue 2 BKT.

Le joueur-supporter[modifier | modifier le code]

Fervent supporter de l'OGC Nice, Alexy Bosetti était, avant de devenir joueur, membre du groupe ultra Brigade Sud Nice 1985 (désormais Ultras Populaire Sud). L'attaquant niçois a répété ne pouvoir jouer pour aucun autre club en France. Très attaché à sa ville natale et féru de tatouage, il porte de nombreux tatouages liés à la ville : un tatouage de l'ancien maire de Nice Jacques Médecin, un de l'auteur du « Casse du Siècle » Albert Spaggiari[14], mais aussi un aigle (symbole de la ville) accompagné de la phrase « Mentalita Nissarda » (mentalité niçoise en Niçois), entre autres.

À l'été 2013, il crée la polémique en soulevant la Coupe du monde de football des moins de 20 ans, gagnée avec la France, habillé d'un drapeau de la BSN[réf. nécessaire]. Toujours proche des Ultras de la Populaire Sud et régulièrement présent lors des animations organisées par le groupe, il n'hésite pas à lancer, en fin de match, des chants avec la tribune.

S'il a pour habitude d'exhiber son tatouage de la BSN pour célébrer chacun de ses buts, ce geste se voit sanctionné après son match du . Buteur une fois au Vélodrome en Coupe de France (victoire des Aiglons, 4-5), il écope après coup, d'un match de suspension[15],[16].

Blessé pour la fin de saison 2013-2014, Alexy Bosetti décide, lors du derby face à Monaco, de supporter les siens depuis le parcage réservé aux visiteurs[17].

En , après un but face aux Girondins de Bordeaux, il mime un lapin devant le parcage des Bordelais. Une référence à une mésaventure des Ultras bordelais dans le centre-ville de Nice datant d'.

Supporter inconditionnel de l'OGC Nice[18], Alexy Bosetti a aussi un attachement à l'Inter Milan[19], les ultras de la Curva Nord 69 entretenant eux aussi une amitié avec les ultras Niçois. Dès qu'il le peut, il va voir les matchs du club milanais [20] aux côtés des membres de la Curva Nord au Stade San Siro.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Alexy Bosetti au 22 juin 2020[2]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. Comp. M. B. P.d. M. B. P.d.
2011-2012 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 1 0 0 - - - - - - - 1 0 0
2012-2013 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 27 0 3 3 2 0 - - - - 30 2 3
2013-2014 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 20 5 1 5 1 1 C3 2 0 0 27 6 2
2014-2015 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 27 5 1 2 1 0 - - - - 29 6 1
2015-2016 Drapeau de la France Tours FC (prêt) Ligue 2 9 1 1 5 1 0 - - - - 14 2 1
2016 Drapeau de la Norvège Sarpsborg 08 FF (prêt) Tippeligaen 2 0 0 1 1 0 - - - - 3 1 0
2016-2017 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 - - - 1 0 0 C3 1 1 0 2 1 0
2017-2018 Drapeau de la France Stade lavallois National 14 2 1 2 2 0 - - - - 16 4 1
2019 Drapeau des États-Unis Energy d'Oklahoma City USL Championship 19 1 3 3 1 2 - - - - 22 2 5
2019-2020 Drapeau des États-Unis Locomotive d'El Paso USL Championship 9 1 0 0 0 - - - - - 9 1 0
2020-2021(janv) Drapeau des États-Unis Locomotive d'El Paso USL Championship 1 0 0 - - - - - - - 1 0 0
2021(janv)-2021 Drapeau de la France Le Puy Foot 43 National 2 6 6 1 4 2 1 - - - - 10 8 2
2021-2022 Drapeau de la France FC Annecy National 16 3 2 - - - - - - - 16 3 2
Total sur la carrière 154 24 13 26 11 4 - 3 1 0 183 36 17

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

OGC Nice

Sélection[modifier | modifier le code]

France -20 ans

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Fiche d’Alexy Bosetti », sur L'Équipe.fr.
  2. a b et c « Fiche d’Alexy Bosetti », sur footballdatabase.eu.
  3. Nice: L'heure de Bosetti?
  4. « Bosetti, Junn en février », sur ouest-france.fr,
  5. « Les mariés du week-end à Nice », sur nicematin.com, (consulté le )
  6. « Feuille du match Olympique lyonnais - OGC Nice », sur footballdatabase.eu
  7. « Feuille du match Montpellier HSC - OGC Nice », sur footballdatabase.eu
  8. Oceanet, « Mercato : Alexy Bosetti au Tours FC », sur Tours FC (consulté le )
  9. a et b Tchang Papadopoulos, « Le bonheur n'est pas dans le prêt - Stats L1 - MPG », sur Stats L1 - MPG (consulté le )
  10. « Alexy Bosetti prêté à Sarpsborg 08 (off.) », sur L'Equipe.fr (consulté le )
  11. « Alexy Bosetti a le blues à Sarpsborg, en Norvège », sur L'Equipe.fr (consulté le )
  12. « Bosetti quitte déjà la Norvège - SO FOOT.com », sur SOFOOT.com (consulté le )
  13. MDR, « Alexy Bosetti tente une nouvelle aventure au FC Annecy », sur https://www.sofoot.com, So Foot, (consulté le )
  14. RMC SPORT, « Bosetti : « J’ai des tatouages de Médecin et Spaggiari » », RMC SPORT,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. La rédaction, « OGC Nice : Bosetti suspendu pour provocation », sur Nice-Matin (consulté le ).
  16. Victor Dhollande-Monnier, « Bosetti, la provocation par le tatouage », sur europe1.fr, (consulté le ).
  17. Bosetti en tribunes dans le kop niçois
  18. Laurent Favre, « Alexy Bosetti, l’ultra niçois qui a le droit d’être sur le terrain », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. « Alexy Bosetti : « Je suis un enfant du Vieux-Nice » », sur www.lepetitnicois.fr (consulté le )
  20. FRANCK LECLERC, « Alexy Bosetti : "Ma vie, c'est Nice et le foot!" », sur nicematin.com (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]