Aller au contenu

Paul Bernardoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul Bernardoni
Image illustrative de l’article Paul Bernardoni
Bernardoni en novembre 2020.
Situation actuelle
Équipe Yverdon-Sport FC
Numéro 40
Biographie
Nom Paul Jean François Bernardoni
Nationalité Française
Naissance (27 ans)
Évry (France)
Taille 1,90 m (6 3)
Période pro. Depuis 2015
Poste Gardien de but
Pied fort Gauche
Parcours junior
Années Club
2005-2011 AS Lieusaint
2011-2013 ESA Linas-Montlhéry
2013-2015 ES Troyes AC
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2015-2016 ES Troyes AC 016 0(0)
2016-2020 Girondins de Bordeaux 007 0(0)
2017-2018 Clermont Foot 63 038 0(0)
2018-2020 Nîmes Olympique 066 0(0)
2020-2023 Angers SCO 082 0(0)
2022 AS Saint-Étienne 022 0(0)
2023-2024 Konyaspor Kulübü 017 0(0)
2024- Yverdon-Sport FC 015 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2013-2014 France -17 ans 007 0(0)
2014-2015 France -18 ans 005 0(0)
2015-2016 France -19 ans 014 0(0)
2016-2017 France -20 ans 006 0(0)
2017-2019 France espoirs 018 0(0)
2021 France olympique 003 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales senior, incluant le parcours amateur et en équipe réserve.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour :

Paul Bernardoni, né le à Évry, est un footballeur français qui joue au poste de gardien de but à l'Yverdon-Sport FC.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts à l'ESTAC[modifier | modifier le code]

Formé à l'ES Troyes AC après avoir débuté à l'AS Lieusaint, il y joue son premier match en tant que titulaire avec l'équipe réserve (en CFA 2) le contre celle du FC Metz[1]. En , il y signe un contrat professionnel, Jean-Marc Furlan déclarant : « Quand tu as un international dans ton club, c’est une référence. On ne voudrait pas se le faire voler par des clubs étrangers. »[1],[2],[3].

Il joue son premier match professionnel, en Ligue 2, contre Clermont Foot le [4]. En , il prolonge de 2 ans son contrat, soit jusqu'en 2019. Il joue son premier match de Ligue 1 contre le Gazélec d'Ajaccio le pour le retour du club en L1, en remplacement du gardien titulaire Denis Petrić, blessé. Il gagne sa place de titulaire à partir de la onzième journée, enchaînant 12 matches dans les buts.

Arrivée à Bordeaux et prêts successifs[modifier | modifier le code]

Le , Paul Bernardoni est prêté avec option d'achat aux Girondins de Bordeaux afin de concurrencer Jérôme Prior, à la suite de la grave blessure de Cédric Carrasso[5]. Son premier match sous ses nouvelles couleurs a lieu au Parc OL le où il connait des débuts difficiles, réalisant une faute de main sur le deuxième des trois buts lyonnais (défaite 3-0)[6]. Lors du mercato estival, il est transféré définitivement au club girondin. Lors de la saison 2016-2017, il passe numéro 3 dans la hiérarchie des gardiens bordelais et ne dispute aucun match.

Barré au poste de numéro 1 par le recrutement de Benoît Costil, Bernardoni est prêté pour la saison 2017-2018 au Clermont Foot 63, évoluant en Ligue 2[7].

Le , Bernardoni est prêté pour une saison au Nîmes Olympique[8]. Bernardoni joue son premier match pour les Crocos le lors d'un succès 3-4 à Angers en Ligue 1[9]. Il accapare d'emblée la place de titulaire dans le Gard et devient l'un des éléments clés du maintien de Nîmes dans l'élite, le club terminant à la neuvième place. Il finit la saison 2018-2019 en ayant disputé l'intégralité des 38 rencontres de championnat.

Le , exprimant le souhait de rester chez les Crocos, Bernardoni est de nouveau prêté une saison à Nîmes après avoir prolongé son contrat jusqu'en 2023 à Bordeaux[10]. Au mois d', il se blesse contre Lille et doit quitter le terrain peu avant la pause[11]. Victime d'une entorse à la cheville, il rate trois matchs de championnat mais retrouve rapidement sa place de titulaire face à Angers le [12].

Transfert à Angers et prêt à Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Le , il est transféré contre 7 millions d'euros au SCO d'Angers où il paraphe un contrat de quatre ans[13]. Il devient le transfert le plus cher de l'histoire du club. La transaction inclut également un pourcentage à la revente[14]. Il arrive en Anjou pour occuper la place de titulaire à la suite de la saison en demi-teinte de Ludovic Butelle, relégué numéro 2 par Stéphane Moulin[15]. Il participe à l'intégralité des rencontres de championnat de la saison 2020-2021.

Souffrant d'une infection pulmonaire, il manque six rencontres de Ligue 1 entre novembre et décembre 2021[16]. Durant son absence, Danijel Petković donne satisfaction. Relégué numéro deux par Gérald Baticle et le club souhaitant alléger sa masse salariale, il est prêté 6 mois sans option d'achat le 5 janvier 2022 à l'AS Saint-Étienne, alors dernière de Ligue 1[17].

De retour de prêt, Paul Bernardoni rentre à Angers, qui ne semblait plus compter sur lui, où il n'était pas « dans les plans du club » l'année précédente selon le coordinateur sportif du SCO, Laurent Boissier[18]. Pourtant, c'est bien lui qui commence la saison 2022-2023 dans les cages d'Angers. Son entraîneur Gérald Baticle choisit d'en faire le numéro un au poste de gardien de but malgré l'arrivée de Yahia Fofana, venu pour être titulaire[19].

Nouveau départ pour l'étranger et la Turquie[modifier | modifier le code]

Lors du mercato estival de 2023, il s'engage avec le club turc de Konyaspor pour une durée de deux ans[20]. Titulaire indiscutable depuis le début de la saison, il résilie son contrat après 6 mois effectués au sein du club turc à cause de la non rémunération de son salaire qui ne touchait plus depuis plusieurs mois, il aura disputé 17 matchs avec le club[21].

Signature en Suisse[modifier | modifier le code]

Le , il s'engage pour six mois chez le néo-promu de Super League, Yverdon-Sport FC[22]. Fin mai 2024, alors qu'il arrive en fin de contrat, il prolonge son contrat de deux saisons, soit jusqu'en juin 2026[23].

En sélection[modifier | modifier le code]

Paul Bernardoni est appelé dans les sélections de jeunes de l'équipe de France, tout d'abord chez les moins de 17 ans puis avec les moins de 18 ans[24].

Il continue son parcours en sélection avec les moins de 19 ans. Paul est régulièrement appelé et titularisé. Il va même disputer l'euro des moins de 19 ans en Allemagne. Ludovic Batelli l'installe comme titulaire dans cette compétition, qu'ils vont remporter assez largement face à l'Italie.

Le , Sylvain Ripoll annonce qu'il sera le gardien titulaire de l'équipe de France espoirs pour l'Euro en Italie et à Saint-Marin.

Le , il est retenu dans la liste des vingt-et-un joueurs français sélectionnés par Sylvain Ripoll pour disputer les Jeux olympiques d'été de 2020 qui se déroulent à l'été 2021 au Japon[25]. Le , il fait ses débuts en tant que titulaire avec la sélection olympique contre la Corée du Sud en match préparatoire aux JO de Tokyo (victoire 2-1)[26].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Paul Bernardoni au 14 mai 2023[27]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M. B. M. B. M. B. Comp. M. B. M. B.
2014-2015 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 2 1 0 - - - - - - - 1 0
2015-2016 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 1 14 0 - - 1 0 - - - 15 0
Sous-total 15 0 - - 1 0 - - - 16 0
2015-2016 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 7 0 - - - - C3 1 - 8 0
2016-2017 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Ligue 1 - - - - - - - - - 0 0
Sous-total 7 0 - - - - - - - 7 0
2017-2018 Drapeau de la France Clermont Foot 63 (prêt) Ligue 2 38 0 - - - - - - - 38 0
2018-2019 Drapeau de la France Nîmes Olympique (prêt) Ligue 1 38 0 1 0 1 0 - - - 40 0
2019-2020 Drapeau de la France Nîmes Olympique (prêt) Ligue 1 25 0 1 0 - - - - - 26 0
Sous-total 63 0 2 0 1 0 - - - 66 0
2020-2021 Drapeau de la France Angers SCO Ligue 1 38 0 - - - - - - - 38 0
2021-2022 Drapeau de la France Angers SCO Ligue 1 13 0 1 0 - - - - - 14 0
2022-2023 Drapeau de la France Angers SCO Ligue 1 27 0 3 0 - - - - - 30 0
Sous-total 78 0 4 0 - - - - - 82 0
2021-2022 Drapeau de la France AS Saint-Étienne (prêt) Ligue 1 21 0 1 0 - - - - - 22 0
Total sur la carrière 222 0 7 0 2 0 - - - 231 0

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès collectif de Paul Bernardoni
ESTAC Troyes (1) France (1)

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Estac / Paul Bernardoni frappe à la porte, Christophe Mallet, sur lest-eclair.fr, L'Est-Éclair, 8 avril 2014, consulté le 9 mai 2015
  2. Troyes : Bernardoni passe pro, Robert Langer, sur mercato365.fr, Media365, 6 juillet 2014, consulté le 9 mai 2015
  3. Paul Bernardoni, officiellement professionnel, sur estac.fr, ES Troyes AC, 6 juillet 2014, consulté le 9 mai 2015
  4. Estac / Paul Bernardoni, première! « Copie archivée » (version du sur Internet Archive), sur lest-eclair.fr, L'Est-Éclair, 5 mars 2015, consulté le 9 mai 2015
  5. Paul Bernardoni est seulement prêté à Bordeaux par Troyes, www.lequipe.fr, 31 janvier 2016.
  6. Afp Jean-Philippe Ksiazek, « Bordeaux sombre à Lyon (3-0), le gardien Bernardoni rate ses débuts », sur SudOuest.fr (consulté le )
  7. Rédaction, « Paul Bernardoni prêté par Bordeaux à Clermont », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Paul Bernardoni prêté à Nîmes (officiel) », sur lequipe.fr, L'équipe, .
  9. « Feuille du match Angers vs. Nîmes », sur soccerway.com, .
  10. « Transferts : Paul Bernardoni prolonge à Bordeaux et retourne en prêt à Nîmes », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  11. Yann Soudé, « Ligue 1 : Paul Bernardoni (Nîmes) absent au moins cinq semaines », sur lequipe.fr, L'équipe, .
  12. Thierry Allard, « Défaits à Angers, les Crocos restent scotchés à la vingtième place », sur objectifgard.com, .
  13. « Transferts : Paul Bernardoni (Bordeaux) rejoint Angers - Foot - Transferts », sur L'Équipe (consulté le )
  14. Loïc Jego, « Angers SCO - Mercato : Paul Bernardoni, transfert record ! », sur Jeunesfooteux (consulté le )
  15. Gildas CROZON, « Football. Angers-SCO : Moulin fait une mise au point concernant le cas Butelle », sur ouest-france.fr,
  16. Maxime RABE, « Angers Sco. Bernardoni forfait, Petkovic titulaire… Découvrez le groupe en déplacement à Lille », sur ouest-france.fr,
  17. « Gérald Baticle (Angers) : « Paul Bernardoni avait envie de partir » », sur L'Équipe (consulté le )
  18. Antoine Raguin, « Angers Sco. « Le terrain a parlé » : comment Bernardoni, Thioub et Diony sont revenus dans le jeu », sur www.ouest-france.fr,
  19. Pierre-Yves Croix, « Gérald Baticle, sur la hiérarchie des gardiens du SCO », sur www.ouest-france.fr,
  20. « Transferts : Paul Bernardoni (Angers) signe à Konyaspor », sur L'Équipe,
  21. « Transferts : Paul Bernardoni résilie son contrat avec Konyaspor », sur L'Équipe (consulté le )
  22. Anas Bakhkhar, « Paul Bernardoni rebondit au Yverdon Sport FC » Accès libre, sur footmercato.net, (consulté le )
  23. « Paul Bernardoni prolonge deux ans à Yverdon », sur L'Équipe (consulté le )
  24. « Fiche de Paul Bernardoni », sur FFF.fr
  25. Dahbia Hattabi, « Jeux Olympiques : la liste finale de la France », sur footmercato.net,
  26. Richard Loyant, « Beau succès sur la Corée du Sud (2-1) », sur fff.fr,
  27. « Fiche de Paul Bernardoni », sur footballdatabase.eu
  28. Trophées UNFP - Diego Rigonato meilleur joueur de L2, Bernardoni élu meilleur gardien sur madeinfoot.com, 13 mai 2018

Liens externes[modifier | modifier le code]