730e compagnie de munitions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

730e compagnie de munitions
Image illustrative de l’article 730e compagnie de munitions
730e Cie de munitions (insigne portée de 1978 à 1985 période Stetten)

Création 1er avril 1951[1]
Pays Drapeau de la France France
Allégeance Forces armées françaises (Forces françaises en Allemagne)
Branche Armée de terre
Type Compagnie formant corps
Rôle Assurer le soutien munitions des armées
Garnison Kenzingen de 1951 à 1978[1].
Stetten de 1978 à 1985[1].
Commandant Superbie (1954-1954)
Guennou (1951-1951)
Perronnet (1951-1953)
Guennou (1953-1953)
Gsell (1954-1957)
Poupon (1957-1959)
Lallart (1959-1961)
manque la période 1961 à 1963
Laidet (1963-1967)
Veron (1967-1968)
Carme (1968-1970)
Cornuel (1970-1974)
Farkas (1974-1977)
Zimmermann (1977-1979)
Fontaine (1979-1981)
Truffeau (1981-1983)
Matteaccioli (1983-1984)
Bergeot (1984-1985)

Le , la 730e compagnie de munitions (730e CMu) est créée par PV no 4 de l’intendance 414. Elle dépend du 252e B.R.M. et est stationnée à Kenzingen. À partir de juillet 1960, elle est rattachée au bataillon du groupement logistique no 5 ; puis , à partir de janvier 1973, directement au commandant de direction du matériel du 2e C.A. des F.F.A.

Le , elle rejoint la garnison de Stetten et prend l'appellation de 730e groupement de munition (730e GMu). Le régiment est dissous le [2]

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette compagnie était chargée de l'approvisionnement en munition des unités du deuxième corps d'armée et des forces françaises en Allemagne stationnée à l'est de la Forêt-Noire[2].

La compagnie gérais divers dépôts de munitions : Breithülen (Dépôt d'armée 61)[2],[3], Donaueschingen (restitué à la RFA entre 1975 et 1979)[4], Kenzingen (Dépôt d'armée 59), Offenbourg. (Dépôt d'armée 58), Stetten (Dépôt d'armée 63)[2].

Traditions[modifier | modifier le code]

Étendard[modifier | modifier le code]

Insigne[modifier | modifier le code]

Période Kenzingen[modifier | modifier le code]

Insigne militaire de la 730e compagnie de munitions en usage de 1951 à 1978 (garnison de Kenzingen)

Écu allemand taillé d’azur et argent à un missile posé en barre sur l’azur et brochant sur une roue crénelée d’argent. En pointe insigne général du matériel de type 1 chargé du nombre 730.

  • N° d’homologation et date : G 1029 le 9 juin 1953. Fabricant : Drago.

Période Stetten[modifier | modifier le code]

Insigne militaire de la 730e groupement de munitions en usage de 1978 à 1985 (garnison de Stetten).

Écu ancien d’azur à orle d’argent portant en cœur une roue dentée et une grenade du même avec l’inscription Festina lente de sable. Sept étoiles et brochant sur la partie sénestre de la roue une roquette, l’ensemble d’or. En pointe une flamme de gueules et d’or au-dessus de l’inscription 730 de sable sur fond argent.

  • N° d’homologation et date : G 1864. Fabricant : Drago, Delsart.

Chant[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Sa devise est « Festina lente » (hâte-toi lentement)[3]

Liste des chefs de corps[modifier | modifier le code]

Période Kenzingen[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant Superbie ( - )[1]
  • Lieutenant Guennou (provisoire, - )[1]
  • Capitaine Perronnet ( - )[1]
  • Lieutenant Guennou (provisoire, 1er mai 1953 - 31 décembre 1953)[1]
  • Capitaine Gsell ( - )[1]
  • Capitaine Poupon ( - )[1]
  • Lieutenant Lallart ( - )[1]
  • manque la période 1961 à 1963
  • Capitaine Laidet ( - )[1]
  • Capitaine Veron ( - )[1]
  • Lieutenant Carme ( - )[1]
  • Capitaine Cornuel ( - )[1]
  • Ingénieur 1re classe Farkas ( - )[1]
  • Capitaine Zimmermann ( - )[1]

Période Stetten[modifier | modifier le code]

  • Capitaine Zimmermann (-)[3]
  • Capitaine Fontaine (-)[3]
  • Capitaine Tuffreau (-)[3]
  • Capitaine Matteaccioli (-)[3]
  • Commandant Bergeot (-)[3]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p Albert Hamiaux, « Villes de Garnisons » (consulté le 1er mai 2016)
  2. a b c et d « Le 730e GMU » (consulté le 26 octobre 2017)
  3. a b c d e f et g « 730e groupement de munition (1978) » (consulté le 1er mai 2016)
  4. « l'Atelier de Réparation des Honest John » (consulté le 26 octobre 2017)