Élections européennes de 2014 en Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections européennes de 2014 en Espagne
Élection des 54 députés européens pour l'Espagne
Voir et modifier les données sur Wikidata
Type d’élection Européennes
Corps électoral et résultats
Inscrits 36 514 084
Votants 15 998 141
43,81 %  −1,1
Votes exprimés 15 710 216
Miguel Arias Cañete 2014 (cropped).jpg PP – Miguel Arias Cañete
Voix 4 098 339
26,09 %
 −16
Sièges obtenus 16  −8
Elena Valenciano 2012 (cropped).jpg PSOE – Elena Valenciano
Voix 3 614 232
23,01 %
 −15,8
Sièges obtenus 14  −9
Willy Meyer 2014 (cropped).jpg IP – Willy Meyer
Voix 1 575 308
10,03 %
 +6,3
Sièges obtenus 6  +4
Pablo Iglesias Turrión 2014 (cropped).jpg Podemos – Pablo Iglesias Turrión
Voix 1 253 837
7,98 %
Sièges obtenus 5  +5
Sosa Wagner.jpg UPyD – Francisco Sosa Wagner
Voix 1 022 232
6,51 %
 +3,7
Sièges obtenus 4  +3
Ramon Tremosa 2014 (cropped).jpg CEU – Ramon Tremosa
Voix 851 971
5,42 %
 +0,3
Sièges obtenus 3  +1
Josepmterricabras.jpg EPDD – Josep Maria Terricabras
Voix 630 072
4,01 %
Sièges obtenus 2  +1
Yellow flag waving.svg C's – Javier Nart
Voix 497 146
3,16 %
Sièges obtenus 2  +2
Josujuriasti recortado.jpg LPD – Josu Juaristi
Voix 326 464
2,08 %
Sièges obtenus 1  0
Jordi Sebastià.JPG PE – Jordi Sebastià
Voix 302 266
1,92 %
Sièges obtenus 1  +1
Parti ayant recueilli le plus de suffrages dans la province
Carte
  •      Parti populaire
  •      Parti socialiste ouvrier espagnol
  •      La Gauche pour le droit de décider
  •      Convergence et Union
  •      Parti nationaliste basque
  •      Euskal Herria Bildu

Les élections européennes de 2014 ont eu lieu entre le 22 et le 25 mai selon les pays, et le dimanche 25 mai 2014 en Espagne. Ces élections étaient les premières depuis l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne qui a renforcé les pouvoirs du Parlement européen et modifié la répartition des sièges entre les différents États-membres. Ainsi, les Espagnols n'ont pas élu 50 députés européens comme en 2009, mais 54.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors des élections précédentes, le Parti populaire (PP) et le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), avaient à eux deux décroché 44 des 50 sièges accordées à l'Espagne, avec respectivement 23 et 21 députés européens. Les six sièges restant avaient été remportés par la Coalition pour l'Europe (un siège pour le Parti nationaliste basque et un siège pour Convergence démocratique de Catalogne), la Gauche unie (IU) et l'Initiative pour la Catalogne Verts (un siège chacune), l'Union, progrès et démocratie (UPyD) (un siège) et par l'Europe des Peuples - les Verts (un siège en rotation entre la Gauche républicaine de Catalogne, le Bloc nationaliste galicien et Aralar).

En 2011, les élections générales, ont été marquées par la défaite du PSOE, et la victoire du PP, décrochant par ailleurs la majorité absolue des sièges aux Cortes Generales, mais également par l'accroissement du résultat de IU et de UPyD. De plus, les élections au Parlement basque et au Parlement catalan en 2012, ont été toutes deux marquées par la poussée des partis indépendantistes et nationalistes dans ces deux Communautés autonomes.

Enfin, depuis les dernières élections européennes, de nouveaux partis ont fait leur apparition sur la scène politique espagnole, à commencer par deux partis catalans, l'un clairement indépendantiste, la Candidature d'unité populaire, l'autre fortement opposé au catalanisme, Ciudadanos.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les élections européennes se déroulent en Espagne suivant un système de représentation proportionnelle, les sièges étant repartis entre les partis suivant la Méthode d'Hondt, l'ensemble du pays constituant la circonscription électorale et aucun seuil électoral ne devant être franchi pour obtenir des députés européens.

Campagne[modifier | modifier le code]

Candidats et partis[modifier | modifier le code]

Partis et coalitions Têtes de liste Parti européen
Parti Populaire (PP) Miguel Arias Cañete[1] PPE
Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) Elena Valenciano[2] PSE
Coalition pour l'Europe[3],[4] Ramon Tremosa[6] CDC : ALDE

PNV-EAJ : PDE
UDC: PPE

La Gauche plurielle[7],[8],[9],[10] Willy Meyer[18] IU, EUiA: PGE

ICV: PVE

Union, progrès et démocratie (UPyD) Francisco Sosa Wagner
EDD[7],[19],[20] Josep Maria Terricabras[22] ALE
Les peuples décident[23],[24] Josu Juaristi ALE
Printemps européen[26],[27] Jordi Sebastià[29] Compromís et CHA: ALE

EQUO: PVE

Podemos Pablo Iglesias Turrión
Ciudadanos (C's)[30],[31] Javier Nart
Vox[32] Alejo Vidal-Quadras[33]
Parti andalou (PA)[34] Pilar Távora
Parti animaliste contre la maltraitance animale (PACMA) Laura Duerte[35]
Parti de la liberté individuelle (P-LIB) Juan Pina[36]
Forum des Asturies[37] Argimiro Rodríguez
Alternative républicaine (ALTER) Alfonso José Vázquez Vaamonde
Citoyens libres unis (CILUS) Félix Laudelino de la Fuente Pascual
Confédération pirate - Europeans Pirates Rubén-Dario Castañé PPUE
Démocratie nationale Luis Tomás Zapater Espí
Sièges en blanc Luis Prado García
Estrémadure unie (EXU) José María Gijón Polo
Estrémaduriens pour l'Europe
  • Coalition estrémadurienne (PREx-CREx)
  • Indépendants pour l'Estrémadure (IPEx)
José Luis Velilla Sanz
L'Espagne en marche Jesús Muñoz Martínez
Mouvement social républicain (MSR) Juan Antonio Llopart AEMN
Falange española de las JONS Norberto Pico
Parti communiste des peuples d'Espagne (PCPE) Carmelo Antonio Suárez Cabrera Initiative
Parti de la Terre (PT) Isaac Zas Neira
Parti humaniste Arturo Viloria Fuentes
Parti solidarité et autogestion internationaliste (SAiN) María Elena García San Segundo
Parti X - Le parti du futur Hervé Falciani
Projet Europe
  • Bloc aragonais
  • Action nationaliste valencienne (ACNV)
  • Parti régionaliste pour l’Andalousie occidentale (PRAO)
  • Union
  • Rénovation politique (RePo)
Rubén Vanó Gómez
Mouvement de rénovation démocratique de la citoyenneté (RED) Elpidio José Silva
Zéro coupes Nuria Suárez Hernández
Unis pour déclarer l'indépendance catalane
Initiative féministe Juana María Santana Hernández
Impulsion sociale Rafael López-Diéguez Gamoneda
Groupe des électeurs handicapés et atteints de maladies rares Eduard Carreras Martí
Parti régionaliste du Pays léonais Francisco Iglesias Carreño
Mouvement courant rouge Antonio Rodríguez Carrillo
Pour la république, pour la rupture avec l'Union européenne Antonio Criado Barbero
Mouvement citoyen de la rénovation démocratique Elpido José Silva Pacheco

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondage Demoscopia
3 mai 2014
 %
50
40
30
20
10
0
32,7 %
(-10,02 %)
30,5 %
(-8,83 %)
12,4 %
(+8,63 %)
7,8 %
(+4,91 %)
4,5 %
(-0,68 %)
2,3 %
(inc.)
1,8 %
(-0,73 %)
1,8 %
(inc.)
2009

Sondage

Remarques :
g Avec l'ERC en 2009
Institut Date PP PSOE IP UPyD CpE LPD PE C's EDD Autres
Celeste-Tel 2-8 mai 2014 31,7 % 30,8 % 10,1 % 6,1 % 4,2 % 2,0 % 2,5 % 2,8 % 2,5 % 7,3 %[note 1]
Sièges 19-20 18-19 6 3-4 2 1 1 1 1 1-2[note 2]
Feedback 11 mai 2014 33,1 % 29,8 % 10,3 % 6,3 % 5,6 % 1,8 % 2,9 % 3,4 % 6,8 %
Sièges 20 18 6 3 3 1 1 2 0
NC Report 11 mai 2014
Sièges 19-20 17-18 7-8 3-4 2-3 1 1 1 1-2 0-1[note 3]
Sigma Dos 28-30 avril 2014
Sièges 21-22 17-18 5 3 3 1 0 1 1 1[note 4]
Random[note 5] 22-28 avril 2014 29,5 % 23,6 % 13,6 % 9,2 % 5,6 % 1,5 % 2,3 % 2,4 % 3,7 % 8,6 %[note 6]
Sièges 18-19 14-15 8-9 5 3 0 1 1 2 1[note 4]
Random[note 7] 22-28 avril 2014 32,2 % 29,9 % 12,0 % 6,5 % 4,0 % 0,9 % 1,7 % 2,1 % 3,8 % 6,9 %[note 8]
Sièges 18-19 17-18 7-8 3 2 0 1 1 2 1[note 4]
CIS 7-27 avril 2014 33,7 % 31,0 % 9,3 % 5,3 % 5,5 % 2,1 % 1,2 % 1,2 % 3,7 % 6,9 %
Sièges 20-21 18-19 5 3 3 1 0 0 2 1
Demoscopia 3 mai 2014 32,7 % 30,5 % 12,4 % 7,8 % 4,5 % 1,8 % 1,9 % 2,3 % 6,1 %
Sièges 19 18 7 4 2 1 1 1 1
GAD 3 27 avril 2014 33,2 % 28,6 % 10,7 % 6,7 % 4,9 % 2,2 % 2,3 %
Sièges 21 18 6 4 3 1 1
Sigma Dos 22-24 avril 2014 33,8 % 30,3 % 9,6 % 7,0 % 3,0 % 16,3 %
Sièges 21-22 18-19 6 4 2 1 1
Metroscopia 21-22 avril 2014 32,6 % 32,2 % 12,0 % 4,6 % 4,7 % 1,8 % 2,1 % 4,2 % 5,8 %
Sièges 20 19 7 2 2 1 1 2
Sigma Dos 10-15 avril 2014 33,1 % 30,2 % 10,4 % 7,2 % 4,2 % 1,3 % 1,1 % 2,3 % 3,2 % 7 %
Sièges 20-21 18-19 6 4 2 1 2
Invymark 14 mars 2014 32,8 % 30,4 % 13,0 % 9,0 % 14,8 %
Sièges
NC Report 17-22 mars 2014
Sièges 18-19 16-17 7-8 4-5 2-3 2 1-2 1 1
Metroscopia 22 mars 2014 25,7 % 29 % 14,1 % 8,4 % 4 % 1,8 % 2 % 4,5 % 10,5 %
Sièges 16 18 9 5 2 1 1 2
LaSexta 22 mars 2014 32,6 % 30,9 % 13,2 % 9,2 % 14,1 %
Sièges
Metroscopia 19-20 février 2014 26,3 % 28,1 % 14,5 % 8,1 % 5,1 % 3,2 % 1,7 % 12,9 %
Sièges 16 18 9 5 3 2 1 0
GAD3 17 février 2014 31,2 % 29,2 % 11,1 % 7,7 % 5,1 % 3,4 % 12,3 %
Sièges 20 18 7 4 3 2 5
DYM 27 janvier -

10 février 2014

28,2 % 30,3 % 13,5 % 6,3 % 3,0 % 4,8 % 14,0 %
Sièges 17 19 7 3 1 2 5
Sin Complejos 09 février 2014 30,1 % 27,3 % 8,3 % 34,3 %
Sièges 19 17 4 14
NC Report 27-31 janvier 2014 30,1 % 28,1 % 12,4 % 7,7 % 4,2 % - 2,0 % 15,5 %
Sièges 18/19 17/18 7/8 4/5 2/3 2 1 2/3
GESOP 20-23 janvier 2014 31,6 % 28,0 % 11,5 % 9,3 % 5,2 % 3,4 % - 3,1 % 7,9 %
Sièges 19 17 7 5 3 2 1 0
Metroscopia 26 janvier 2014 26,4 % 28,0 % 14,5 % 8,0 % 5,3 % 5,1 % - 2,0 % - -
Sièges 16 17 9 5 3 3 - 1 - -
Invymark 29 décembre 2013 34,5 % 31,7 % 12,4 % 9,0 % - - - - - 12,4 %
Sièges - - - - - - - - - - -
Metroscopia 18 novembre 2013 29 % 27,9 % 14,3 % 8,2 % 4,3 % 5,5 %
Sièges 18 17 9 5 2 3
NC Report 04 novembre 2013 32 % 27,9 % 12,7 % 8,9 % 5 % 4,8 % 2,8 % - - 4 %
Sièges 19-20 16-17 7-8 5-6 2-3 2-3 1-2 - - -

Résultats[modifier | modifier le code]

Répartition[modifier | modifier le code]

Voix  %
Inscrits 36 514 084 100 %
Votants 15 998 141 43,81 %
Exprimés 15 710 216
Parti arrivé en tête par communautés autonome et provinces.
Flag of Europe Élections au Parlement Européen de 2014
Parti Voix Sièges Groupe au PE
 % +/- Nombre +/-
PP 26,09 % -16,03 16 -8 PPE
PSOE 23,01 % -15,77 14 -9 S&D
IP 10,03 % +6,32 6[note 9] +4 IU, Anova: GUE/GVN

ICV: Verts/ALE

Podemos 7,98 % N/A 5 N/A GUE/GVN
UPyD 6,51 % +3,66 4 +3 ADLE
CpE 5,42 % +0,32 3[note 10] = UDC: PPE

CDC, EAJ-PNV: ADLE

EDD 4,01 % +1,52 2[note 11] +1 Verts/ALE
C's 3,16 % +3,02 2 +2 ADLE
LPD 2,08 % +0,96 1 = [note 12]
PE 1,92 % N/A 1 N/A Verts/ALE
Vox 1,57 % N/A 0 N/A
PACMA 1,13 % +0,87 0 =

Tous les autres partis ont obtenu moins de 1 % des suffrages exprimés : Sièges en blanc (0,74 %), Mouvement de rénovation démocratique de la citoyenneté (0,67 %), Parti X - Le parti du futur (0,64 %), Parti andalou (0,32 %), Confédération pirate - Europeans Pirates (0,25 %), Forum des Asturies (0,21 %), Groupe des électeurs handicapés et atteints de maladies rares (0,21 %), Zéro coupes (0,20 %), Parti communiste des peuples d'Espagne (0,19 %), Initiative féministe (0,15 %), Falange (0,14 %), Citoyens libres unis (0,12 %), Impulsion sociale (0,11 %), L'Espagne en marche (0,11 %), Parti humaniste (0,09 %), Démocratie nationale (0,08 %), Projet Europe (0,07 %), Parti de la Terre (0,06 %), Parti de la liberté individuelle (0,06 %), Mouvement social républicain (0,06 %), Estrémadure unie (0,06 %), Alternative républicaine (0,05 %), Pour la république, pour la rupture avec l'Union européenne (0,05 %), Solidarité et autogestion internationaliste (0,04 %), Parti régionaliste du Pays léonais (0,04 %), Estrémaduriens pour l'Europe (0,04 %), Mouvement courant rouge (0,03 %).

Analyse[modifier | modifier le code]

Ces élections ont été marquées par de grosses pertes pour les deux principaux partis et des gains pour les petits partis, les coalitions régionalistes et indépendantistes ainsi que pour des partis se présentant pour la première fois. Le Parti populaire a ainsi réalisé son plus mauvais score lors d'élections européennes, à l'exception de 1989, où se présentait aussi le Centre démocratique et social. Le Parti socialiste ouvrier espagnol est également passé pour la première fois lors de ce type d'élections sous la barre des 30 % des suffrages exprimés. Alors qu'en 2009, les deux partis avaient rassemblé plus de 82 % des suffrages, ils en ont rassemblé que 49 % cette fois.

À la tête d'une large coalition, La Gauche plurielle, et en portant une plateforme électorale clairement anti-austérité, la Gauche unie et les écosocialistes de l'ICV, ont frôlé les 10 % et fait élire trois membre de la Gauche unie, un de l'ICV, une syndicaliste issue des Commissions ouvrières et un nationaliste galicien de Anova. Avec un programme proche de la Gauche plurielle, le parti Podemos, émanation du Mouvement des Indignés, a réalisé un score que les sondages n'avaient pas prévu, et fait élire cinq de ses membres qui siégeront comme les députés européens de la Gauche plurielle, à l'exception de celui de l'ICV, au sein du groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique.

Ces élections ont également permis à l'Union, progrès et démocratie de doubler son score et d'envoyer quatre de ses membres au parlement européen contre un en 2009, à Ciudadanos de tripler son score et d'obtenir un élu, et à la nouvelle coalition écologiste du Printemps européen de faire élire un député européen.

Enfin, la Coalition pour l'Europe, tout en maintenant un score proche de celui de 2009, a obtenu un député supplémentaire permettant à un nationaliste basque du Parti nationaliste basque et aux deux partis nationalistes catalans membres de Convergence et Union de siéger au parlement européen. Néanmoins, les nationalistes catalans de centre-droit ont souffert du succès de La Gauche pour le droit de décider, menée par l'ERC, arrivé en tête dans en Catalogne. De plus, les nationaliste basque de Réunir le Pays basque et les Nationalistes galiciens du Bloc nationaliste galicien, réunis au sein de la coalition Les peuples décident, en obtenant un siège, pourront siéger pour une moitié de législature chacun au Parlement européen.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Podemos 2%, Vox 1,6%
  2. Podemos 1, Vox 0-1
  3. Podemos: 0-1
  4. a, b et c Podemos: 1
  5. Estimation avec une participation supérieure à 44,9%
  6. VOX: 1,3%, Podemos: 2,9%
  7. Estimation avec une participation inférieure à 44,9%
  8. VOX: 0,9%, Podemos: 2,5%
  9. 4 pour IU, 1 pour ICV et 1 pour Anova.
  10. 1 pour la CDC, 1 pour le EAJ-PNV et 1 pour l'UDC.
  11. 1 pour l'ERC et 1 pour NECat.
  12. Bildu au sein de la GUE/NGL

Références[modifier | modifier le code]

  1. Miguel Arias Cañete será el candidato del PP a las elecciones europeas, RTVE, 10 avril 2014 (es).
  2. Elena Valenciano sera la tête de liste du PSOE aux élections européennes
  3. http://www.lavanguardia.com/politica/20140127/54400554077/ciu-repetira-candidatura-europea-tradicional-pnv-cc.html
  4. La candidatura de PNV, CiU, CC y CXG concurrirá bajo las marca Coalición por Europa y se presentará el 28 de abril, Europa Press, 21 mars 2014 (es).
  5. http://www.elcorreo.com/vizcaya/v/20140126/politica/compromiso-galicia-decide-coalicion-20140126.html
  6. http://www.ara.cat/politica/CDC-Ramon_Tremosa-Parlament_europeu_0_1074492705.html#.UujWtfIpYb1
  7. a et b Diez coaliciones se han registrado ante la Junta Electoral Central, Europapress, 14 avril 2014 (es).
  8. El Consejo Político inicia el camino de IU para llevar a la UE hacia la izquierda ratificando el programa, la lista electoral y la coalición con ICV e IR
  9. http://www.diarioprogresista.es/iu-suena-con-liderar-una-candidatura-para-las-europeas-que-incluya-38542.htm
  10. http://www.eldiario.es/politica/ICV-izquierda-excluye-PSC-europeas_0_147335557.html
  11. IU garantiza a Anova un puesto de salida en la lista europea y deja en sus manos los candidatos gallegos, Tele Cinco, 24 février 2014 (es).
  12. La militancia de Anova decide concurrir con IU a las elecciones europeas, La Voz de Galicia, 23 février 2014 (es).
  13. EU-IU y Ecosocialistas irán juntos a las elecciones europeas, Europa Press, 10 octobre 2013 (es).
  14. CLI-AS aprueba ir en la candidatura de la izquierda federal (IU-ANOVA-ICV, etc.) y nombra a Carlos Martínez su candidato, Tercera Información, 27 février 2014 (es).
  15. IU valora “muy positivamente” el ‘Sí’ de Anova para concurrir conjuntamente a las elecciones europeas y avanza en su agenda de contactos para conformar una gran coalición electoral site de l'IU, 24 février 2014 (es).
  16. Ezker Anitza – IU e Iratzarri- EKI, en conversaciones para acudir conjuntamente a las elecciones al Parlamento Europeo site de Ezker Anitza, 1er mars 2014 (es).
  17. http://www.publico.es/politica/495164/las-cuatro-vias-de-la-izquierda-para-las-elecciones-europeas
  18. IU elige a Willy Meyer como 'número uno' para las europeas, Cadena Ser, 1er mars 2014 (es).
  19. NECat a Girona veu possible repetir el pacte amb ERC a les municipals, Diari de Girona, 5 mars 2014 (ca).
  20. http://www.diariovasco.com/20140128/mas-actualidad/declina-europeas-bildu-201401281721.html
  21. El ex consejero socialista Ernest Maragall irá en la lista de ERC para las europeas, El País, 3 mars 2014 (es).
  22. http://www.vilaweb.cat/noticia/4159314/20131130/terricabras-candidat-derc-europees.html
  23. http://ehbildu.net/es/elecciones/elecciones-europeas-2014/3692-josu-juaristi-candidato-de-eh-bildu-para-las-elecciones-europeas
  24. http://www.elmundo.es/pais-vasco/2014/02/08/52f67ee7ca4741d2308b457e.html
  25. La militancia d’Andecha Astur decide participar nes Europees na coalición liderada por EH Bildu, Asturies, 17 février 2014 (ast).
  26. Equo y Compromís irán juntos a las elecciones europeas, eldiario.es, 15 février 2014 (es).
  27. El Partido Castellano (PCAS) pone a punto su maquinaria electoral para las próximas europeas, El Adelandato, 24 mars 2014 (es).
  28. Caballas defiende que el proyecto de EQUO puede ser un "gran altavoz" de las inquietudes de Ceuta, La Verdad de Ceuta, 25 janvier 2014 (es).
  29. Jordi Sebastià, elegido en primarias abiertas candidato al Parlamento Europeo por Compromís, La Vanguardia, 21 mars 2014 (es).
  30. Javier Nart, cabeza de lista de Ciutadans a las europeas, Destrella digital, 22 février 2014 (es).
  31. http://www.libertaddigital.com/espana/2014-02-04/la-direccion-de-ciudadanos-propone-a-javier-nart-y-juan-carlos-girauta-como-candidatos-para-las-europeas-1276509915/
  32. Vox lanza su primer mensaje iniciando la campaña electoral en Cataluña, El Confidencial digital, 18 février 2014 (es).
  33. Vidal-Quadras, cabeza de lista de Vox para las europeas, El Plural, 23 mars 2014 (es).
  34. Ruiz (PA) reclama "más prioridad" para la mujer y para Andalucía "porque es preciso, necesario y justo", La Información, 8 mars 2014 (es).
  35. http://www.publico.es/espana/498534/la-antitaurina-que-salto-a-la-arena-politica
  36. Juan Pina (P-Lib): “No somos euroescépticos pero sí radicalmente críticos con la actual Unión Europea”, Diario Liberal, 31 janvier 2014 (es).
  37. Argimiro Rodríguez, candidato de Foro Asturias a las elecciones europeas, Asturias Diario, 26 mars 2014 (es).

Article connexe[modifier | modifier le code]