Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique
Image illustrative de l'article Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique
Fondation 1995 (succède au groupe Gauche unitaire européenne)
Idéologie Communisme[1]
Écosocialisme[1]
Socialisme démocratique[1]
Site Web http://www.guengl.eu/

Le groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) est un groupe politique du Parlement européen qui regroupe des partis de gauche, de tendance socialiste, antilibérale, anticapitaliste, écosocialiste, communiste ou post-communiste. Il regroupe essentiellement des organisations membres du Parti de la gauche européenne (PGE), mais aussi de l'Alliance de la Gauche verte nordique, de la Gauche anticapitaliste européenne ou sans affiliation.

Ce groupe de 52 députés européens et présidé depuis 2012 par Gabriele Zimmer[2] est la cinquième force politique du Parlement européen en nombre de sièges.

Histoire[modifier | modifier le code]

La GUE/NGL est l'héritier des différents groupes parlementaires communistes ayant existé depuis 1973 au Parlement européen :

En 1995, à la suite du quatrième élargissement de l'Union européenne et l'entrée de la Suède, de la Finlande et de l'Autriche, des formations issues de ces nouveaux pays-membres (l'Alliance de gauche finlandaise et le Parti de gauche suédois) mais également de pays déjà membres et (le Parti socialiste populaire) danois se réunirent au sein Alliance de la Gauche verte nordique, qui demeura une structure informelle jusqu'en 2004. Affichant leur volonté de siéger aux côtés des élus de la GUE, se dernier fut alors renommé « Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique » (GUE/NGL).

Lors des élections de 1999, le groupe s'élargit aux post-communistes allemands du Parti du socialisme démocratique, ainsi qu'aux trotskistes grecs du Mouvement démocratique social (en) (DIKKI) et français de la liste d'alliance Lutte ouvrière-Ligue communiste révolutionnaire (LO-LCR). Ces derniers demeurèrent néanmoins membres associés. En 2002, les quatre députés français du Pôle républicain décidèrent également de se joindre au groupe.

À l'occasion des élections de 2004 en revanche, l'alliance LO-LCR perdit ses élus et le DIKKI fut dissous dans SYRIZA. Néanmoins le groupe vit l'arrivée d'élus du Bloc de gauche portugais et du Sinn Féin irlandais (un en République d’Irlande et un en Irlande du Nord), ainsi que de députés élus dans États ayant intégré l'Union lors du cinquième élargissement : les chypriotes du Parti progressiste des travailleurs (AKEL) et les tchèque du Parti communiste de Bohême et Moravie. Le groupe comptait alors 41 députés européens issus de 16 partis membres et originaires de 13 États de l'Union européenne. Il comprenait également quatre partis associés, dont trois alors non-représentés au Parlement européen.

À l'issue des élections de 2009 l'effectif du groupe chuta de 41 à 35 membres. Il subit en effet les conséquences de la déroute des partis communistes italiens, qui perdirent tous leurs élus alors qu'ils en comptaient jusqu'alors sept. De plus, l'officialisation de la défection des élus du Parti socialiste populaire danois au profit du groupe Verts/ALE, ainsi que la perte de son élu par l'Alliance de gauche finlandaise réduisirent l'Alliance de la Gauche verte nordique au seul député du Parti de gauche suédois. Le ralliement de l'un des deux élus du Centre de l'harmonie letton et les gains réalisés par les partis-membres allemand, français et portugais de suffirent cependant pas à compenser ces pertes.

Le 25 mai 2014, à la suite des nouvelles élections européennes, le groupe gagna 18 députés, devenant le 5e avec 52 membres, devançant ainsi les Verts/ALE de deux sièges.

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

La GUE/NGL à un rassemblement contre la Directive Services à Bruxelles.

Le positionnement politique du groupe est résumé par sa déclaration constitutionnelle[3]. C'est sur ce texte que s'engagent les partis membres et les députés associés au groupe à titre individuel. Il développe une ligne politique qu'on pourrait qualifier d'« altereuropéenne », c’est-à-dire opposée à la construction européenne actuelle tout en se disant « profondément attaché à la construction européenne ».

Cette déclaration constitutionnelle pose trois piliers pour la construction d'une autre Europe :

  • le changement total des institutions afin de les rendre « pleinement démocratiques »
  • un nouveau modèle de développement écologique et rompant avec le néolibéralisme, visant à créer un « espace social commun »
  • une politique de codéveloppement et de coopération « équitable ».

Le groupe se pose ainsi dans une ligne ne tranchant pas clairement entre réformisme et révolution, laissant à chaque parti le soin de décider de la façon qu'ils jugent la plus adaptée de parvenir à ces objectifs. De ce fait, il se positionne à la fois « à l'intérieur » des institutions, tentant d'influer sur les décisions prises par codécision, et « à l'extérieur » de par sa volonté d'une « autre Union » qui ferait « table rase de Maastricht ».

Présidents du groupe[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le groupe GUE/NGL est un groupe confédéral : il est composé de délégations nationales et de partis membres. Si les partis membres doivent partager des objectifs politiques communs, exprimés notamment dans la déclaration constitutionnelle, ils restent souverains quant à leur ligne politique. Ainsi, le groupe parlementaire apparaît parfois divisé sur certaines questions.

Les députés du groupe se réunissent régulièrement afin de préparer les séances, débattre sur les lignes politiques et voter des résolutions. Le groupe publie également des rapports sur différents sujets (Organisation mondiale du commerce, amiante, esclavage sexuel…).

Le groupe comporte différents types de membres :

  • Les partis membres, qui sont pleinement membres du groupe (ils acceptent la déclaration constitutionnelle).
  • Les partis membres associés, qui ne souhaitent pas être membres à part entière.
  • Les partis ne souhaitant pas être membres mais dont les députés sont membres associés.

Ces derniers sont notamment des partis trotskystes français, entre 1999 et 2004, le Bloc de gauche portugais, le Mouvement populaire contre l'UE danois et des eurodéputés français élus en 2009 sur les listes du Front de gauche qui ne sont pas membres du Parti communiste français ou du Parti de Gauche.

Composition[modifier | modifier le code]

Législature 1994-1999[modifier | modifier le code]

Pays Parti national Députés européens
Drapeau de l'Espagne Espagne Gauche unie 9
Drapeau de la Finlande Finlande Alliance de gauche[4] 2
Drapeau de la France France Parti communiste français 7
Drapeau de la Grèce Grèce Parti communiste de Grèce 2
Synaspismós 2
Drapeau de l'Italie Italie Parti de la refondation communiste 5
Drapeau du Portugal Portugal Parti communiste portugais 3
Drapeau de la Suède Suède Parti de gauche[5] 3

Législature 1999-2004[modifier | modifier le code]

Pays Parti national Députés européens
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Die Linke 6
Drapeau du Danemark Danemark Parti socialiste populaire 1
Drapeau de l'Espagne Espagne Gauche unie 4
Drapeau de la Finlande Finlande Alliance de gauche 1
Drapeau de la France France Parti communiste français 11
Drapeau de la Grèce Grèce Parti communiste de Grèce 3
Synaspismós 2
Mouvement social démocratique 2
Drapeau de l'Italie Italie Parti de la refondation communiste 4
Parti des communistes italiens 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Parti socialiste 1
Drapeau du Portugal Portugal Parti communiste portugais 2
Drapeau de la Suède Suède Parti de gauche 3
Partis avec des députés membres associés
Drapeau de la France France Lutte ouvrière 3
Drapeau de la France France Ligue communiste révolutionnaire 2

Législature 2004-2009[modifier | modifier le code]

Pays Parti national Eurodéputés
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Die Linke 7
Drapeau de Chypre Chypre Parti progressiste des travailleurs 2
Drapeau de l'Espagne Espagne Gauche unie 1
Drapeau de la Finlande Finlande Alliance de gauche 1
Drapeau de la France France Parti communiste français 2
Drapeau de la Grèce Grèce Parti communiste de Grèce 3
Synaspismós 1
Drapeau de l'Irlande Irlande Sinn Féin 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1
Drapeau de l'Italie Italie Parti de la refondation communiste 5
Parti des communistes italiens 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Parti socialiste 2
Drapeau du Portugal Portugal Parti communiste portugais 2
Drapeau de la République tchèque République tchèque Parti communiste de Bohême et Moravie 6
Drapeau de la Suède Suède Parti de gauche 2
Parti(s) associé(s)
Drapeau du Portugal Portugal Bloc de gauche 1
Partis avec des députés membres associés
Drapeau du Danemark Danemark Mouvement populaire contre l'Union européenne 1
Drapeau de la France France PCR 1

Législature 2009-2014[modifier | modifier le code]

Pays Parti Affiliation Députés européens
Drapeau de Chypre Chypre Parti progressiste des travailleurs PGE 2
Drapeau de la République tchèque République tchèque Parti communiste de Bohême et Moravie PGE 4
Drapeau de la France France Front de gauche et Parti communiste réunionnais PGE 5
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Die Linke PGE 8
Drapeau de la Grèce Grèce Parti communiste de Grèce - 2
SYRIZA PGE 1
Drapeau de l'Irlande Irlande Parti socialiste GACE 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Sinn Féin - 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Parti socialiste 2
Drapeau du Portugal Portugal Parti communiste portugais - 2
Drapeau de l'Espagne Espagne Gauche unie PGE 1
Drapeau de la Suède Suède Parti de gauche AGVN 1
Partis associés
Drapeau du Portugal Portugal Bloc de gauche PGE, GACE 3
Partis dont les représentants sont titulaires du statut de membre associé au groupe parlementaire
Drapeau du Danemark Danemark Mouvement populaire contre l'Union européenne - 1
Drapeau de la Lettonie Lettonie Centre de l'harmonie - Parti socialiste de Lettonie[6] - 1

Législature 2014-2019[modifier | modifier le code]

Pays Parti - MPE Affiliation Députés européens
Drapeau de Chypre Chypre Parti progressiste des travailleurs PGE 2
Drapeau de la République tchèque République tchèque Parti communiste de Bohême et Moravie PGE (obs.) 3
Drapeau de la France France Front de gauche et Parti communiste réunionnais PGE 4
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Die Linke PGE 7
Stefan Eck[7] 1
Drapeau de la Grèce Grèce SYRIZA PGE 6
Drapeau de l'Irlande Irlande Luke 'Ming' Flanagan - 1
Sinn Féin - 3
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni - 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Parti socialiste 2
Parti pour les animaux 1
Drapeau du Portugal Portugal Parti communiste portugais - 3
Drapeau de l'Espagne Espagne Gauche unie PGE 4
Anova-Fraternité nationaliste 1
Euskal Herria Bildu 1
Podemos 5
Drapeau de la Suède Suède Parti de gauche AGVN 1
Drapeau de la Finlande Finlande Alliance de gauche AGVN, PGE 1
Drapeau de l'Italie Italie L'autre Europe avec Tsipras 2
Barbara Spinelli 1
Partis associés
Drapeau du Portugal Portugal Bloc de gauche PGE, GACE 1
Partis dont les représentants sont titulaires du statut de membre associé au groupe parlementaire
Drapeau du Danemark Danemark Mouvement populaire contre l'Union européenne TEAM 1

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Wolfram Nordsieck, « Parties and Elections in Europe » (consulté le 25 juin 2015)
  2. « Groupe confédéral de la gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique : Gabriele Zimmer », Parlement européen,‎ (consulté le 16 novembre 2012)
  3. Déclaration constitutionnelle du groupe GUE/NGL
  4. À partir de 1996.
  5. À partir de 1995.
  6. Le Centre de l'harmonie, coalition regroupant plusieurs partis, a obtenu deux sièges. Alfrēds Rubiks, leader d'une des composantes partisanes de cette alliance, le Parti socialiste de Lettonie, a choisi de s'inscrire au groupe GUE/NGL tandis qu'Aleksandrs Mirskis, du Parti de l'harmonie nationale, a préféré siéger au groupe S&D
  7. Membre du Parti de protection des animaux jusqu'en janvier 2015.

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]