Equo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Equo
Image illustrative de l’article Equo
Logotype officiel.
Présentation
Fondation
Siège Calle Jiloca, 4
28016 Madrid
Porte-paroles Juan López de Uralde
Rosa Martínez
Organisation de jeunesse Red EQUO Joven
Positionnement Gauche[1]
Idéologie Écologie politique[2]
Écosocialisme[3],[4]
Coalisé dans Unidas Podemos (2015-2019)
Más País (depuis 2019)
Affiliation européenne Parti vert européen
Affiliation internationale Les Verts mondiaux
Adhérents 12 000 (2012)[5]
Site web partidoequo.es
Représentation
Députés au Congrès
1 / 350

Equo est un parti politique espagnol créé en 2011. Il adhère depuis mai 2013 au Parti vert européen, qui l'avait soutenu dès ses débuts. Au niveau international, Equo a le statut d'observateur au sein de Verts mondiaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Parmi les personnes qui ont impulsé le projet, on trouve des figures historiques de l'écologie espagnole telles Juan López de Uralde (directeur de Greenpeace Espagne entre 2001 et 2010) ou Alejandro Sánchez Pérez, directeur exécutif de la Société espagnole d'ornithologie pendant presque 20 ans, ainsi que des dirigeants issus d'autres partis politiques comme Inés Sabanés o Reyes Montiel, anciennes militantes de Izquierda Unida. Equo a également pu compter sur le soutien d'une vingtaine de partis écologistes espagnols qui ont signé son manifeste fondamental. Ses principaux responsables politiques sont ses porte-paroles, Juan López de Uralde et Reyes Montiel.

Le projet a été présenté à Madrid le par Juan López de Uralde. Il avait comme objectif de promouvoir la convergence d'une mouvement écologiste espagnol en un parti politique (à l'image des autres partis européens), qui se présenterait aux élections générales de novembre de l'année suivante.

À l'occasion des élections générales du 20 décembre 2015, Equo s'allie au niveau national à Podemos[6]. Cette alliance permet au parti de faire élire trois de ses membres au Congrès des députés[7]. Ces députés sont réélus au sein de la coalition Unidos Podemos lors des élections générales de juin 2016[8].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Relations avec la Confédération des Verts[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections générales espagnoles[modifier | modifier le code]

Année Voix % Rang Mandats
2011 216 748 0,89 9e
0 / 350
2015 Avec Podemos
3 / 350
2016 Coalition Unidos Podemos
3 / 350
avril 2019 Coalition Unidas Podemos
1 / 350
nov. 2019 Coalition Unidas Podemos
1 / 350

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Année Voix % Rang Mandats
2014 Au sein du PE
0 / 54
2019
0 / 54

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Espagne. Enfin une touche de vert dans le paysage politique », Courrier international,‎ .
  2. (en) Wolfram Nordsieck, « Luxembourg », sur parties-and-elections.eu (consulté le 2 avril 2018).
  3. European Spring (PE). The Democratic Society. 20 mai 2014.
  4. APPENDIX A3. European Social Survey. Political parties, ESS7 - 2014 ed. 3.0. p.35. 3 juin 2018.
  5. (es) « Equo cierra su primer congreso con Islandia como modelo », sur lamarea.com, (consulté le 2 avril 2018).
  6. (es) « Equo apuesta por confluir con Podemos y deja de lado a IU », sur Elmundo.es, (consulté le 22 janvier 2016).
  7. (es) « De los 69 diputados que los medios asignan a Podemos, 21 pertenecen a otras formaciones », sur Outono.net, (consulté le 22 janvier 2016).
  8. (es) « EQUO repite resultados con 3 escaños », sur tercerainformacion.es/, (consulté le 27 juin 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]