Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe
Image illustrative de l’article Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe
Logotype officiel.
Présentation
Président Vacant
Fondation
  • 26 mars 1976 : Fédération des partis libéraux et démocrates en Europe
  • 30 avril 2004 : Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs
  • Novembre 2012 : Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe
Siège Rue d'Idalie, 11
Bruxelles, Belgique
Branche jeunesse LYMEC
Position politique Centre gauche à Centre droit
Idéologie Libéralisme[1]
Idéologies internes :
Groupe au Parlement européen RE
Affiliation internationale Internationale libérale
Couleurs Bleu et magenta
Site web www.aldeparty.eu
Présidents de groupe
Parlement européen Dacian Cioloș
Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe Jacques Maire (ADLE)
Représentation
Députés européens
76  /  705
Conseil européen
(chefs d'États et de gouvernements)
6  /  27
Chambres hautes nationales
536  /  2273
Chambres basses nationales
744  /  7124

Le Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe (Alliance of Liberals and Democrats for Europe Party, soit ALDE Party ou juste ALDE)[2] est un parti politique européen, centriste et libéral qui prend ce nom en du groupe parlementaire homonyme. Constitué en , comme Fédération des partis libéraux et démocrates en Europe, il devient, le , le Parti européen des démocrates, libéraux et réformateurs (ELDR[3]). Il rassemble les partis politiques européens partageant les mêmes idéaux libéraux-démocrates et réformateurs et constitue le forum au sein duquel ses partis membres développent ensemble une politique concertée. L'ALDE, parti politique européen, prend la forme d'une association internationale sans but lucratif de droit belge financée en partie par le Parlement européen.

L'ELDR devient un parti politique européen en 1993 et continue depuis lors à se développer en taille et en importance sur la scène européenne. Il rassemble actuellement 58 partis libéraux-démocrates des États membres de l'Union européenne, y compris des nouveaux adhérents et du sud-est de l'Europe. Près d'un tiers de ses partis sont au gouvernement dans leur pays. Son président est l'ancien député européen néerlandais Hans van Baalen jusqu'à son décès en 2021. L'ALDE a également une organisation de jeunesse, le LYMEC, qui regroupe plus de 170 000 jeunes libéraux européens. Représentant un total de plus de 20 millions d'électeurs européens, l'ALDE se veut être un lien entre les citoyens et les institutions de l'Union européenne ; il est représenté au Parlement européen au sein du groupe Renew Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les contacts internationaux entre les libéraux remontent à 1924 avec la création de l'Union mondiale libérale dans le cadre de la Société des Nations[4]. En 1947, est relancée sous le nom d'Internationale libérale sur l'impulsion des libéraux belges et britanniques[4]. Contrairement à d'autres Internationales, elle ne groupe pas les partis politiques eux-mêmes, mais des personnes occupant des fonctions importantes dans ces partis[4]. Elle associe progressivement les membres du groupe libéral au Parlement européen dans ses travaux[4].

La Fédération des partis libéraux et démocrates en Europe est fondée en mars 1976 après quatre ans de travaux préparatoires[4]. Les membres du groupe libéral au parlement européen siège automatiquement au Congrès, comme ceux du Parti populaire européen[4]. Le but de la Fédération est de veiller à ce que la Communauté européenne se développe en suivant les principes du libéralisme[4]. Un programme commun est approuvé lors du Congrès qui se tient en à Bruxelles[4].

Le Mouvement des radicaux de gauche, en France, et le Parti social-libéral, au Danemark, font partie des membres fondateurs de la Fédération, mais en ressortent avant les élections européennes de 1979[4]. Les sociaux-libéraux danois y reviendront en 1992.

La Fédération des partis démocrates et libéraux en Europe devient, le , le Parti européen des démocrates, libéraux et réformateurs (ELDR).

Organisation[modifier | modifier le code]

Le travail de l'ALDE est basé sur une triple structure. Il est dirigé au jour le jour par le bureau du parti dont les membres sont directement élus par le Congrès.

Le président, les vice-présidents et le trésorier sont élus tous les deux ans lors du Congrès annuel de l'ALDE, organe décisionnel suprême du parti. Le Congrès réunit les délégués de tous les partis membres, les membres du groupe ADLE, les commissaires libéraux et des représentants du LYMEC.

Au-delà du programme habituel du Congrès, celui-ci traite d'un sujet politique d'actualité et offre aux délégués un forum pour un débat de qualité. Voici les thèmes les plus récents du Congrès :

  • « Préparer l'élargissement », 2000
  • « L'avenir de l'Union », 2001
  • « Plus de liberté pour plus de croissance », 2002
  • « Libérer le potentiel de l'Europe », 2003
  • « Œuvrer ensemble à une Europe compétitive », 2005
  • « La Sécurité et la Défense intérieures de l’Union européenne », 2006
  • « Une Europe libérale pour un monde de liberté », 2007
  • « Les 12 étoiles de l’ELDR pour une Europe libérale », 2008
  • « Les réponses des Libéraux pour une nouvelle forme de prospérité », 2009
  • « Réponses libérales aux défis du Changement démographique », 2010

Entre deux réunions du Congrès, le Conseil ALDE est habilité à parler et agir au nom du Parti. Le Conseil se réunit deux fois par an et est constitué des représentants des partis membres de l'ALDE, des députés européens ADLE et des commissaires libéraux européens qui peuvent s'ils le souhaitent participer et parler aux réunions du Conseil.

Son rôle consiste essentiellement à approuver les demandes d'adhésion, à adopter le budget annuel, les contributions, les rapports d'audit et sur proposition du Bureau, à désigner le Secrétaire général de l'ALDE dont la tâche sera d'assister les organes du parti.

De plus le parti organise des réunions des leaders et des ministres ALDE. Celles-ci ont lieu au moins deux fois par an à la veille de la réunion du Conseil européen et permettent aux leaders politiques de ses partis membres, Premiers Ministres, ministres des affaires étrangères et commissaires libéraux, ainsi qu'aux autres personnalités qui leur sont apparentées et qui assistent au Sommet européen, de procéder à un échange de vues sur les sujets à l'ordre du jour du Conseil européen.

Le Parti dispose également d'un réseau de femmes libérales européennes et des groupes de travail suivants :

  • Steering Committee
  • Political Committee
  • Committee on internal Rules

Une des principales tâches de l'ALDE consiste à rédiger tous les cinq ans en préparation de la campagne pour les élections européennes, le manifeste électoral ELDR. Ce manifeste formera la base du travail politique du groupe parlementaire du Parti ALDE.

Membres[modifier | modifier le code]

Partis membres[modifier | modifier le code]

Pays Parti Chambre basse Chambre haute Parlement européen Depuis
Drapeau d'Andorre Andorre Libéraux d'Andorre (L)
4  /  28
Pas dans l'UE 1996
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Parti libéral-démocrate (FDP)
80  /  709
0  /  69
5  /  96
1976
Drapeau de l'Autriche Autriche NEOS - La nouvelle Autriche et le Forum libéral (NEOS)
15  /  183
1  /  61
1  /  19
2014
Drapeau de la Belgique Belgique Mouvement réformateur (MR)
14  /  150
7  /  60
2  /  21
1976
Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open Vld)
12  /  150
5  /  60
2  /  21
1976
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine Notre parti (NS/HC)
3  /  42
0  /  15
Pas dans l'UE 2016
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie Mouvement des droits et des libertés (DPS)
29  /  240
3  /  17
2001
Drapeau de la Croatie Croatie Parti populaire croate - Démocrates libéraux (HNS)
1  /  151
0  /  12
2001
Diète démocrate istrienne (IDS-DDI)
3  /  151
1  /  12
2006
Drapeau de Chypre Chypre Front démocratique (DIPA)
4  /  56
0  /  6
2020
Démocrates unis (EDI)
0  /  56
0  /  6
1996
Drapeau du Danemark Danemark Parti social-libéral danois (B)
14  /  179
2  /  13
1992
Venstre (V)
39  /  179
4  /  13
1976
Drapeau de l'Espagne Espagne Ciudadanos (Cs)
9  /  350
6  /  265
8  /  59
2016
Drapeau de l'Estonie Estonie Parti du centre d'Estonie (KESK)
25  /  101
1  /  7
2003
Parti de la réforme d'Estonie (ERE)
34  /  101
2  /  7
1995
Drapeau de la Finlande Finlande Parti du centre (KESK)
31  /  200
2  /  14
1992
Parti populaire suédois de Finlande (SFP)
10  /  200
1  /  14
1992
Drapeau de la France France Parti radical (RAD)
12  /  577
10  /  348
1  /  79
2018
Union des démocrates et indépendants (UDI)
16  /  577
39  /  348
0  /  79
2016
Drapeau de la Hongrie Hongrie Parti libéral hongrois (MLP)
1  /  199
0  /  21
2013
Mouvement Momentum
0  /  199
2  /  21
2018
Drapeau de l'Islande Islande Parti de la réforme
4  /  63
Pas dans l'UE 2019
Drapeau de l'Irlande Irlande Fianna Fáil (FF)
37  /  158
21  /  60
2  /  13
2009
Drapeau de l'Italie Italie +Europa (+E)
1  /  630
1  /  320
0  /  76
2019
Radicaux italiens (RI)
2  /  630
1  /  315
0  /  76
2004
Drapeau du Kosovo Kosovo Alliance pour un nouveau Kosovo (AKR)
1  /  120
Pas dans l'UE 2009
Drapeau de la Lettonie Lettonie Mouvement Pour!
5  /  100
0  /  8
2019
Développement letton (LA)
6  /  100
1  /  8
2013
Drapeau de la Lituanie Lituanie Mouvement libéral de la République de Lituanie (LRLS)
13  /  141
1  /  11
2006
Drapeau du Luxembourg Luxembourg Parti démocratique (DP)
12  /  60
1  /  6
1976
Drapeau de la Macédoine du Nord Macédoine du Nord Parti libéral-démocrate (LD)
2  /  120
Pas dans l'UE 2016
Drapeau de la Moldavie Moldavie Parti libéral (PL)
0  /  101
Pas dans l'UE 2010
Drapeau du Monténégro Monténégro Parti libéral du Monténégro (LP)
1  /  81
Pas dans l'UE 2014
Drapeau de la Norvège Norvège Venstre (V)
8  /  169
Pas dans l'UE 2000
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Démocrates 66 (D66)
24  /  150
7  /  75
2  /  29
1994
Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD)
34  /  150
12  /  75
5  /  29
1976
Drapeau de la Tchéquie Tchéquie ANO 2011
78  /  200
5  /  81
5  /  21
2016
Drapeau de la Roumanie Roumanie Union sauvez la Roumanie (USR)
38  /  369
17  /  136
3  /  33
2019
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Libéraux-démocrates
12  /  650
85  /  789
Pas dans l'UE 1988
Drapeau de la Russie Russie Iabloko
0  /  450
0  /  170
Pas dans l'UE 2008
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Slovaquie progressiste (PS)
1  /  150
2  /  14
2018
Drapeau de la Slovénie Slovénie Liste de Marjan Šarec (LMŠ)
14  /  90
2  /  8
2018
Parti du centre moderne (SMC)
5  /  90
0  /  8
2014
Drapeau de la Suède Suède Parti du centre (Suède) (C)
31  /  349
2  /  21
2000
Les Libéraux (L)
19  /  349
1  /  21
1991
Drapeau de la Suisse Suisse Parti libéral-radical (PLR)
29  /  200
12  /  46
Pas dans l'UE 1993
Vert'libéraux (PVL)
16  /  200
0  /  46
Pas dans l'UE 2019
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Parti européen d'Ukraine
0  /  450
Pas dans l'UE 2013
Voix
20  /  450
Pas dans l'UE 2020

Partis et mouvements associés[modifier | modifier le code]

Pays Parti Chambre basse Chambre haute Parlement européen Depuis
Drapeau de l'Arménie Arménie Congrès national arménien (HAK)
0  /  107
Pas dans l'UE 2016
Arménie lumineuse
0  /  107
Pas dans l'UE 2019
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan Müsavat
0  /  125
Pas dans l'UE 2007
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie Parti de la liberté et du progrès (PSP)
0  /  110
0  /  64
Pas dans l'UE 2013
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine Parti libéral-démocrate de Bosnie-et-Herzégovine
0  /  42
0  /  15
Pas dans l'UE 2017
Drapeau de la Croatie Croatie Parti social-libéral croate (HSLS)
2  /  151
0  /  12
1994
Alliance civique libérale (Glas)
1  /  151
0  /  12
2017
Centre (Croatie)
2  /  151
0  /  12
2017
Drapeau de la Géorgie Géorgie Notre Géorgie - Démocrates libres
0  /  150
Pas dans l'UE 2012
Parti républicain
2  /  150
Pas dans l'UE 2007
Drapeau de Gibraltar Gibraltar Parti libéral de Gibraltar (LPG)
3  /  17
Pas dans l'UE 2015
Drapeau de l'Italie Italie Team Köllensperger (TK)
0  /  630
1  /  320
0  /  76
2019
Drapeau de la Lituanie Lituanie Parti de la liberté (Lituanie)
11  /  141
0  /  11
2019
Drapeau de la Pologne Pologne .Moderne
6  /  460
1  /  100
0  /  52
2016
Drapeau du Portugal Portugal Initiative libérale (IL)
1  /  230
0  /  21
2017
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Parti de l'Alliance d'Irlande du Nord
1  /  650
0  /  789
Pas dans l'UE 2018
Drapeau de la Russie Russie Parti de la liberté du peuple
0  /  450
0  /  170
Pas dans l'UE 2008
Drapeau de la Slovénie Slovénie Parti d'Alenka Bratušek (SAB)
5  /  90
0  /  8
2014
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Position citoyenne
0  /  450
Pas dans l'UE 2016
Syla Lyudey
0  /  450
Pas dans l'UE 2018

Anciens partis membres[modifier | modifier le code]

Représentation dans les institutions de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Conseil européen[modifier | modifier le code]

Affiliation partisane des membres du Conseil européen.

L'ALDE est le deuxième parti le plus représenté au Conseil européen avec cinq chefs d'État ou de gouvernement, derrière le Parti populaire européen (onze membres), à égalité avec le Parti socialiste européen (six membres).

Membre Photo État membre Titre Membre depuis
De Croo, AlexanderAlexander De Croo Alexander De Croo Drapeau de la Belgique Belgique Premier ministre
Kallas, KajaKaja Kallas Kaja Kallas Drapeau de l'Estonie Estonie Première ministre
Martin, MicheálMicheál Martin Micheál Martin Drapeau de l'Irlande Irlande Premier ministre
Bettel, XavierXavier Bettel Xavier Bettel Drapeau du Luxembourg Luxembourg Premier ministre
Rutte, MarkMark Rutte Mark Rutte Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Ministre-président
Babiš, AndrejAndrej Babiš Andrej Babiš Drapeau de la Tchéquie République tchèque Président du gouvernement

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Les députés de l'ALDE siègent au Parlement européen dans un groupe commun avec le Parti démocrate européen. Ce groupe compte 98 membres, dont 67 sont membres du parti de l'ALDE. Le groupe est présidé par Dacian Cioloș, député européen (PLUS) et ancien Premier ministre roumain.

Commission européenne[modifier | modifier le code]

L'ALDE compte 4 commissaires sur les 27 membres de la Commission von der Leyen. Il y est le troisième parti politique représenté, derrière le PPE et le PSE.

Commissaires
Commissaire Photo Portefeuilles État membre Parti politique national
Věra Jourová Věra Jourová Vice-présidente exécutive pour les Valeurs et la Transparence Drapeau de la Tchéquie République tchèque ANO 2011
Didier Reynders Didier Reynders Justice Drapeau de la Belgique Belgique Mouvement réformateur
Kadri Simson Kadri Simson Énergie Drapeau de l'Estonie Estonie Parti du centre
Margrethe Vestager Margrethe Vestager Vice-présidente exécutive pour une Europe préparée à l'ère numérique Drapeau du Danemark Danemark Parti social-libéral

Comité européen des régions[modifier | modifier le code]

Au Comité européen des régions, le groupe de l'ALDE compte 45 membres[6] sur 350. Le groupe est présidé par Bart Somers, bourgmestre (OpenVld) de Malines en Belgique.

Représentation au sein du Conseil de l'Europe[modifier | modifier le code]

Assemblée parlementaire[modifier | modifier le code]

L'ALDE possède un groupe de 92 membres à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Il est présidé par Jacques Maire, député français (LREM).

Congrès des pouvoirs locaux et régionaux[modifier | modifier le code]

Au sein du CPLR du Conseil de l'Europe, les membres de l'ALDE siègent au sein du Groupe indépendant et libéral démocratique (GILD) qui compte 103 membres[7] (sur 648) et est présidé par Marc Cools, premier échevin (MR) d'Uccle en Belgique.

Présidents[modifier | modifier le code]

Hans van Baalen, président du parti de l'ALDE de 2015 à 2021.

Financements privés et groupes d'intérêt[modifier | modifier le code]

Selon le journal Le Monde, l'ALDE reçoit d'importants financements de la part des entreprises multinationales Bayer, Uber, Google ou encore du géant suisse des pesticides Syngenta. Pour la seule année 2018, le parti centriste libéral reçoit 122 000 euros de la part de huit multinationales et lobbies. Celles-ci ont payé un droit d’entrée compris entre 7 000 et 18 000 euros pour pouvoir intervenir lors du congrès annuel du parti, organisé à Madrid en , ou lors de colloques. On trouve des représentants de Bayer et de Walt Disney lors d'un débat sur « l’avenir du commerce, des investissements et de l’innovation » ou encore des représentants de Uber et Stuart dans une table ronde sur « la flexibilité et le futur du travail ». Le directeur général du lobby de l’agroalimentaire FoodDrinkEurope donne égaldement son avis sur « le marché unique après 2019 »[8].

Après la mise en garde de La République en marche (LREM), son probable allié français au Parlement de Strasbourg aux élections européennes de , et à la suite de l'accusation du Rassemblement national de Marine Le Pen d'avoir reçu de l'argent de Bayer-Monsanto, vendeur du Glyphosate, un herbicide contesté, l'ALDE a annoncé, le , qu’il renonçait au sponsoring d'entreprises privées pour financer l’organisation de ses congrès[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Wolfram Nordsieck, « European Union », sur parties-and-elections.eu (consulté le ).
  2. « Présentation du parti ALDE. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. Dans sa version anglaise, Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs, avec l'inversion Démocrates/Libéraux entre les deux versions linguistiques qui perdure dans le groupe parlementaire.
  4. a b c d e f g h et i (en) Paul‐H. Claeys et Nicole Loeb‐Mayer, « Trans‐European Party Groupings: Emergence of New and Alignment of Old Parties in the Light of the Direct Elections to the European Parliament », Government and Opposition, vol. 14, no 4,‎ , p. 455–478 (ISSN 0017-257X et 1477-7053, DOI 10.1111/j.1477-7053.1979.tb00257.x, lire en ligne, consulté le )
  5. qui succède à l'Union pour la liberté (UW).
  6. (en-US) « CoR - Membres », sur cor.europa.eu (consulté le ).
  7. Alnetis, Matthieu Lahache, « GILD - Titre groupes politiques », sur www.congress-political-groups.eu (consulté le ).
  8. Maxime Vaudano, « Oui, des multinationales privées financent bien des partis politiques européens », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  9. « Le parti centriste européen ALDE renonce aux financements par des entreprises », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]