Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le parti politique européen. Pour le groupe parlementaire, voir Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe.

Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe
Image illustrative de l’article Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe
Logotype officiel.
Présentation
Président Hans van Baalen
Fondation
  • 26 mars 1976 : Fédération des partis libéraux et démocrates en Europe
  • 30 avril 2004 : Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs
  • Novembre 2012 : Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe
Siège Rue d'Idalie, 11
Bruxelles, Belgique
Branche jeunesse LYMEC
Position politique Centre
Idéologie Libéralisme[1]
Idéologies internes :
Groupe au Parlement européen RE
Affiliation internationale Internationale libérale
Couleurs Bleu et magenta
Site web aldeparty.eu
Présidents de groupe
Parlement européen Dacian Cioloș
Représentation
Députés européens
76 / 751
Conseil européen
(chefs d'États et de gouvernements)
6 / 28
Chambres hautes nationales
536 / 2 273
Chambres basses nationales
744 / 7 124

Le Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe (Alliance of Liberals and Democrats for Europe Party, soit ALDE Party ou juste ALDE)[2] est un parti politique européen, centriste et libéral qui a pris ce nom en novembre 2012 du groupe parlementaire homonyme. Constitué en mars 1976, comme Fédération des partis libéraux et démocrates en Europe, il devient, le 30 avril 2004, le Parti européen des démocrates, libéraux et réformateurs (ELDR[3]). Il rassemble les partis politiques européens partageant les mêmes idéaux libéraux-démocrates et réformateurs et constitue le forum au sein duquel ses partis membres développent ensemble une politique concertée. L'ALDE, parti politique européen, prend la forme d'une association internationale sans but lucratif de droit belge financée en partie par le Parlement européen.

L'ELDR est devenu un parti politique européen en 1993 et continue depuis lors à se développer en taille et en importance sur la scène européenne. Il rassemble actuellement 58 partis libéraux-démocrates des États membres de l'Union européenne, y compris des nouveaux adhérents et du sud-est de l'Europe. Près d'un tiers de ses partis sont au gouvernement dans leur pays.

Son président actuel est le député européen néerlandais Hans van Baalen.

L'ALDE a également une organisation de jeunesse, le LYMEC, qui regroupe plus de 170 000 jeunes libéraux européens.

Représentant un total de plus de 20 millions d'électeurs européens, l'ALDE se veut être un lien entre les citoyens et les institutions de l'Union européenne ; il est représenté au Parlement européen au sein du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE), qu'il compose avec le Parti démocrate européen (PDE).

Organisation[modifier | modifier le code]

Le travail de l'ALDE est basé sur une triple structure. Il est dirigé au jour le jour par le bureau du parti dont les membres sont directement élus par le Congrès.

Le président, les vice-présidents et le trésorier sont élus tous les deux ans lors du Congrès annuel de l'ALDE, organe décisionnel suprême du parti. Le Congrès réunit les délégués de tous les partis membres, les membres du groupe ADLE, les commissaires libéraux et des représentants du LYMEC.

Au-delà du programme habituel du Congrès, celui-ci traite d'un sujet politique d'actualité et offre aux délégués un forum pour un débat de qualité. Voici les thèmes les plus récents du Congrès :

  • « Préparer l'élargissement », 2000
  • « L'avenir de l'Union », 2001
  • « Plus de liberté pour plus de croissance », 2002
  • « Libérer le potentiel de l'Europe », 2003
  • « Œuvrer ensemble à une Europe compétitive », 2005
  • « La Sécurité et la Défense intérieures de l’Union européenne », 2006
  • « Une Europe libérale pour un monde de liberté », 2007
  • « Les 12 étoiles de l’ELDR pour une Europe libérale », 2008
  • « Les réponses des Libéraux pour une nouvelle forme de prospérité », 2009
  • « Réponses libérales aux défis du Changement démographique », 2010

Entre deux réunions du Congrès, le Conseil ALDE est habilité à parler et agir au nom du Parti. Le Conseil se réunit deux fois par an et est constitué des représentants des partis membres de l'ALDE, des députés européens ADLE et des commissaires libéraux européens qui peuvent s'ils le souhaitent participer et parler aux réunions du Conseil.

Son rôle consiste essentiellement à approuver les demandes d'adhésion, à adopter le budget annuel, les contributions, les rapports d'audit et sur proposition du Bureau, à désigner le Secrétaire général de l'ALDE dont la tâche sera d'assister les organes du parti.

De plus le parti organise des réunions des leaders et des ministres ALDE. Celles-ci ont lieu au moins deux fois par an à la veille de la réunion du Conseil européen et permettent aux leaders politiques de ses partis membres, Premiers Ministres, ministres des affaires étrangères et commissaires libéraux, ainsi qu'aux autres personnalités qui leur sont apparentées et qui assistent au Sommet européen, de procéder à un échange de vues sur les sujets à l'ordre du jour du Conseil européen.

Le Parti dispose également d'un réseau de femmes libérales européennes et des groupes de travail suivants :

  • Steering Committee
  • Political Committee
  • Committee on internal Rules

Une des principales tâches de l'ALDE consiste à rédiger tous les cinq ans en préparation de la campagne pour les élections européennes, le manifeste électoral ELDR. Ce manifeste formera la base du travail politique du groupe parlementaire du Parti ALDE.

Partis membres[modifier | modifier le code]

Date d’adhésion entre parenthèses. 39 partis membres et 7 membres associés en 2019. Seule la Grèce, au sein de l’Union, n’est plus représentée par un parti en 2018[4].

Union européenne :

Hors de l'Union européenne :

Anciens partis membres :

Représentation dans les institutions de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Conseil européen[modifier | modifier le code]

Affiliation partisane des membres du Conseil européen.

L'ALDE est le deuxième parti le plus représenté au Conseil européen avec six chefs d'État ou de gouvernement, derrière le Parti populaire européen (neuf membres) ; il égale le Parti socialiste européen (six membres).

Membre Photo État membre Titre Membre depuis
Michel, CharlesCharles Michel Charles Michel Drapeau de la Belgique Belgique Premier ministre
Ratas, JüriJüri Ratas Jüri Ratas Drapeau de l'Estonie Estonie Premier ministre
Bettel, XavierXavier Bettel Xavier Bettel Drapeau du Luxembourg Luxembourg Premier ministre
Rutte, MarkMark Rutte Mark Rutte Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Ministre-président
Šarec, MarjanMarjan Šarec Marjan Šarec Drapeau de la Slovénie Slovénie Président du gouvernement
Babiš, AndrejAndrej Babiš Andrej Babiš Drapeau de la République tchèque République tchèque Président du gouvernement

Parlement européen[modifier | modifier le code]

Les députés de l'ALDE siègent au Parlement européen dans un groupe commun avec le Parti démocrate européen. Ce groupe compte 69 membres, dont 53 sont membres du parti de l'ALDE. Le groupe est présidé par Guy Verhofstadt, député européen (OpenVld) et ancien Premier ministre belge.

Commission européenne[modifier | modifier le code]

L'ALDE compte 5 commissaires sur les 28 membres de la Commission Juncker. Il y est le troisième parti politique représenté, derrière le PPE et le PSE.

Commissaires
Commissaire Photo Portefeuilles État membre Parti politique national
Andrus Ansip Andrus Ansip Vice-président, chargé du Marché numérique unique Drapeau de l'Estonie Estonie Parti de la réforme d'Estonie
Cecilia Malmström Cecilia Malmström Commerce Drapeau de la Suède Suède Les Libéraux
Violeta Bulc Violeta Bulc Transports Drapeau de la Slovénie Slovénie Parti du centre moderne
Věra Jourová Věra Jourová Justice, Consommateurs et Égalité des genres Drapeau de la République tchèque République tchèque ANO 2011
Margrethe Vestager Margrethe Vestager Concurrence Drapeau du Danemark Danemark Parti social-libéral

Comité européen des régions[modifier | modifier le code]

Au Comité européen des régions, le groupe de l'ALDE compte 45 membres[6] sur 350. Le groupe est présidé par Bart Somers, bourgmestre (OpenVld) de Malines en Belgique.

Représentation au sein du Conseil de l'Europe[modifier | modifier le code]

Assemblée parlementaire[modifier | modifier le code]

L'ALDE possède un groupe de 70 membres à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Il est présidé par Rik Daems, sénateur belge (OpenVld).

Congrès des pouvoirs locaux et régionaux[modifier | modifier le code]

Au sein du CPLR du Conseil de l'Europe, les membres de l'ALDE siègent au sein du Groupe indépendant et libéral démocratique (GILD) qui compte 103 membres[7] (sur 648) et est présidé par Marc Cools, premier échevin (MR) d'Uccle en Belgique.

Présidents[modifier | modifier le code]

Hans van Baalen, président du parti de l'ALDE depuis 2015.

Financements privés et groupes d'intérêt[modifier | modifier le code]

Selon le journal Le Monde, l’ALDE a reçu d'importants financements de la part des entreprises multinationales Bayer, Uber, Google ou encore du géant suisse des pesticides Syngenta. Pour la seule année 2018, le parti centriste libéral a reçu 122 000 euros de la part de huit multinationales et lobbies. Celles-ci ont payé un droit d’entrée compris entre 7 000 et 18 000 euros pour pouvoir intervenir lors du congrès annuel du parti, organisé à Madrid en novembre 2018, ou lors de colloques. On trouve des représentants de Bayer et de Walt Disney lors d'un débat sur « l’avenir du commerce, des investissements et de l’innovation » ou encore des représentants de Uber et Stuart dans une table ronde sur « la flexibilité et le futur du travail ». Le directeur général du lobby de l’agroalimentaire FoodDrinkEurope donne égaldement son avis sur « le marché unique après 2019 »[8].

Après la mise en garde de La République en marche (LREM), son probable allié français au Parlement de Strasbourg aux élections européennes de mai 2019, et suite à l'accusation du Rassemblement national de Marine Le Pen d'avoir reçu de l'argent de Bayer-Monsanto, vendeur du Glyphosate, un herbicide contesté, l'ALDE a annoncé, le 12 mars 2019, qu’il renonçait au sponsoring d'entreprises privées pour financer l’organisation de ses congrès[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Wolfram Nordsieck, « European Union », sur parties-and-elections.eu (consulté le 5 juillet 2015).
  2. « Présentation du parti ALDE. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. Dans sa version anglaise, Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs, avec l'inversion Démocrates/Libéraux entre les deux versions linguistiques qui perdure dans le groupe parlementaire.
  4. (en) « List of member parties ALDE » [PDF], sur epgencms.europarl.europa.eu
  5. qui succède à l'Union pour la liberté (UW).
  6. (en-US) « CoR - Membres », sur cor.europa.eu (consulté le 29 mars 2018).
  7. Alnetis, Matthieu Lahache, « GILD - Titre groupes politiques », sur www.congress-political-groups.eu (consulté le 29 mars 2018).
  8. Maxime Vaudano, « Oui, des multinationales privées financent bien des partis politiques européens », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  9. « Le parti centriste européen ALDE renonce aux financements par des entreprises », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mars 2019).

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]