Élections européennes de 2019 en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Élections européennes de 2019 en Italie
76 députés européens pour l'Italie
Voir et modifier les données sur Wikidata
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti démocrate
Sièges sortants 31
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Mouvement 5 étoiles
Sièges sortants 17
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Forza Italia
Sièges sortants 13
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Ligue du Nord
Sièges sortants 5

Les élections européennes de 2019 en Italie sont les élections des députés de la neuvième législature du Parlement européen, qui se déroulent du 23 mai au 26 mai 2019 dans tous les États membres de l'Union européenne, dont l'Italie où elles auront lieu le dimanche 26 mai[1].

Dans la perspective du départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'Italie s'est vue attribuer trois sièges supplémentaires, portant à 76 le nombre de députés qu'elle doit élire.

Contexte[modifier | modifier le code]

Au niveau européen, le scrutin intervient dans un contexte inédit. La législature 2014-2019 a en effet été marquée par plusieurs événements susceptibles d'influer durablement sur la situation politique européenne, comme le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne en 2016, l'arrivée ou la reconduction au pouvoir dans plusieurs pays de gouvernements eurosceptiques et populistes (en Hongrie en 2014, en Pologne en 2015, en Autriche en 2017 et en Italie en 2018) et l'adoption de l'Accord de Paris sur le climat en 2015. Les élections interviennent alors que la Commission européenne est présidée depuis 15 ans par le Parti populaire européen (PPE) ; la commission sortante, présidée par Jean-Claude Juncker, rassemble des membres du PPE, de l'ALDE et du Parti socialiste européen.

En Italie, les élections européennes se déroulent un an après les élections générales de 2018 qui furent marquées par l'arrivée au pouvoir du gouvernement de Giuseppe Conte, composé par le parti d'extrême-droite, la Ligue et le mouvement populiste 5 étoiles. Sur de nombreux sujets comme celui de la gestion des réfugiés et migrants, ou encore sur la question du budget italien[2], le gouvernement Conte s'est à de nombreuses reprises opposé à ses voisins européens ou à la Commission Juncker

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les eurodéputés italiens sont élus au scrutin proportionnel de liste, et les sièges sont répartis entre les listes ayant dépassé 4 % des suffrages exprimés selon la méthode du plus fort reste (quotient de Hare) au niveau national. Les députés italiens sont élus dans 5 circonscriptions régionales : Centrale (15 élus) ; Insulare (8 élus) ; Meridionale (18 élus) ; Nord-occidentale (20 élus) ; Nord-orientale (15 élus). L'attribution des sièges aux circonscriptions se fait en fonction de la participation effective des électeurs sur une base nationale et non en fonction de sièges théoriquement attribués à chaque circonscription.

Chaque électeur peut aussi exprimer jusqu'à un maximum de trois votes de préférence en indiquant le nom du candidat, dont au moins une candidate.

Campagne[modifier | modifier le code]

Candidats et partis[3][modifier | modifier le code]

Parti politique Positionnement et idéologie Têtes de listes Parti européen Députés sortants
Nombre Groupe politique
Parti démocrate

Art. 1er, PSI, Demo.S, Autonomie per l’Europa

Centre gauche

Social-démocratie

Giuliano Pisapia (NO),

Carlo Calenda (NE),

Simona Bonafé (C),

Franco Roberti (M),

Caterina Chinnici (I)

PSE 29 S&D
Mouvement 5 étoiles Attrape-tout

Populisme, anticorruption, antisystème

Sabrina Pignedoli (NO),

Maria Angela Danzí (NE),

Daniela Rondinelli (C),

Chiara Maria Gemma (M),

Alessandra Todde (I)

14 ELDD
Forza Italia

UdC, IdeA, CP, MpA, NPSI, RC, EpI, SVP

Centre droit

Libéral-conservatisme

Silvio Berlusconi (NO, NE, S, I),

Antonio Tajani (C)

PPE 13 PPE
Ligue

MNS, PSd'Az, Die Freiheitlichen

Droite radicale à extrême droite

Euroscepticisme

Matteo Salvini MENL 6 ENL
La Gauche

AET, SI, PRC, Parti du Sud

Gauche

Socialisme démocratique

PGE 3 GUE/NGL
Frères d'Italie

DI

Droite radicale

Nationalisme

Giorgia Meloni ACRE 4 CRE
+Europa
Italie en commun, TK
Centrisme

Libéralisme, Europhilie

ALDE ADLE
Europa Verde

I Verdi, Green Italia, Possibile, VGV

Centre gauche

Écologie politique

PVE 2 Verts/ALE

S&D

Au 8 avril 2019, 47 symboles électoraux sont déposés auprès du ministère de l’Intérieur, en forte baisse par rapport aux précédentes élections de 2014 et 38 symboles sont retenus[4]. Ne seront retenus que les partis représentés par un groupe parlementaire (national ou européen) et ceux qui auront déposé d’ici les 16 et 17 avril 2019, les signatures en nombre suffisant[5].

Déroulement de la campagne[modifier | modifier le code]

Sondages[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Élections européennes 2019 Italie » (consulté le 17 février 2019)
  2. La-Croix.com, « Rome maintient son budget à la Commission européenne », sur La Croix, (consulté le 17 février 2019)
  3. (it) « Elezioni Europee, tutte le liste e i candidati all'Europarlamento », sur Today (consulté le 14 avril 2019)
  4. [1]
  5. [2]
  6. [3]
  7. [4]