Willy Meyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Willy Meyer
Willy Meyer, 2014
Willy Meyer, 2014
Fonctions
Député européen d'Espagne
Élection 13 juin 2004
Réélection 7 juin 2009, 25 mai 2014
Législature VIe, VIIe, VIIIe
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Madrid
Drapeau de l'Espagne Espagne
Parti politique IP (2011- )
IU (1986- )
PCE (1970- )

Willy Enrique Meyer Pleite[1] (né le 19 août 1952 à Madrid) est un homme politique espagnol, membre de la Gauche unie.

Il a adhéré au Parti communiste d'Espagne en 1970 (Université complutense de Madrid) : dirigeant étudiant, il fut plusieurs fois arrêté, emprisonné à deux reprises, exilé et condamné pendant la dictature franquiste.

Il a été élu député européen en 2004 et en 2009, en étant tête de liste de « Izquierda Unida »[2], et réélu en 2014 à la tête de la liste de la Gauche plurielle.

Le 25 juin 2014, avant même sa troisième entrée en fonction de député européen, Willy Meyer a annoncé sa démission, suite aux révélations quant à l'existence d'un fonds de retraite basé au Luxembourg et géré par une SICAV, auquel Meyer et 38 autres députés européens espagnols participaient[3],[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

  • Conseiller municipal de Sanlúcar de Barrameda (1987) où il demeure.
  • Député au Parlement provincial de Cadix.
  • Député de Cadix au Congrès des députés (1996-2000). Porte-parole de la commission de la défense. Porte-parole de la commission de l'intérieur. Porte-parole de la commission mixte Congrès-Sénat pour la professionnalisation des forces armées.
  • Membre de l'Assemblée de l'OSCE et de l'Assemblée de l'OTAN (1996-2000).

Responsabilités européennes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Boletín Oficial del Estado
  2. Nom complet de la coalition en espagnol : Izquierda Unida-Iniciativa per Catalunya Verds-Esquerra Unida i Alternativa-Bloque por Asturies: La Izquierda.
  3. Scandale du fonds de pensions géré par une Sicav: 39 eurodéputés espagnols dont Willy Meyer impliqués, Le Mag, 24 juin 2014
  4. Ça boulègue à Izquierda Unida !, L'Humanité, 29 juin 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]