Alliance libre européenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alliance libre européenne
Image illustrative de l’article Alliance libre européenne
Logotype officiel.
Présentation
Président Lorena López de Lacalle
Fondation
Siège Rue de la Pépinière
Bruxelles, Belgique
Secrétaire général Jordi Solé i Ferrando
Trésorière Anke Spoorendonk
Branche jeunesse EFAy
Positionnement Majorité : Centre gauche
Minorités : Centre droit
Idéologie Régionalisme[1]
Groupe au Parlement européen Verts/ALE
Couleurs Pourpre
Site web e-f-a.org
Présidents de groupe
Parlement européen Philippe Lamberts et Ska Keller (Verts/ALE)
Délégation ALE au sein du groupe Verts/ALE Oriol Junqueras
Représentation
Députés européens
10  /  705
Conseil européen
(chefs d'État ou de gouvernement)
0  /  28
Chambres basses nationales
105  /  5026

L’Alliance libre européenne ou ALE (en anglais : European Free Alliance ou EFA) est un parti politique européen progressiste et européiste auquel adhérent 46 partis politiques régionalistes, autonomistes et nationalistes en Europe. Elle défend le droit à l'autodétermination des peuples et des minorités, les droits de l'homme, civiques et politiques, ainsi que la diversité culturelle et linguistique.

Depuis 1999 elle forme un groupe avec le Parti vert européen au sein du Parlement européen[2]: le groupe Verts/ALE.

Depuis , l'ALE compte 10 députés européens (dont 4 membres individuels), qui siègent dans trois groupes différents[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ALE, créée en 1981, est une « Association de coopération réunissant des partis politiques qui se distinguent des schémas de pensées politiques traditionnels dans la mesure où ils mettent au premier plan un régionalisme intégral »[réf. nécessaire]. En 1994, elle devient officiellement une fédération de partis. Elle s’est constituée en parti politique européen, le vendredi au Pavillon allemand de Barcelone, avec la signature d’une déclaration constitutive, signée par 25 partis membres et par 5 partis observateurs. En présence des médias, ont signé l’accord les représentants suivants :

Pour les partis observateurs :

L’assemblée de l’ALE avait élu l’alors député européenne, Nelly Maes (Spirit - Flandre), au poste de présidente de l’ALE. Les vice-présidents étaient : Franco Piretta (Partito Sardo d'AzioneSardaigne), Begoña Lasagabaster (Eusko Alkartasuna – Pays basque), Jill Evans (Plaid Cymru – Galles), Gustave Alirol (Parti occitan – Occitanie), Roelof Falkena (Parti national frison) et Bartolomiej Swiderek (Mouvement pour l'autonomie de la Silésie).

Idéologie[modifier | modifier le code]

Classification[modifier | modifier le code]

L’ALE se situe généralement à la gauche du spectre politique[4],[5]. Le parti met l'accent sur la protection des droits de l'homme, le développement durable et la justice sociale.

Les membres de l'ALE sont, aussi, généralement classés à gauche, bien qu'il existe quelques exceptions notables comme la Nieuw-Vlaamse Alliantie, le Parti bavarois, le Parti du Schleswig et le Futur d'Åland, le Slovenska Skupnost, la Liga veneta Repubblica et Süd-Tiroler Freiheit.

Organisation[modifier | modifier le code]

Structure interne[modifier | modifier le code]

Le Bureau, qui prend les décisions quotidiennes, est composé en 2019 de 13 membres :

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

L'Alliance libre européenne a présenté son nouveau logo le . Selon le secrétaire général Jordi Sole, « la lettre E inversée est le symbole [des] ambitions [du parti] pour provoquer une autre Europe, une Europe différente »[6].

Partis affiliés[modifier | modifier le code]

Partis membres[modifier | modifier le code]

État Région Parti Idéologie Adhésion
(obs./membre)
Élus
Européens Nationaux
Allemagne Drapeau de Bavière Bavière Parti bavarois (BP) Indépendantisme bavarois
Centre droit
2007/2008 - -
Schleswig Fédération des électeurs du Schleswig du Sud (SSW) Minorités danoise et frisonne
Centre gauche
2009/2010 -
1  /  735
Lusace Lausitzer Allianz Minorité sorabe/wende
Gauche
2009 - -
Autriche Carinthie (Land) Carinthie Enotna lista (EL) Minorité slovène
Centre
2005/2006 - -
Belgique Flandre Nieuw-Vlaamse Alliantie (NVA) Indépendantisme flamand
Droite
2010
3  /  21
25  /  150
Bulgarie Macédoine du Pirin OMO "Ilinden" - Pirin (OMO) Minorité macédonienne 2006/2007 -[a] -[a]
Croatie Rijeka Lista per Fiume Régionalisme
Minorité italienne
2009/2010 - -
Danemark Schleswig Parti du Schleswig (SP) Minorité allemande 2011 - -
Espagne Galice Bloc nationaliste galicien (BNG) Nationalisme galicien
Gauche
1994/2000 -
1  /  350
Catalogne Gauche républicaine de Catalogne (ERC) Indépendantisme catalan
Gauche
1989
2  /  54
14  /  350
Îles Baléares PSM - Entente nationaliste (PSM-EN) Indépendantisme catalan, régionalisme baléare
Gauche, écologiste
2000/2008 - -
Pays valencien Més-Compromís Valencianisme
Gauche
2013 -
1  /  350
Drapeau du Pays basque Pays basque Eusko Alkartasuna (EA) Nationalisme basque
Gauche
1986 -
6  /  350
Îles Canaries Nouvelles Canaries (NC) Régionalisme canarien
Centre gauche
2013 - -
Finlande Åland Futur d'Åland (ÅF) Indépendantisme
Centre droit
2005/2006 - -
France Alsace Unser Land Autonomisme alsacien
Centre
1991 - -
Bretagne Union démocratique bretonne (UDB) Autonomisme breton
Gauche, écologiste
1984/1987 - -
Corse Femu a Corsica Nationalisme corse 2018 -
2  /  577
Corse Inseme per a Corsica Nationalisme corse 2017 - -
Corse Parti de la nation corse (PNC) Nationalisme corse 2002 - -
Occitanie Partit occitan (POC) Occitanisme
Gauche
1982 - -
Pays catalans Unitat Catalana (UC) Autonomisme nord-catalan
Gauche
1991 -
0  /  577
Savoie Mouvement Région Savoie (MRS) Nationalisme savoyard
Centre
1991 - -
Grèce Macédoine-Occidentale Vinozhito Minorité macédonienne
Extrême gauche
1999/2000 - -
Italie Frioul Slovenska Skupnost (SSk) Minorité slovène
Centre
1991 - -
Tyrol Süd-Tiroler Freiheit (STF) Nationalisme sud-tyrolien
Droite
2009 - -
Vallée d'Aoste Autonomie Liberté Participation Écologie (ALPE) Autonomisme valdôtain
Centre gauche
2007 - -
Vénétie Ligue vénète République (LVR) Nationalisme vénitien
Droite
1999/2000 - -
Pays-Bas Frise Parti national frison (FNP) Autonomisme frison
Gauche
1981 - -
Pologne Silésie Mouvement pour l'autonomie de la Silésie (RAŚ) Autonomisme haut-silésien
Centre
2003 - -
République tchèque Moravie Moravské zemské hnutí (cs) Indépendantisme morave 2006 - -
Royaume-Uni Drapeau de Cornouailles Cornouailles Mebyon Kernow (Fils des Cornouailles, MK) Autonomie des Cornouailles
Centre gauche
2003 Plus dans l'UE -
Drapeau de l'Écosse Écosse Parti national écossais (SNP) Indépendantisme écossais
Centre gauche
1989 Plus dans l'UE
48  /  650
Drapeau du pays de Galles Pays de Galles Plaid Cymru (PC) Nationalisme gallois
Gauche, écologiste
1983 Plus dans l'UE
4  /  650
Yorkshire Yorkshire First (en) Autonomisme yorkshirien
Centre
Plus dans l'UE -
Serbie Drapeau de Voïvodine Voïvodine Ligue des sociaux-démocrates de Voïvodine (LSV) Autonomie de la Voïvodine
Social-démocratie
1990
5  /  250
Slovaquie Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Parti régional slovaque (MKDSZ) Minorité hongroise
Droite
2008/2009 - -

Partis observateurs[modifier | modifier le code]

État Région Parti Idéologie Adhésion
(obs./membre)
Élus
Européens Nationaux
Grèce Thrace occidentale Parti de l'égalité, de la paix et de l'amitié Minorité turque
Centre
- -
Italie Sicile L'Autre Sud Nationalisme sicilien - -
Lettonie Union russe de Lettonie Minorité russe
Euroscepticisme

Alignement sur la Russie

2010 1 -
Roumanie Transylvanie Parti populaire hongrois de Transylvanie Minorité hongroise
Droite
- -

Anciens partis membres[modifier | modifier le code]

État Région Parti Idéologie Adhésion
(obs./membre)
Commentaire
Allemagne Frise orientale Die Friesen Régionalisme frison
Centre
2008/2009
Belgique Flandre Spirit puis Sociaal-Liberale Partij Confédéralisme belge
Centre gauche
2001 Fusion en avec Groen
Communauté germanophone de Belgique ProDG Minorité germanophone 2009/2011
Lituanie Parti populaire des Polonais de Lituanie Minorité polonaise 2003/2004 Disparition en 2010.
Espagne Drapeau de l'Andalousie Andalousie Parti andalou (PA) Nationalisme andalou
Centre gauche
1999 Disparition en 2015.
Aragon Union aragonaisiste (CHA) Autonomisme aragonais
Gauche
2003/2004
Pays basque Aralar Nationalisme basque
Gauche
2012
France Savoie Ligue savoisienne Nationalisme savoyard
Extrême droite
1999/2000 Exclusion en 2005 à la suite des déclarations islamophobes de son fondateur.
Italie Tyrol Union für Südtirol Nationalisme sud-tyrolien
Droite
? Exclusion en 2008 à la suite de son refus de ratifier une déclaration contre l'islamophobie.
Drapeau de la Sardaigne Sardaigne Parti sarde d'action (PSd'Az) Nationalisme sarde
Centre gauche
1984 (suspendu en 2018)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Depuis février 2000, par décision de la Cour constitutionnelle bulgare, l'OMO est interdit de participer aux élections.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Wolfram Nordsieck, « European Union » [archive du ], sur Parties and Elections in Europe, (consulté le )
  2. « Site internet du groupe Greens/EFA », sur greens-efa.org (consulté le )
  3. (en) « Members of the European Parliament Archive », sur e-f-a.org (consulté le )
  4. (en) Andrew C. Gould et Anthony M. Messina, Europe's Contending Identities : Supranationalism, Ethnoregionalism, Religion, and New Nationalism, Cambridge University Press, (ISBN 978-1-139-86775-7, lire en ligne).
  5. (en) « European Parliament: Guide to the political groups », sur bbc.com, (consulté le )
  6. (en) « European Free Alliance launches new website, party videos, and logo », sur e-f-a.org, (consulté le ) : « The reverse E is a symbol of our ambitions to bring about another Europe, a different Europe. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Cadiou (ill. Nono), Emsav : dictionnaire critique, historique et biographique : le mouvement breton de A à Z, Spézet, Coop Breizh, , 440 p., 15,5 × 24 × 3,6 cm (ISBN 978-2-84346-574-1, présentation en ligne), p. 15
  • « Le chemin entre Strasbourg et Bruxelles : l’Alliance libre européenne (1981-2006) », dans Günther Dauwen et Mathieu Vanhaelewyn, European Free Alliance : voice of the peoples of Europe : the first 25 years of history (1981-2006), Bruxelles, Alliance libre européenne, , 210 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]