Élections européennes de 2019 en Irlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections européennes de 2019 en Irlande
13 députés européens pour l'Irlande
Voir et modifier les données sur Wikidata
Leo Varadkar 2016.jpg Fine Gael – Leo Varadkar
Sièges sortants 4
Mary Lou McDonald (official portrait) (cropped).jpg Sinn Féin – Mary Lou McDonald
Sièges sortants 3
Micheál Martin.jpg Fianna Fáil – Micheál Martin
Sièges sortants 1

Les élections européennes de 2019 sont les élections des députés de la neuvième législature du Parlement européen, qui se déroulent du au dans tous les États membres de l'Union européenne. En Irlande, elles auront lieu le .

Dans la perspective de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'Irlande s'est vu attribuer deux sièges supplémentaires, portant à 13 le nombre de députés qu'elle doit élire[1],[2].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Les treize députés européens irlandais sont élus au suffrage universel direct par les citoyens irlandais et les ressortissants de l’UE résidant en Irlande, âgés de plus de 18 ans. Le scrutin se tient selon la méthode du vote unique transférable au sein de trois circonscriptions. Les électeurs classent les différents candidats selon un ordre de préférence. Aussi, pour être élu un candidat doit dépasser un quota de voix calculé préalablement, les voix supplémentaires que ce candidat a recueilli étant ensuite redistribués entre les candidats restant en liste[3].

Modification des circonscriptions[modifier | modifier le code]

Afin de prendre en compte l'attribution des deux sièges supplémentaires alloués à l'Irlande, le ministre du Logement, de la Planification et de l'Administration locale a mis en place, en juillet 2018, une commission des circonscriptions (Constituency Commission). Le rapport de cette commission, publié le 24 septembre 2018, propose les modifications suivantes[4],[5] :

  • Dublin gagne un siège passant de 3 à 4; pas de changement de frontières.
  • South gagne un siège passant de 4 à 5, et gagne les comtés de Laois et Offaly depuis Midlands–North-West.
  • Midlands–North-West perd les comtés de Laois et Offaly, mais reste à 4 sièges.

Une loi publiée en 2019 a acté les modifications recommandées par la commission de circonscription[6].

Le Royaume-Uni a enclenché l'article 50 pour se retirer de l'Union européenne le 29 mars 2017 à la suite du référendum de 2016 visant à quitter l'Union européenne. L'article 50 prévoyant un délai de retrait de deux ans, le Royaume-Uni ne devrait pas participer aux élections européennes prévues en mai 2019. En juillet 2018, le Conseil européen a décidé de redistribuer un certain nombre de sièges du Royaume-Uni aux autres Etats membres. Le nombre de sièges attribués à l'Irlande est passé de 11 à 13[7]. Si le Royaume-Uni est toujours membre de l'Union européenne au début de la législature 2019-2024, l'attribution des nouveaux sièges sera annulée jusqu'à ce que le retrait prenne effet légalement[8],[9].

Les deux sièges à retirer seraient ceux ajoutés depuis 2014, à savoir le quatrième siège de la circonscription de Dublin et le cinquième siège de la circonscription du Sud. Le , Eoghan Murphy, ministre du Logement, de la Planification et de l'Administration locale, précise qu'il n'y aura qu'un seul processus de comptage par circonscription (une hypothèse de « double comptable » était jusqu'alors évoquée), utilisant le plus grand nombre de sièges, et que le dernier candidat à être réputé élu serait celui dont le siège serait retenu jusqu'à ce que les députés britanniques se soient retirés[10].

Contexte[modifier | modifier le code]

Au niveau européen, le scrutin intervient dans un contexte inédit. La mandature 2014-2019 a en effet vu intervenir plusieurs événements susceptibles d'influer durablement sur la situation politique européenne, comme le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne en 2016, l'arrivée ou la reconduction au pouvoir dans plusieurs pays de gouvernements eurosceptiques et populistes (en Hongrie en 2014, en Pologne en 2015, en Autriche en 2017 et en Italie en 2018) et l'adoption de l'Accord de Paris sur le climat en 2015. Les élections interviennent alors que la Commission européenne est présidée depuis 15 ans par le Parti populaire européen (PPE) ; la Commission sortante, présidée par Jean-Claude Juncker, rassemble des membres du PPE, de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe et du Parti socialiste européen.

En Irlande, ces élections interviennent trois ans après les élections générales de 2016 ayant vu les deux partis membres de la coalition au pouvoir (Fine Gael - Parti travailliste) perdre 23,4 points de suffrages par rapport aux élections précédentes.

Campagne[modifier | modifier le code]

Candidats et partis[modifier | modifier le code]

Parti politique Positionnement et idéologie Dirigeant Affiliation européenne Députés sortants
Nombre Groupe politique
Fine Gael Centre droit

Libéral conservatisme, démocratie chrétienne, europhilie

Leo Varadkar PPE
3 / 11
PPE
Sinn Féin Centre gauche à gauche

Socialisme démocratique, républicanisme, euroscepticisme

Mary Lou McDonald
3 / 11
GUE/NGL
Fianna Fáil Centre droit

Conservatisme, républicanisme, europhilie

Micheál Martin
1 / 11
CRE
Parti travailliste Centre gauche

Social-démocratie, europhilie

Brendan Howlin PSE
0 / 11
Parti vert Centre gauche

Écologie politique, europhilie

Eamon Ryan PVE
0 / 11
Solidarité-Le Peuple avant le profit Gauche à extrême gauche

Socialisme, trotskisme écosocialisme, euroscepticisme

GACE
0 / 11
Sociaux-démocrates Centre gauche

Social-démocratie, europhilie

Róisín Shortall, Catherine Murphy
0 / 11
Indépendants
4 / 11
PPE (1), S&D (1)
ADLE (1), GUE/NGL (1)

Déroulement de la campagne[modifier | modifier le code]

Sondages[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Number of Irish MEPs set to increase post-Brexit », RTÉ News,
  2. « Ireland set to gain two extra EU parliament seats after Brexit », RTÉ News,‎ (lire en ligne)
  3. http://elections-europeennes.robert-schuman.eu/fiche/irlande/
  4. « Dublin and Ireland South to gain extra European Parliament seats », RTÉ News,‎ (lire en ligne)
  5. Molloy Marie Therese, « Minister Murphy establishes Constituency Committee to review European Parliament constituencies », sur merrionstreet.ie (consulté le 28 juillet 2018)
  6. (en) « European Parliament Elections (Amendment) Act 2019 », sur Irishstatutebook (consulté le 20 avril 2019).
  7. (en) « European Council Decision (EU) 2018/937 of 28 June 2018 establishing the composition of the European Parliament », sur Eur lex (consulté le 20 avril 2019).
  8. (en) « Number of Irish MEPs set to increase post-Brexit », sur RTÉ News, (consulté le 20 avril 2019).
  9. (en) « Ireland set to gain two extra EU parliament seats after Brexit », sur RTÉ News, (consulté le 20 avril 2019).
  10. (en) « No 'double counts' after European elections - Murphy », sur RTÉ News, (consulté le 20 avril 2019).