Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le groupe parlementaire. Pour parti politique européen, voir Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe.

Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe
Image illustrative de l’article Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe
Fondation 2004
Fusion de Groupe du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs (ELDR)
Disparition 2019
Fusionné dans Renew Europe (RE)
Partis membres Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe
Parti démocrate européen
Président Guy Verhofstadt
Représentation
69 / 751
Positionnement Centre
Idéologie Libéralisme
Fédéralisme européen
Social-libéralisme

L'Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE)[a] est un groupe politique du Parlement européen qui rassemble, de à , deux partis politiques européens : le Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe (ALDE, auparavant Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs, ELDR) et le Parti démocrate européen (PDE). Comptant en , 69 députés issus de 22 États membres de l’Union européenne, c’était le quatrième groupe politique le plus important au sein du Parlement européen, avant sa transformation en Renew Europe. Son président, depuis le , est le Belge Guy Verhofstadt[1]. L’ADLE est également représentée dans le Comité européen des régions, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et l’Assemblée parlementaire de l’OTAN. Successeur du groupe du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs (ELDR) ayant existé sous plusieurs noms de 1953 à 2004, le groupe se transforme en Renew Europe, après les élections européennes de 2019 avec l'adjonction de partis rejetant certaines connotations de l'étiquette « libérale ».

ALDE au Parlement européen[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Lors d’une réunion qui s’est tenue à Bruxelles le , le groupe parlementaire libéral et démocratique du Parti européen des libéraux, démocrates et réformateurs a approuvé la recommandation d’unir dans un groupe nouveau, héritier du précédent groupe ELDR, les députés européens du Parti démocrate européen, fondé par l’UDF de François Bayrou, et les députés du Parti du travail lituanien et ceux du parti italien La Marguerite. En dehors du Parlement européen, les deux partis politiques européens restent des partis séparés. À son origine, le groupe comptait 88 membres.

Au cours de sa réunion inaugurale qui s’est tenue immédiatement après celle de l’ELDR, le groupe ALDE-ADLE a élu son président en la personne de Graham Watson, député européen pour le Parti libéral-démocrate britannique. Le groupe a également adopté un « Programme pour l’Europe » qui comprend 10 points.

Programme[modifier | modifier le code]

L'ADLE regroupe à la fois les parlementaires européens libéraux de l'ELDR et les parlementaires européens centristes du PDE. Ces deux familles se retrouvent sur un certain nombre de sujets (fédéralisme, défense des minorités, culture du dialogue) mais divergent sur d'autres (doctrine économique, questions de société).

Les deux partis se sont engagés sur un programme en dix points pour la législature 2004-2009 :

  1. Promouvoir la paix dans le cadre d’une Union de type fédéral
  2. Faire de l’UE un acteur mondial en réduisant l’écart entre sa dimension économique et sa dimension politique
  3. Ouvrir et démocratiser l’Union européenne
  4. Garantir les droits fondamentaux de tous les citoyens européens
  5. Promouvoir l’éducation à tous les niveaux
  6. Renforcer la gouvernance économique après l’introduction de l’euro
  7. Éliminer les fraudes et la bureaucratie inutile
  8. Faire de l’Europe le chef de file mondial de la protection de l’environnement
  9. Rendre la mondialisation positive pour tous
  10. Garantir pleinement la reconnaissance et l’amélioration du rôle des régions européennes

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La dénomination française du groupe place les démocrates avant les libéraux, comme dans la plupart des langues romanes, alors que c'est l'inverse dans les autres langues. Le groupe se retrouve souvent désigné par son acronyme anglophone, ALDE.
  2. Le Mouvement national Siméon II devient en 2007 le Mouvement national pour la stabilité et le progrès, en gardant le même sigle NDSV.
  3. Thierry Cornillet, démissionnaire du MoDem.
  4. Hannu Takkula, un des trois députés du Parti du centre finlandais, a finalement décidé de rester dans l'ADLE, alors qu'il devait rejoindre le nouveau groupe des Conservateurs et réformistes européens.
  5. Plusieurs députés du Mouvement démocrate (dont Corinne Lepage et Jean-Luc Bennahmias) ont exprimé leur souhait que leur parti siège dans un groupe commun avec les Verts.
  6. À partir de juin 2010, à la suite du départ des membres d'Alliance démocrate (DISY) du sein de Nouvelle Démocratie et du PPE. En mai 2012, DISY cesse d'exister. Son unique député européen rejoint Drassi en novembre 2012.
  7. En dissidence par rapport au reste de leur parti qui a décidé de siéger dans le groupe du PPE.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cécile Ducourtieux, « Nathalie Loiseau renonce à briguer la présidence du groupe centriste au Parlement européen », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  • Frédéric Rohart, « "Renew Europe": le groupe centriste européen n'est plus "libéral" », L'Écho,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :