Western Mail (pays de Galles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Western Mail (Australie) pour l'hebdomadaire australien disparu. 
Western Mail
Pays Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles
Langue Anglais
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 32 926 (août 2009)[1] ex.
Date de fondation 1869
Ville d’édition Cardiff

Propriétaire Trinity Mirror
Rédacteur en chef Alan Edmunds
Site web Walesonline

Le Western Mail est un quotidien régional britannique, que l'on classe dans la catégorie tabloïd. Le journal a été lancé à Cardiff en 1869[2] par John Crichton-Stuart, 3ème marquis de Bute, aristocrate et magnat industriel. En 1877, il céde le journal à Lascelles Carr (1841-1902), rédacteur en chef depuis 1869, et Daniel Owen. Historiquement dans le sud du pays de Galles, le Western Mail a été associé à ses propriétaires d'origine, les industriels du charbon et du fer. Le journal a parfois été mal considéré, notamment lors des grèves dans l'industrie du charbon du XXe siècle. Cette association entre les intérêts du journal et de son propriétaire est si forte qu'il y a encore une méfiance dans le sud du pays de Galles.

Caricature de J. M. Staniforth pour le Western Mail représentant de droite à gauche les protagonistes de l'affaire Gould : le peuple gallois, les fédérations nationales membres de l'IRFB (Galles, Irlande, Angleterre, Écosse). La WFU jette un gant aux autres unions, applaudi par le peuple gallois
Caricature de J. M. Staniforth pour le Western Mail.

D'un autre côté, et surtout après la décentralisation, le journal a adopté un ton populaire, régional, pro-pays de Galles essayant de traiter les nouvelles qui intéressent le pays de Galles. Le journal insiste également sur les questions communautaires comme la fermeture des écoles galloises[3]. Le journal consacre une grande partie de sa couverture au rugby à XV au pays de Galles.

Ainsi, depuis 1895, les clubs gallois convenaient de rencontres amicales entre eux, mais aussi avec des clubs anglais. Un classement officieux était établi, dont le premier était récompensé pendant très longtemps par un trophée offert par le 'Western Mail.

Le tirage du Western Mail est limité. S'il s'auto-proclame le journal national du pays de Galles (à l'origine le « journal national du pays de Galles et du Monmouthshire »), le Western Mail est essentiellement lu au nord du pays de Galles[4].

Le journal est publié en grand format jusqu'en 2004, avant d'adopter le format tabloïd.

Il appartient au groupe de presse Trinity Mirror, possesseur du Daily Mirror, du Daily Record et de 240 journaux régionaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Western Mail (Wales) » (voir la liste des auteurs)

  1. Audit Bureau of Circulation: Summary Report - The Western Mail
  2. The Welsh Academy Encyclopaedia of Wales. John Davies, Nigel Jenkins, Menna Baines et Peredur Lynch (2008) p.615 ISBN 978-0-7083-1953-6
  3. (en) Harry Kretchmer, « Closing doors for the last time », Western Mail,‎ 19 juillet 2002, p. 3 (features) (lire en ligne)
  4. « Minutes of the Welsh Local Government Association Co-ordinating Committee, 26 mars 2004 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-12

Annexes[modifier | modifier le code]