Santiago Bernabéu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santiago Bernabéu (homonymie).
Santiago Bernabéu en 1971

Santiago Bernabéu, né le 8 juin 1895 à Almansa et mort le 2 juin 1978, est un ancien footballeur puis dirigeant espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Il débuta le football à Almansa avant que la famille Bernabéu ne déménage pour Madrid où il rejoint la Castilla en 1909, alors âgé de 14 ans. En 1912 quand le club s'est installé rue d'O'Donnell, Bernabéu fut l'un des volontaires pour aider le club à se construire, il peint alors les barrières de l'enceinte.

Il fut promu en équipe première à 17 ans et a inscrit plus de 200 buts dans sa carrière, il resta capitaine jusqu'à sa retraite en 1927.

Avant-guerre[modifier | modifier le code]

Il s'est associé au club jusqu'en 1935, d'abord en tant que directeur, puis directeur-adjoint devenant et entraîneur de l'équipe première.

Le championnat espagnol a cessé avec la guerre civile espagnole qui a débuté en 1936. Pendant cette guerre il combattait aux côtés des franquistes sous les ordres du Général Muñoz Grandes et a contribué à l'invasion de la Catalogne par les forces nationalistes de Franco.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Quand la guerre fut finie, Bernabéu a retrouvé un club quasiment mort : les membres de l'ancienne administration ont disparu et de nombreux trophées ont été volés. Qui plus est, le club n'avait plus de stade, en effet, l'Atlético Madrid avait pris le stade du Real (retitré Atlético Aviación, Santiago dut alors faire construire une nouvelle enceinte, et ce, sans aide du Gouvernement).

Les mois suivants, Bernabéu passa son temps à reprendre contact avec les anciens joueurs, directeurs, et membres de club afin de le réorganiser.

En 1943, le gouvernement força les présidents des deux clubs (FC Barcelone, Real Madrid) à démissionner et Bernabéu prit la tête du Real, élu à l'unanimité le 15 septembre 1943, position qu'il occupera jusqu'à sa mort le 2 juin 1978.

Cependant, le succès n'est pas venu immédiatement. Le club restait très pauvre comme les autres clubs de l'époque, tels que l'Atlético, Barcelone, et Bilbao qui ont marqué cette époque.

Le stade Chamartín fut construit et inauguré le 14 décembre 1947 (victoire 3-1 du Real sur Belenenses), Bernabéu voulait que ce soit le plus grand d'Europe (les joueurs s'exerçaient sur le Ciudad Deportiva).

Bernabéu réorganise le club à tous les niveaux, donnant à chaque classe d'âge une équipe technique et en s'appuyant sur des personnes ambitieuses et talentueuses, telles que Raimundo Saporta.

Il s'appuie sur une politique de recrutement de grands joueurs étrangers, politique encore appliquée à l'heure actuelle, parmi ceux-ci Luis Molowny, Alfredo Di Stéfano, Raymond Kopa, Ferenc Puskás, Günter Netzer viennent renforcer les rangs madrilènes. Parmi les légendes espagnoles du Real, on trouve Miguel Muñoz, Francisco Gento, Héctor Rial, José Santamaría, Amancio Amaro, Pirri, Santillana, Juanito, José Antonio Camacho qui forgeront la renommée du Real. L'international roumain Nicolae Dobrin restera la seule star qui ne jouera pas au Real Madrid, malgré l'offre de 2 millions de dollars pour le transfert. Ceauşescu s'y est formellement opposé, arguant que Nicolae Dobrin est un "bien national", ne peut-être "aliéné" et "ne jouera pas dans un pays fasciste".

Durant sa présidence, le Real devient le club européen le plus prestigieux avec 6 Coupe des clubs champions européens, 16 championnats d'Espagne et six Coupes d'Espagne. Il remporte également 1 victoire en Coupe intercontinentale.

En janvier 1955, le stade de Chamartín fut rebaptisé stade Santiago Bernabéu.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]